Vers l'émergence d'un nouveau profil de consommateur à l'horizon 2020

Relax News le mercredi 12 janvier 2011 à 14:06:00

Vers l'émergence d'un nouveau profil de consommateur à l'horizon 2020


- Plus attentifs aux valeurs et à l'affût des prix bas. Tel seront les principaux traits d'un nouveau profil de consommateur qui émergera à l'horizon 2020, prévoit un récent rapport du cabinet Deloitte. Adoptant davantage des dépenses réfléchies, les consommateurs garderont leurs habitudes acquises pendant la crise. L'un des principaux changements se fera dans l'assiette, avec le choix d'une alimentation variée, accompagnée d'une augmentation des proportions de graisses et de sucres.

A l'horizon 2020, la consommation de masse et les dépenses aux Etats-Unis ainsi qu'en Europe de l'Ouest progresseront moins rapidement que par le passé. Les consommateurs seront plus attentifs aux valeurs et préféreront adopter un comportement réfléchi quand il s'agira de sortir la carte bancaire.
Ce nouveau profil émane directement de la crise pendant laquelle les consommateurs ont dû changer leurs habitudes. Ils ont par exemple découvert un certain attrait pour les produits de hard-discount et ceux des marques de distributeur. Ils sont moins allés au restaurant et se sont mis à faire la cuisine chez eux. "La plupart de ces changements resteront, même lorsque la page de la crise sera définitivement tournée", souligne le rapport.
Selon le cabinet Deloitte, l'un des principaux changements concernera la consommation alimentaire. Avec l'arrivée d'au moins 70 millions de nouveaux consommateurs dans la classe moyenne chaque année, au cours de la décennie prochaine, les revenus auront progressé et ces derniers préfèreront adopter une alimentation variée, basée sur la viande, le poisson, les produits laitiers, les fruits et les légumes.
Ce nouveau menu ne les empêchera toutefois pas d'augmenter les quantités d'ingrédients incriminés par les nutritionnistes, tels que le sucre, les graisses et les graisses saturées. L'obésité deviendra alors une problématique particulièrement présente.
Fait majeur de cette nouvelle consommation alimentaire : les prix des produits continueront d'augmenter, en raison de la disponibilité limitée des surfaces agricoles, de l'eau, et des stocks réduits de céréales. Les consommateurs deviendront ainsi plus sélectifs pendant leurs courses et plus prudents. Avec ce scénario, ils seront d'ailleurs incités à acheter des produits bon marché directement auprès des producteurs mais aussi des produits de saison.
Dans cette problématique de prix, les "produits verts" devront coûter moins chers, prévient Deloitte, pour que les consommateurs puissent enfin y adhérer. Il s'agira par exemple de réduire la packaging pour abaisser les coûts.


Ajouter un commentaire

Commentaires

Ajouter un commentaire

Dossier à la une