Signaler

Surenttement suite au décès de mon époux

Posez votre question ange6866 3Messages postés vendredi 3 novembre 2017Date d'inscription 13 novembre 2017 Dernière intervention - Dernière réponse le 13 nov. 2017 à 21:53 par ange6866
Bonjour,
Suite au décès de mon mari, je me trouve face aux créanciers 4 organismes qui me réclament des sommes que je suis dans l'incapacité de régler car je perçois AAH comme revenu...
Je suis sur le point de finaliser un dossier de surendettement, il me manque un tableau d'amortissement d'un seul organisme qui retarde mes démarches, je voudrais savoir le fait quand j'aurais déposer mon dossier à la banque de France peut retenir les menaces ou les saisis sur mes meubles par les créanciers???
Moi et mon défunt mari nous n'avons jamais eu de retard ni un accident de paiement avec aucun des organismes jusqu'à son décès.
Il a eu des assurances sur les credits mais ils n'ont pas prix les dettes en charge car mon époux il était déjà malade avant de les contracter.

En vous remerciant sincèrement à l’avance de me donner une suite pour savoir comment gérer mes problèmes dans les meilleurs conditions possible.
Utile
+0
plus moins
Merci de votre conseil je vais voir avec la banque de France demain pour me renseigner et je vous dirais la suite avec eux après.
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
Avez-vous refusé sa succession ?
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
Bonjour,
Nous sommes mariés sous régime de la communauté mais je ne savais pas qu'il fallait refuser la succession entre époux?
Vous pourriez m'en dire plus SVP??
Cordialement :-)
Donnez votre avis
Utile
-1
plus moins
Bonjour
Prendre conseils auprès de :

https://www.banque-france.fr/la-banque-de-france/nous-connaitre/implantations-de-la-banque
Donnez votre avis

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !

Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Dossier à la une