Signaler

Doit-on refuser la succession?

Posez votre question Pceline22 1Messages postés jeudi 12 octobre 2017Date d'inscription 12 octobre 2017 Dernière intervention - Dernière réponse le 12 oct. 2017 à 16:48 par condorcet
Bonjour,
il y 1 ans et demi mon grand frère décédais on a donc mes parents, ma sœur, mon petit frère et moi hériter de sa maison. en mars denier nous perdions notre père a la suite d'une maladie. en juillet nous avons signé un compromis de vente pour la maison de mon grand frère mais en juillet nous perdions également notre petit frère. la notaire en charge de la vente ce charge également de la succession de mon père et de mon petit frère car nous devons clôturer toute les successions avant la signature dans 15 jours. on vient d'obtenir un décompte des frais et vu la somme des impôts que nous devons a l’état ma sœur et moi on ce pose la question si il faut que l'on accepte ou non la succession et si on refuse notre maman sera-t-elle la seule héritière?
Utile
+0
plus moins
si on refuse notre maman sera-t-elle la seule héritière?
Après ces 3 décès rapprochés, sauf erreur, il reste votre mère, votre soeur ainsi que vous-même.
En renonçant aux successions, vos droits seraient transmis à vos enfants et neveux, les enfants de votre soeur.
Si votre soeur et vous n'avez aucun enfant, votre mère serait donc l'unique ayant-droit à la succession.

Néanmoins, il semble impossible de renoncer puisque vous avez l'avez acceptée tacitement en signant ce compromis de vente.

Or il s'agit d'un acte que vous pouviez faire en votre seule qualité d'héritier.
Cette prise de position consacre le principe d'une acceptation tacite de la succession à laquelle vous ne pouvez plus renoncer.
Donnez votre avis

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !

Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Dossier à la une