Un nouveau type de châssis permettrait de réduire le poids des voitures de 30%

Relax News le mercredi 15 septembre 2010 à 12:19:00

Un nouveau type de châssis permettrait de réduire le poids des voitures de 30%


Une nouvelle technologie de fabrication de châssis automobile permettant de réduire de 30% le poids des voitures particulières, et donc leurs émissions CO2, a été présentée mardi 14 septembre à Paris par ses concepteurs. Baptisée "Inrekor", cette technique pourrait être intégrée dans des véhicules de série d'ici deux à trois ans.

Imaginée par le britannique Stewart Morley, ancien ingénieur pour de grands constructeurs suédois (Scania, Volvo, etc.), la technologie Inrekor repose sur une structure en "sandwich" ultralégère. Celle-ci se compose d'un coeur de polypropylène Arpro, fournie par JSP, placé entre deux panneaux d'aluminium.
Cette structure, entièrement recyclable, permet de réduire de manière considérable le poids du châssis. Les ingénieurs d'Inrekor estiment que cette technique de fabrication permettrait de réduire d'environ de 30% le poids des véhicules.
A l'occasion de sa présentation, la technologie Inrekor a été démontrée sous la forme d'un prototype de châssis de voiture quatre places dont le poids passe de 300 kilos à 160 kilos. Sur une voiture familiale classique, ce châssis allégé permettrait une réduction du poids du véhicule d'environ 300 kilos. "Les constructeurs automobile estiment qu'une réduction de 100 kilos sur le poids d'une voiture permet d'économiser 10 grammes de CO2 par km", explique Stewart Morley. "Au niveau mondial, notre technologie représenterait une économie de 10 milliards de litres de carburant et 50 millions de tonnes de CO2".
Outre sa légereté, le châssis Inrekor se distingue par sa rigidité (des crash-tests ont validé sa conformité avec les normes de sécurité de l'industrie automobile), et la polyvalence de son design, afin de s'adapter à différents types de configuration.
Les responsables du projet Inrekor ont indiqué qu'un grand constructeur automobile, sans le nommer, s'est déjà montré intéressé par cette technologie. "La production de véhicules intégrant ce type de châssis écologique devrait voir le jour d'ici deux ou trois ans", ont-ils précisé.
Inrekor a également reçu la commande d'une compagnie maritime afin d'intégrer cette structure sur des navires. Des applications dans d'autres domaines, comme le BTP, les véhicules lourds ou l'aéronautique, sont également envisageables.


Ajouter un commentaire

Commentaires

Ajouter un commentaire

Dossier à la une