Signaler

Régularisation de la situation financière pour Vve ancien combat

Posez votre question alpha - Dernière réponse le 11 oct. 2017 à 10:51 par alpha
Bonjour, en ma qualité de Vve d'un ancien militaire de carrière je bénéficie de deux(02) pensions ;-une pension militaire de retraite réversion et une pension militaire d'invalidité réversion ,je porte à votre connaissance que je n'ai pas reçu mes deux pensions de l'échéance du mois de juin ainsi que septembre et octobre 2017
j'ai adressé des saisine à la trésorerie de l'ambassade de France à Alger,ainsi que au service des anciens combattants et je n'ai auqu'une réponse et par téléphone les dits service ne se donne même pas la peine de répondre
je vous en prie de m'aider et de m'orienter ,ou doit je saisir le tribunal des pensions,ou le tribunal administratif pour recouvrir mes droits ?
dans l'attente veilliez agrée mes remerciements anticipés
Utile
+1
plus moins
Bonjour
Qu'est ce que vous appelez saisine, si c'est un email, ils doivent en recevoir des dizaines par jour..
Et la trésorerie ne fait que verser, ce n'est pas elle qui décide la suspension.
Peut-être une absence de certificat de vie ?
Avez-vous demandé un rendez-vous avec le service des anciens combattants.
http://acvg-alger.org/2017/02/11/deuxieme-cas-je-suis-veuve-dun-ancien-militaire-ou-dun-ancien-combattant/

Cdt
alpha- 11 oct. 2017 à 10:51
j'ai adresser plusieurs réclamation par courrier (lettres recommandées avec accusés de réceptions)aux services sus cités et même à son excellence Mr le consul général de France à Alger mais malheureusement sans succès ,et par téléphone ,ils ne décroche même pas
Répondre
Donnez votre avis

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !

Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Dossier à la une