Gardien d'immeuble et charges récupérables

Novembre 2017

Dans quelles conditions les rémunérations des gardiens et employés d'immeuble peuvent être récupérées sur les locataires à titre de charges locatives.


Le salaire d'un gardien d'immeuble a un impact - parfois important - sur le montant des charges de copropriété. En cas de location, ces charges peuvent être récupérées sur le locataire. La réglementation prévoit des règles précises sur cette question.

Nature des prestations

L'entretien des parties communes et la collecte et l'élimination des ordures et déchets peuvent être réalisés :

  • par un prestataire de service extérieur. Le coût de la prestation TTC est alors entièrement récupérable sur le locataire.
  • par un gardien ou un employé d'immeuble, éventuellement avec l'aide de tiers. Dans ce cas, les modulations d'imputation sont plus complexes.

Prestations d'encadrement

Les dépenses d'encadrement du travail du gardien, du concierge ou de l'employé d'immeuble sont récupérables sur le locataire à hauteur de 10%.

Employé d'immeuble

Le salaire et les charges de l'employé d'immeuble chargé de l'élimination des déchets et/ou de l'entretien de l'immeuble (parties communes) sont récupérables sur le locataire.

Gardien ou concierge

  • Quand le gardien ou le concierge assure à la fois l'entretien des parties communes et la collecte des ordures et l'élimination des déchets, sa rémunération et les charges afférentes sont récupérables à hauteur de 75% sur les locataires.
  • Quand seulement l'une ou bien l'autre de ces tâches est assurée par le gardien ou le concierge, le taux de récupération sur les locataires tombe à seulement 40%.

A voir également


Publié par ericRg.
Ce document intitulé « Gardien d'immeuble et charges récupérables » issu de Droit-Finances (droit-finances.commentcamarche.net) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite.
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Dossier à la une