Lettre de mise à pied - Modèle et exemple

Décembre 2017

Une lettre de mise à pied doit respecter un certain formalisme. Voici quelques conseils de procédure ainsi qu'une lettre-type de mise à pied.



Procédure

Un employeur souhaitant sanctionner un salarié par une mise à pied disciplinaire doit lui notifier cette sanction via un courrier de mise à pied envoyé en recommandé avec demande d'avis de réception. Cet envoi doit être effectué après un entretien préalable en respectant la procédure de mise à pied disciplinaire.

Exemple

Voici un exemple de courrier dont l'employeur peut s'inspirer pour notifier cette sanction au salarié.


Objet : Notification de mise à pied

Madame/Monsieur,

Le (date), nous avons constaté de votre part la commission des faits suivants (liste des faits à l'origine de la mise à pied).

Ces agissements ayant altéré le bon fonctionnement de notre entreprise, nous vous avons convoqué à un entretien préalable le (date de l'entretien préalable) en vue de recueillir vos explications. (si le salarié s'est rendu à l'entretien accompagné, mentionner la personne l'accompagnant).

Vos justifications ne nous ayant pas convaincues, nous avons le regret de vous informer que nous vous sanctionnons en prononçant une mise à pied disciplinaire de (X) jours à votre encontre. Celle-ci débutera à compter du (date) et prendra fin le (date).

Cette mise à pied entraîne la suspension de votre contrat de travail. Vous serez donc dispensé de travailler et une retenue de salaire correspondant aux journées non-travaillées sera appliquée sur votre paie du mois de (mois).

Veuillez croire, Madame/Monsieur, en l'expression de nos salutations distinguées.

Publié par Matthieu-B.
Ce document intitulé « Lettre de mise à pied - Modèle et exemple » issu de Droit-Finances (droit-finances.commentcamarche.net) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite.
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Dossier à la une