Signaler

Ravalement de façade [Résolu]

Posez votre question cathy - Dernière réponse le 13 août 2017 à 19:10 par Cathy
Bonjour,
Je suis propriétaire d'un local commercial dans une copropriété. Pour cause de sécurité, l' AG vient de voter le ravalement de la façade avec le changement des balcons-garde corps.
Le syndic a-t-il le droit de me faire payer les nouveaux balcons-garde corps ?
Cela fait-il partie des charges communes ? Car les balcons sont des parties privatives, non ?
Je vous remercie par avance de vos réponses.
Cordialement
Utile
+1
plus moins
Bonjour,
Il est courant au contraire que les balcons et garde-corps soit des parties communes. Mais relisez votre RdC.
Cette réponse vous a-t-elle aidé ?  
Donnez votre avis
Utile
+1
plus moins
Bonjour,

Le syndic a-t-il le droit de me faire payer les nouveaux balcons-garde corps ? 
Cela fait-il partie des charges communes ? Car les balcons sont des parties privatives, non ?


Cela dépend de chaque RdC qu'il faut bien lire :
  • soit les garde corps sont des parties communes, alors dans ce cas vous devez payer suivant les tantièmes prévus. A vérifier également que ce ne soit pas des tantièmes spéciaux
  • soit les grade corps sont des parties privatives, et dans ce cas vous n'avez rien à payer
  • soit rien n'est inscrit, alors deux cas se présentent :

1- les gardes corps sont scellés et dans ce cas ce sont des parties communes
2- les gardes corps sont "vissés" sur des parties scellées, alors la partie vissée est privative
Cette réponse vous a-t-elle aidé ?  
Cathy- 13 août 2017 à 19:10
Merci beaucoup pour vos précisions. Je vais regarder le rdc.
Bien cordialement
Répondre
Donnez votre avis

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !

Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Dossier à la une