Posez votre question Signaler

Donation partage indivision

seb - Dernière réponse le 15 mai 2008 à 17:39
Bonjour,
Bonjour,
Mes parents réalisent une donation partage au profit de leurs quatre enfants. Deux lots sont constitués. Un des enfants aura le lot 1 en pleine propriété. Les trois autres enfants auront le lot 2 en nue propriété par tiers, en indivision, l'usufruit appartenant à ma mère évaluer à 50 %. Les quatre enfants ont la même valeur en donation. Le projet est réalisé par un notaire.
Le lot 2 est constitué de quatre bâtiments et terrains agricoles. Mes parents habitent un des bâtiments, louent un des bâtiments rénové en 2005 et évalué pour 4/5ème de la valeur du lot, les deux autres bâtiments ne sont pas habitables à ce jour.
Enfin, mes parents n'ont pas tout mis leur bien dans la donation partage.
Questions :
Quel droit aura mon père après la signature de la donation partage sur le lot 2 ?
Au décès de ma mère, mon père aura-t-il un droit sur le lot 2 ?
A qui incombe la taxe d'habitation et foncière du vivant des parents (mère et ou père)
A qui incombe les frais de travaux sur le bâtiment du vivant des parents (mère et ou père)
Si les parents décident de vendre un terrain ou un bâtiment du lot 2, doivent-ils demander l'autorisation aux trois enfants, le produit de la vente revient à qui ?
Si les parents décident de rénover un bâtiment (toiture par exemple) du lot 2, doivent-ils demander l'autorisation aux trois enfants, à qui incombent les frais.
A la succession, l'enfant du lot 1 a t-il le droit d'intégrer le lot 2.
Nous vous remercions par avance de vos réponses
Recevez nos meilleures considérations
Lire la suite 
Réponse
+0
moins plus
Bonjour,
Copieux votre menu ! Allons-y.
1) Je suis un peu surpris par la disposition ne prévoyant de l'usufruit que pour votre mère. Je présume donc qu'il s'agit d'un bien propre de votre maman mais, tel que vous décrivez la situation, votre père n'a aucun droit.

2) Au décès de votre maman,votre père possèderait un droit d'occupation temporaire. Ce droit s'applique quand le logement familial est possédé en indivision par le défunt (mais dans votre cas, votre mère n'est pas indivisaire) et des tiers. Dans ce cas, ces tiers auraient droit à une indemnité d'occupation qui serait prélevée sur la succession.
Je vous avoue que cette situation me laisse perplexe.

3) La taxe d'habitation est à la charge de ceux qui occupent le bien (dans votre cas, l'usufruitière et les locataires), l'usage veut que le foncier soit réglé par l'usufruitier.

4) Les travaux d'entretien sont à la charge de l'usufruitier, les grosses réparations, à la charge des nus-propriétaires.
Ci-dessous les articles du code civil faisant référence.
http://www.legifrance.gouv.fr/...

5) La décision de vendre un bien à la demande de l'usufruitier doit être prise avec l'accord unanime des nus-propriétaires indivis. La répartition du produit de la vente se fera selon l'âge de l'usufruitier. Ci-dessous, les valeurs de l'usufruit.
http://www.icedap.com/...

6) Je vous renvoie à la question 4). Mais après tout, si l'usufruitière veut refaire une toiture à sa charge, je ne vois pas que vous ayez intérêt à vous y opposer. Ceci dit, logiquement, il s'agit de "grosses réparations" à la charge des nus-propriétaires.

7) Je suis désolé, je ne comprend pas cette question. Que voulez-vous dire par "intégrer le lot 2" ?
Cordialement.
seb- 15 mai 2008 à 16:03
Merci pour vos réponses
La question 7 reformluée :
A la succession, l'enfant ayant obtenu le lot 1 à la donation partage peut-il revendiquer une part de l'usufruit de notre mère du lot 2 ?
Répondre
seb- 15 mai 2008 à 16:50
Bonjour,
Mes parents ont réalisé un emprunt bancaire de 12 années en 2005 pour la rénovation du batiment loué.
A qui incombe le rembourssement de l'emprunt après la signature de la donation partage ?
les nus-propriétaires indivis sont-ils redevable à la banque d'un non rembourssement de l'usufruitière ?
Merci d'avance de vos réponses
Répondre
Ajouter un commentaire
Réponse
+0
moins plus
Re-
Au décès d'un usufruitier, son droit, l'usufruit, rejoint la nue-propriété sans formalité ni frais. L'enfant ayant reçu le lot 1 ne peut absolument pas revendiquer une part de l'usufruit : c'est légalement impossible.
La succession du donateur ne portera que sur ses biens au moment du décès, sans tenir compte des biens ayant fait l'objet d'une donation-partage.

Pour votre question suivante : la donation-partage porte sur le bien rénové qui est loué en tant que tel. C'est donc à celui qui perçoit le loyer de rembourser l'emprunt. De plus, si je me souviens bien, la donation avec charge de payer les dettes futures du donateur est interdite.
Maintenant, ce qu'il vous faudrait voir, c'est s'il n'y a pas une garantie hypothécaire qui traîne par là, sur un des biens devant être inclus dans la donation-partage.
En cas de décès par contre, l'emprunt doit être assuré.
Cordialement.
Ajouter un commentaire
Ce document intitulé « Donation partage indivision » issu de Droit-Finances (droit-finances.commentcamarche.net) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Dossier à la une