Financer son permis de conduire

Août 2015

Comment financer son permis de conduire ? Les jeunes, les chômeurs et les personnes handicapées peuvent, sous certaines conditions, bénéficier d'une aide pour payer leur permis. Voici la liste des subventions et des prêts disponibles.


Aide au permis de Pôle emploi

Lorsque le candidat au permis de conduire est inscrit au chômage, Pôle emploi peut prendre en charge les frais d'apprentissage du permis pour tout ou partie. Principale condition : l'absence de permis de conduire doit constituer un obstacle à l'embauche du demandeur d'emploi. Ce fait doit être constaté par le conseiller Pôle emploi en charge du suivi du chômeur. A cette condition s'ajoute également d'autres critères liés à la situation du demandeur d'emploi.

Conditions

L'aide concerne les demandeurs d'emploi inscrits en catégorie 1, 2 ou 4 « formation » et « CSP » ainsi que ceux inscrits en catégorie 5 « contrats aidés ». Le chômeur doit être inscrit sur la liste des demandeurs d'emploi depuis au moins 6 mois. Cette durée peut toutefois être réduite lorsque le demandeur d'emploi dispose d'une promesse d'embauche en CDI, en CDD ou en interim.
Les chômeurs des catégories 1, 2 ou 4 « formation » ou « CSP » doivent également :

  • soit être bénéficiaire d'un minimum social (RSA, AAH, ASS ou ATA)
  • soit ne pas être indemnisé par Pôle emploi
  • soit bénéficier de l'ARE minimale, c'est-à-dire d'une aide dont le montant est inférieur ou égal à 28,38 euros.

En cas de permis de conduire annulé, le demandeur d'emploi ne peut pas demander l'aide pour le repasser.

Il n'existe pas de conditions d'âge maximal : les personnes de plus de 25 ans peuvent donc prétendre à l'aide. Le demandeur doit simplement être âgé d'au moins 18 ans.

Montant de l'aide

Le montant de l'aide est plafonné à 1200 euros.

Paiement de l'auto-école

Le paiement est effectué directement par Pôle emploi à l'auto-école chargée de faire passer la formation. Ce versement intervient en trois fois suite à la présentation de différents documents :

  • l'attestation d'inscription et de suivi de l'apprentissage de la conduite automobile, dans le mois suivant l'attribution de l'aide
  • le justificatif de la réussite à l'examen du code de la route au plus tard 5 mois après l'attribution de l'aide
  • le justificatif de l'obtention du permis ou de 2 participations à l'examen pratique du permis ou de la réalisation de 30 heures de cours de conduite.

Permis et prêt à taux zéro

Un jeune âgé de moins de 26 ans peut, sans condition de ressources, demander l'obtention d'un prêt à taux zéro : le permis à 1 euro par jour. Pour ce faire, il doit s'adresser à une auto-école partenaire de l'opération. Lorsque l'ensemble des démarches est accompli, le jeune peut obtenir un prêt de 600, 800, 1000 ou 1200 euros selon les cas. Il devra rembourser son emprunt via des mensualités dont le montant est obligatoirement inférieur à 30 euros par mois.

Handicapés

Les personnes handicapées peuvent bénéficier d'une aide d'un montant égal à 1000 euros, cette somme pouvant atteindre 1300 euros en cas de permis aménagé. Les démarches doivent être effectuées auprès de l'Agefiph (Association de gestion du fonds pour l'insertion professionnelle des personnes handicapées).

Pour une lecture illimitée hors ligne, vous avez la possibilité de télécharger gratuitement cet article au format PDF :
Financer-son-permis-de-conduire .pdf

Réalisé en collaboration avec des professionnels du droit et de la finance, sous la direction d', diplômé d'HEC


A voir également

Ce document intitulé « Financer son permis de conduire » issu de Droit-Finances (droit-finances.commentcamarche.net) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite.

Dossier à la une