Signaler

TEOM et charges, je ne comprends pas...

Posez votre question daenerys - Dernière réponse le 14 sept. 2017 à 18:06 par djivi38
Bonjour,

Je tiens tout d'abord à m'excuser si cette question a déjà été posée maintes fois, mais je n'y comprends rien...

Je suis locataire d'un appartement depuis 2014, et c'est la première fois que mon bailleur me demande de payer pour les taxes ménagères. Je paye déjà 35€ de charges par mois. Je me suis renseignée, et de ce que j'ai compris, avant de me demander le remboursement de cette taxe, il est censé me fournir le détail de la régularisation annuelle des charges. Or, cela n'a jamais été fait. Je n'ai aucune facture, aucun justificatif, et il ne m'a jamais parlé de ça.
De plus, il m'a envoyé une copie de sa taxe foncière, en me demandant de payer la cotisation, soit 84€. Seulement j'ai cru comprendre que ça ne fonctionnait pas comme ceci et qu'un calcul s'imposait avec le montant de base et le total des cotisations. La base est 898 et le total 506.

Ce que j'ai trouvé sur Internet inclut du vocabulaire de droit précis auquel je n'ai vraiment pas l'habitude.

Quelqu'un peut-il m'aider en me disant clairement ce à quoi j'ai droit ou non ? Si la situation est normale ou s'il y a effectivement des zones de flou ?

Je vous remercie vivement !
Utile
+0
plus moins
bonjour,
Seulement j'ai cru comprendre que ça ne fonctionnait pas comme ceci
ba si.... et au prorata l'année de l'arrivée et du départ.
la TEOM est indiquée clairement sur la TF de votre propriétaire. Il suffit simplement de verifier si l'adresse est bien celle du logement que vous occupez et c'est tout.
Vous prenez le montant indiqué face a propriété batie, TEOM ligne cotisation.
Cette charge est payée dans 99 % des cas en plus des charges ordinaires.
Demander un décompte de charge pour 2014, 2015 et 2016.

Cordialement

Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
bonjour,

I)- Charges « au REEL » OU charges « au FORFAIT » :

A) Si le contrait de bail prévoit un versement des charges "au réel", deux options sont possibles :
=> Soit le bail stipule que le locataire paie un montant de charges provisionnelles comprenant toutes les charges récupérables, auquel cas le bailleur ne peut pas exiger le remboursement de la TEOM au moment de la réception de l'avis de taxe foncière, mais doit faire la régularisation annuelle des charges, lesquelles intègrent la TEOM au même titre que les autres charges;
=> Soit le bail prévoit un règlement ponctuel de la taxe, sur présentation d'un justificatif (copie de la taxe foncière), auquel cas le bailleur peut demander son remboursement à la réception de l'avis de taxe.

B) Si le bail prévoit un montant forfaitaire de charges, celui-ci est réputé comprendre l'intégralité des charges récupérables.
Le bailleur peut cependant ajouter une clause sur le bail (avant signatures) prévoyant que le locataire remboursera séparément sa quote-part de la TEOM.

Dans TOUS les cas, le bailleur doit mettre les pièces justificatives à disposition du locataire pendant les six mois qui suivent l'envoi du décompte des charges.

II)- Le recouvrement de l'arriéré de charges :

Le non-remboursement de la TEOM par le locataire fait naître un arriéré de charges.
La loi ALUR n°2014-366 du 24 mars 2014 a modifié les délais dans lesquels le bailleur peut exiger le remboursement de ces charges :

- Tout arriéré de charges né après le 27 mars 2014 est exigible pendant trois ans à compter de leur naissance (article 7-1 de la loi n° 89-462 du 6 juillet 1989).

- Les arriérés nés avant le 27 mars 2014 sont exigibles jusqu'au 27 mars 2017, dans la limite de 5 ans en arrière à compter du jour de la réclamation (par exemple, si le bailleur formule une réclamation le 15 mars 2017, les arriérés nés avant le 15 mars 2012 sont prescrits). Attention : ces arriérés ne seront plus exigibles après le 27 mars 2017.
Selon l'article 7 de la loi n°89-462 du 6 juillet 1989, le locataire est obligé de payer le loyer et les charges récupérables aux termes convenus.


III)- Régularisation tardive des charges

« Lorsque la régularisation des charges n’a pas été effectuée dans l’année de leur exigibilité ou au terme de l'année civile suivante, le paiement par le locataire est effectué par douzième, s’il en fait la demande. »
(Loi ALUR : art 6, I, 12° / loi du 6.7.89 : art. 23, al. 9)


Cdt.

« Si vous avez un rêve, luttez pour lui, quel qu’il soit. Ne permettez à personne de vous trahir, aussi fort les autres puissent-ils vous aimer ou vouloir le meilleur pour vous. »
– Pilar Jericó –
Donnez votre avis

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !

Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Dossier à la une