Fêtes de Bayonne: fréquentation stable, bon bilan sécuritaire

Relax News le mercredi 1 août 2012 à 13:11:00

Fêtes de Bayonne: fréquentation stable, bon bilan sécuritaire


(AFP) - L'édition 2012 des Fêtes de Bayonne, qui s'est achevée dimanche, a été "plus calme" que les années précédentes, marquée par un bilan sécuritaire "plus satisfaisant" et une fréquentation relativement stable, a-t-on appris mardi de sources concordantes.

"Le nombre de +festayres+ a été sensiblement le même que l'an dernier", soit environ un million de personnes, "mais avec un report de la fête dans la journée" plutôt que la nuit, a indiqué à l'AFP Henri Lauqué, président de la commission des Fêtes.
"Une tendance déjà amorcée (en 2011). Les gens qui avaient l'habitude de ne fréquenter que les peñas ou les bars ont réinvesti la rue (la journée) grâce aux différents spectacles programmés", a-t-il ajouté.
"En avançant les fêtes en juillet (au lieu d'août) et en multipliant les animations (...), nous avons réussi à rendre les fêtes de Bayonne plus calmes", a poursuivi M. Lauqué.
En 2013, les fêtes devraient conserver leur cinquième jour, le coût résiduel pour les contribuables bayonnais ayant été ramené à 800.000 euros, contre 1,1 million en 2011, a-t-il encore estimé.
On note également un bilan sécuritaire plus satisfaisant que l'an dernier, selon Laurent Nuñez, sous-préfet de Bayonne. Il fait état d'une "ambiance plus calme" grâce aux "moyens mis en oeuvre, notamment policiers" et "par le fait qu'à partir de 02H00 jusqu'à 03H00 du matin, les +festayres+ quittent la fête".
"Le nombre de vols à la tire a été divisé par trois", observe Anne Kayanakis, procureur de la République. "Il est passé de 157 en 2011 à 52 en 2012. Et ce, malgré l'arrestation d'une quinzaine de pickpockets roumains."
Le nombre de plaintes a également diminué, passant de 309 en 2011 à 200 en 2012, a ajouté la magistrate, évoquant toutefois trois agressions avec arme (couteau et verre). "Le fait le plus marquant est que nous n'avons enregistré, pour le moment, aucune plainte pour viol ni agression sexuelle, contrairement aux autres années", a-t-elle encore noté.
Par ailleurs, trois accidents graves sont à déplorer : une personne a fait un arrêt cardiaque jeudi matin, un homme a été grièvement blessé jeudi lors d'une course de vache et un SDF est mort lundi, percuté par un TER à Bayonne alors qu'il se trouvait sur la voie ferrée.


Ajouter un commentaire

Commentaires

Ajouter un commentaire

Dossier à la une