Contrôle routier : alcoolémie et alcootest

Décembre 2016

Lors d'un contrôle, les forces de l'ordre peuvent procéder à un test d'alcoolémie sur le conducteur avec un éthylomètre ou alcootest. Si le test se révèle positif, le conducteur s'expose à diverses sanctions pour conduite en état d'ivresse.


Les cas de contrôle autorisés

Il existe deux cas dans lesquels vous serez obligatoirement contrôlés :


Les autres cas dans lesquels le contrôle d'alcoolémie peut être réalisé (mais n'est pas obligatoire pour autant) sont les suivants :


Le déroulement du contrôle d'alcoolémie

Le contrôle se réalise d'abord au moyen d'un éthylotest qui permet d'établir une présomption de l'état alcoolique.

  • S'il vous est demandé de souffler dans une poche plastique (« ballon »), il s'agit d'un contrôle permettant de déterminer si vous vous trouvez au dessus ou en dessous de 0,25 mg/L d'air expiré.
  • L'agent peut également avoir recours à un éthylotest permettant d'obtenir une indication du taux d'alcool contenu dans l'air expiré.

En cas de dépistage positif ou de refus du conducteur de se soumettre aux tests, des vérifications complémentaires sont effectuées par le biais d'un éthylomètre (ou, à défaut, à l'aide d'une prise de sang) qui permet de mesurer précisément le taux d'alcool par litre de sang. En fonction du résultat du test, les forces de l'ordre ont la possibilité de procéder à la rétention administrative de votre permis de conduire.


A voir également :


Sonderkündigungsschutz  in der Elternzeit
Sonderkündigungsschutz in der Elternzeit
Ce document intitulé « Contrôle routier : alcoolémie et alcootest » issu de Droit-Finances (droit-finances.commentcamarche.net) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite.

Dossier à la une