PEA ou assurance-vie : le meilleur placement

Décembre 2016

Avec l'alourdissement de l'imposition sur l'épargne, le PEA et l'assurance-vie demeurent les deux seuls supports d'investissement encore favorisés fiscalement. Avantages et inconvénients.


Quels sont les avantages et inconvénients comparés de l'assurance-vie et du plan d'épargne en actions.

Impôt sur le revenu

En matière d'impôt sur le revenu, les contrats d'assurance-vie et le PEA bénéficient d'avantages fiscaux différents.

Assurance-vie

Tout retrait avant quatre ans est soumis à un prélèvement forfaitaire de 35% sur les intérêts cumulés, le contribuable pouvant aussi choisir l'imposition au barème progressif.

Le taux du prélèvement tombe à 15% pour les retraits effectués entre quatre et huit après l'ouverture du contrat.
Au-delà de huit ans, les intérêts cumulés ne sont soumis qu'à une taxation forfaitaire de 7,5%, après un abattement annuel de 4 600 € (personne seule) ou 9 200 € (couple) sur l'ensemble des retraits de l'année.

Certains anciens contrats restent toutefois totalement exonérés. Voir La fiscalité de l'assurance-vie.

PEA

En cas de retrait avant deux ans, les plus-values acquises sont taxées au taux forfaitaire de 22,5%, ce taux tombant à 18% pour les retraits intervenus entre la troisième et la cinquième année.

Au-delà de cinq ans, les plus-values sont totalement exonérées.

Comparatif

Le PEA est donc plus avantageux en terme de délai d'exonération que le contrat d'assurance-vie.

CSG et prélèvements sociaux

L'assurance-vie et le PEA supportent le même taux de prélèvements sociaux à 15,5%, y compris sur les plus-values et intérêts exonérés d'impôt sur le revenu.

Seule différence : les prélèvements sociaux sont appliqués chaque année sur les compartiments en euros alors qu'ils ne sont appliqués qu'à la clôture du PEA.

Droits de succession

PEA

Le PEA ne bénéficie d'aucun avantage en terme de droits de succession.

Assurance-vie

En cas de décès du titulaire, le bénéficiaire d'un contrat d'assurance-vie est exonéré de droits de succession à hauteur de 152 500 €.

Voir Assurance et succession

Rente viagère

PEA et assurance-vie permettent une sortie en rente viagère. Mais la rente issue d'un PEA n'est soumise qu'aux prélèvements sociaux tandis que la rente issue d'un contrat d'assurance-vie est imposée selon les règles du droit commun.

Plafonnement

Le montant des versements sur un contrat d'assurance-vie n'est soumis à aucun plafond. Alors que les versements sur un PEA sont plafonnés à 150 000 €.

Placements

PEA

Le titulaire d'un PEA peut acheter des titres en direct ou des Opcvm, mais uniquement si les sociétés en question ont leur siège social dans l'Union européenne. En d'autres termes, le PEA ne peut servir à investir que les marchés européens et uniquement sur les marchés actions ou assimilés (comme son nom l'indique...). Impossible, par exemple, d'investir donc sur des produits obligataires, moins risqués.

Assurance-vie

A l'inverse, le titulaire d'un contrat d'assurance-vie ne peut investir que sur des Opcvm et non pas sur des sociétés en direct.

Mais il n'est pas limité sur la nature des Opcvm et sur les zones géographiques. En fonction des choix du titulaire, le contrat d'assurance-vie pourra être plus ou moins diversifié et plus ou moins risqué. La gamme de placements est donc beaucoup plus large.

Liquidité

Au-delà du taux de prélèvement appliqué selon la durée du contrat ou du plan, l'assurance-vie est plus souple en terme de liquidité.

Le titulaire d'un contrat d'assurance-vie peut parfaitement procéder à des retraits ou demander des avances. Ces opérations n'entraînent pas la clôture du contrat et le titulaire continue à bénéficier de l'antériorité fiscale. Il peut également continuer à alimenter son contrat.

En revanche, tout retrait sur un PEA de moins de huit ans entraîne sa clôture définitive. Et tout retrait après huit ans, s'il ne provoque pas la clôture du plan, empêche toute alimentation en liquidités.

Sécurité

Par définition, le PEA ne peut être investi qu'en actions ou produits assimilés. C'est donc un support par nature et potentiellement plus risqué qu'un contrat d'assurance-vie, qui peut être totalement sécurisé via un fonds en euros.

Certains produits totalement sécurisés sont éligibles au PEA mais ne procurent qu'un rendement proche des supports monétaires, c'est-à-dire quasi-nul aujourd'hui.


A voir également :

Ce document intitulé « PEA ou assurance-vie : le meilleur placement » issu de Droit-Finances (droit-finances.commentcamarche.net) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite.

Dossier à la une