Signaler

Séparation et dettes

Posez votre question allure2006 13Messages postés lundi 3 décembre 2007Date d'inscription 28 septembre 2017 Dernière intervention - Dernière réponse le 15 sept. 2017 à 13:31 par sleepy00
Bonjour,

Durant les années 1990 mon épouse et moi (mariage en 1992 sans contrat de mariage) avons contracté une série de prêts (elle était co-emprunteur sur une bonne majorité) que je n'ai pas pu honoré après son départ (séparation en 1998, main courante de sa part, pas de divorce de prononcé car elle n'a jamais voulu). Elle avait amassé de l'épargne quelques années avant notre séparation tandis que moi je payais la majorité des charges, dont les prêts. A son départ en 1998 elle a acheté un appartement avec toute cette épargne et moi je me suis retrouvé dans la panade, de surcroît sans travail et avec des problème de santé, obligé de quitter mon domicile quelques années après pour éviter l'humiliation de l'expulsion. Je me suis donc fait avoir sur toute la ligne.

Aujourd'hui des créanciers viennent me réclamer des sommes anciennes, liées à ces prêts contractés à deux, en est-elle responsable et puis-je me retourner vers elle pour leur remboursement, au moins pour la moitié ? Sommes-nous toujours mariés au sens de la loi ? Je n'ai jamais rien signé relatif à un divorce, ce que je sais c'est qu'elle a la belle vie et moi non ...

Merci de votre aide.
Utile
+0
plus moins
"en est-elle responsable et puis-je me retourner vers elle pour leur remboursement, au moins pour la moitié ? "

oui


"Sommes-nous toujours mariés au sens de la loi ?"

si personne n'a engagé de procédure pour le divorce
oui
Donnez votre avis

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !

Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Dossier à la une