Location et concubinage

Décembre 2016

Il est aujourd'hui fréquent de voir des concubins en union libre occuper un logement en location. Les droits et devoirs de chacun diffèrent selon que le contrat de bail est au nom d'un seul ou des deux intéressés.


Quand le bail est au nom d'un seul


Dans ce cas, l'autre concubin n'a strictement aucun droit sur le logement. Il est considéré comme une personne hébergée, que le titulaire du bail peut mettre à la porte quand bon lui semble.
Inversement, il n'est pas non plus solidaire du paiement des charges ou du loyer...

Il en est de même si le locataire en titre donne son congé ou si le propriétaire signifie un congé pour vendre ou pour habiter, le concubin hébergé doit quitter les lieux à la fin du délai de préavis.

En revanche, si le titulaire du bail quitte brusquement le logement ou s'il décède, son concubin notoire (qui vit avec lui depuis plus d'un an) est en droit de demander la poursuite du bail à son nom.

Location aux deux noms


La situation est à la fois plus simple et plus « sécurisée ». Il s'agit de deux colocataires qui bénéficient des mêmes droits et sont soumis aux mêmes devoirs qu'un locataire unique.
Voir également notre fiche Colocation : conseils à la signature du bail.


A voir également :

Ce document intitulé « Location et concubinage » issu de Droit-Finances (droit-finances.commentcamarche.net) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite.

Dossier à la une