Signaler

Ex coloc, RSA et... futur mariage

Posez votre question QuestionEnPassant - Dernière réponse le 12 oct. 2017 à 18:55 par jodelariege
Bonjour,

Je vous contacte pour une situation très difficile à expliquer et j'espère que vous pourrez m'apporter une aide.

Alors voilà:

Je suis amie avec un homme depuis plus d'une dizaine d'années mais... juste amie. Nous avons vécu ensemble depuis plusieurs années, n'ayant pas de situation stable chacun de notre côté (des histoires de coeur sans lendemain, etc.), mais sans être en couple.

Il a été au RSA assez longtemps et, objectivement, je le logeais à titre gracieux parce que je n'avais pas envie de le laisser dans la rue. Il n'avait personne vers qui se tourner et moi, j'appréciais vraiment vivre avec lui.

Et au bout de tant d'années, ce qui devait se passer s'est passé : on est tombés amoureux ! Dès qu'on a compris que ça allait être sérieux, il y a quelques mois, il a arrêté le RSA (sachant que je gagne correctement ma vie pour supporter la vie de couple).

Maintenant, on est des trentenaires, on se connaît (vu qu'on a vécu ensemble si longtemps) et on est amoureux... on voudrait se marier ! Mais j'ai peur que la CAF pense qu'on a fraudé alors qu'on était pas en couple auparavant...

Qu'est-ce que vous en pensez?

Merci d'avoir pris le temps de me lire!
Utile
+0
plus moins
Bonjour,

" il a arrêté le RSA (sachant que je gagne correctement ma vie pour supporter la vie de couple). "

comme a-t-il arrêté le RSA ?

Effectivement, vous courrez le risque que la CAF considère que vous vivez en couple depuis très longtemps, et il vous sera difficile de déterminer à quel moment vous êtes passé de vie entre amis et vie en couple.


Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
Merci doris33 pour votre réponse :)

Il a arrêté le RSA en ne renouvelant pas auprès de la CAF (je crois qu'il y a un truc genre renouvellement tous les mois ou 3 mois par internet?). Mais quand on s'est mis en couple, je lui ai dit qu'il fallait qu'il arrête alors il ne le touche plus depuis...
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
Ok, je comprends mais cela ne change pas grand chose. Oui, le risque existe.
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
Merci pour votre réponse.

Vous pensez qu'il faudrait attendre quelques années avant d'envisager un mariage ? ou qu'il faut que je sois franche avec la CAF en les contactant?
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
Peut-être attendre au moins deux ans depuis la date où il a arrêté le RSA avant de vous marier.

"ou qu'il faut que je sois franche avec la CAF en les contactant?"

certes mais rien ne dit qu'il vous croiront.
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
C'est déprimant... :(

Mais merci d'avoir été honnête avec moi doris, la situation est très compliquée.

Y aurait-il des points de vue différents dans les autres lecteurs? Pour que je les confronte.
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
Le post est ouvert donc chacun est libre de donner son avis.

Non, la situation n'est pas compliquée, juste ambiguë -:))
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
Oui, et je ne voudrais pas avoir à rembourser des RSA dont je (en tant que moitié de couple) n'ai jamais bénéficié!!
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
"je ne voudrais pas avoir à rembourser des RSA dont je (en tant que moitié de couple) n'ai jamais bénéficié!!"

j'ai bien compris.
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
bonsoir ,tout comme doris 33 je ne mets aucunement en doute votre sincérité mais je doute que la CAF soit aussi tolérante avec votre ami,j'ai déjà lu des histoires semblables à la votre et cela passe très très mal au niveau de la CAF..... vaut mieux être prévenue..
Donnez votre avis

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !

Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Dossier à la une