Signaler

On me redemande ma part [Résolu]

Posez votre question ratatouille66000 18Messages postés jeudi 17 novembre 2016Date d'inscription 21 octobre 2017 Dernière intervention - Dernière réponse le 21 oct. 2017 à 13:24 par Gayomi
Bonjour,
Mon père est décédé il y a 30 ans.
A son décès, j'ai demandé la part de mon père qui me revenait.
Mes soeurs se sont désistées de la part de mon père en faisant une lettre en faveur de ma mère.
Maintenant ma maman étant en maison de retraite, avec son accord nous avons mis en vente sa maison.
Maintenant mes soeurs me redemande la part de mon père que j'ai reçu, qui sera déduites sur ma part a la vente de la maison.
C'est une de mes soeurs qui, a téléphonée au notaire qui lui aurait donné confirmation a ce sujet.
Mes soeurs comme je l'ai expliqué plus haut ce sont désistées de la part de mon père dois- je remettre vraiment cette part a mes soeurs.
Merci de me répondre.
Cdt
Utile
+0
plus moins
Mes soeurs comme je l'ai expliqué plus haut ce sont désistées de la part de mon père dois- je remettre vraiment cette part a mes soeurs.
Se "désister" (!) l'on ne comprend pas exactement le sens de cette action, mais en tout état de cause, vos soeurs n'ont pas renoncé à la succession de votre père.
Elles n'ont pas perdu leur qualité d'héritière.
Ce qu'elle réclame est logique.
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
Vous n'aurez pas à "remettre" vos-même leurs part à vos soeurs. C'est le notaire chargé de la vente répartit le prix de vente entre les vendeurs en fonction de la part que chacun détient dans le bien. La part de chacun est celle qui est officiellement publiée au Service de la Publicité Foncière.
Donnez votre avis

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !

Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Dossier à la une