Coupure d'eau interdite : que dit la loi ?

Décembre 2016

Un distributeur peut-il couper l'eau en cas de facture impayée ? Le point sur la législation applicable.


Interdiction

La loi Brottes de 2013 a interdit les coupures d'eau en cas de factures impayées (article L115-3 du Code de l'action sociale et des familles). Selon cette loi applicable depuis la fin du mois de février 2014, les distributeurs ne peuvent pas couper l'arrivée d'eau dans un logement lorsqu'un client ne paye plus son abonnement.

Durée

Contrairement aux coupures de gaz et d'électricité, qui ne sont interdites que pendant la période de trêve hivernale, cette interdiction est applicable tout au long de l'année.

Article de loi

Le principe d'interdiction des coupures d'eau tout au long de l'année est prévu au 3ème alinéa de l'article L115-3 du Code de l'action sociale et des familles.

Constitution

Saisi dans le cadre d'une question prioritaire de constitutionnalité, le Conseil constitutionnel a estimé, dans une décision rendue le 29 mai 2015, que cette disposition relative à l'interdiction des coupures d'eau tout au long de l'année n'était pas contraire à la Constitution. Les clients peuvent donc faire valoir les règles légales ci-dessus si un distributeur les menace de couper leur fourniture d'eau.

Procédure

L'interdiction des coupures d'eau n'annule naturellement pas vos factures impayées. Vous restez donc toujours redevable de leurs montants, éventuellement majorés d'intérêts de retard.
Le fournisseur ne peut facturer des intérêts de retard qu'à condition de prévenir le consommateur dans une lettre de relance, en précisant les échéances et le point de départ de ces intérêts.

Par principe, vous devez payer vos factures dans les 14 jours qui suivent leur émission ou leur date limite de paiement. Si vous ne pouvez pas régler leur montant, vous devez contacter votre distributeur pour lui proposer un report ou un étalement de votre dette. A défaut d'accord, vous recevrez une lettre vous informant que vous pouvez saisir le fonds de solidarité pour le logement (FSL) afin de demander une aide.

Si vous ne payez toujours pas malgré les relances de votre fournisseur, celui-ci a la possibilité d'exercer une procédure de recouvrement (comme une saisie par exemple) à votre encontre.
En cas de paiement rejeté, le fournisseur ne peut pas facturer des frais de rejet de paiement au consommateur si ce dernier a reçu une aide du FSL ou du CCAS au cours des 12 derniers mois pour le paiement de sa facture d'eau. Il en est de même pour le consommateur qui bénéficie d'un tarif social.

Location

Dans le même sens, un propriétaire ne peut pas couper l'eau du logement de son locataire même si ce dernier ne paye plus ses loyers.

Fuite d'eau

La législation prévoit d'autres règles favorables au consommateur d'eau. C'est notamment le cas lorsque le montant de la facture du client est largement augmenté en raison d'une fuite d'eau. Dans ce cas, il est possible d'agir auprès du fournisseur afin de faire diminuer le montant des sommes facturées, voir ainsi fuite d'eau et facture : vos droits.

Crédits photo : © tanawatpontchour - Fotolia.com


A voir également :

Ce document intitulé « Coupure d'eau interdite : que dit la loi ? » issu de Droit-Finances (droit-finances.commentcamarche.net) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite.

Dossier à la une