Droit-Finances
Recherche
Posez votre question Signaler

Enfants placer en famille d'accueil !! [Résolu/Fermé]

chipitif - Dernière réponse le 21 janv. 2010 à 13:22
Bonjour,ma soeur c'est fais retiré ses enfants(9mois et 4ans) ils sont placé en famille d'accueil elle était suivie par l'aemo car elle a eu ses enfants très jeune le 1er a 14ans.Elle ne s'en occupe pas très bien....Elle est encore jeune dans sa tete!C'est malheureux!Pourtant on et très présent pour l'aider!mais voila..Ce ki devé arrivé arriva...Donc j'aimerais savoir quel droit nous avons moi(la tante)et ma mere(g mere) concernant nos petit bout de chou!droit de visite etc...Si vous avez des réponses a me donner faite le svp!!!!merci
Lire la suite 
Réponse
+73
moins plus
Bonjour, je ne veux pas entrer dans une polémique, ni juger aucune d'entre vous dont je ne connais ni le vécu, ni l'histoire. Je voudrais juste vous parler de ce que vous appelez les "familles d'accuil" car dans vos courriers vous semblez en parler très péjorativement. Ne croyez pas que leur rôle soit facile et sans elles tous les enfants placés, à tord ou à raison, je ne discuterai pas cela, se retrouveraient dans des foyers où je pense, ils bénéficieraient de moins d'attention et de moins d'affection. Quand, comme moi, on s'engage dans ce métier, on sait que cela veut dire que les enfants qui viendront chez nous y arriveront avec un vécu parfois très difficile, une famille avec qui il faudra composer, des habitudes et parfois une culture différente qu'il faudra respecter. On sait aussi qu'il ne sera pas possible de ne pas s'attacher à ces enfants qui nous quitteront un jour et qui parfois refusent toute affection et tout contact.
Le problème des "familles d'accueil", c'est qu'elles sont ressenties par les parents comme une punition et comme faisant partie de "la machine judiciaire" qui leur enlève leurs enfants, alors que ce n'est pas du tout cela.
Nous ne prenons aucune décision sur les placements ni sur leur durée. Nous sommes des employés, pas des participants.
En plus les parents nous ressentent comme des étrangers voulant prendre leur place, comme des concurrents, là aussi, ils ont tout faux. Nous ne sommes pas là pour les remplacer mais pour les suppléer à un moment ou pour une raison ou pour une autre, ils ne peuvent ( a tord ou a raison) assumer leur rôle. Nous sommes là pour apporter à leurs enfants tout ce dont ils ont besoin pendant ce moment de carence. Sur le plan matériel ou sur le plan affectif, car c'est un moment ou l'enfant a besoin de beaucoup d'affection et de chaleur humaine, l'enfant aime ses parents et il est très malheureux, il a besoin de voir qu'on comprend son chagrin et que quelqu'un essaie de l'aider et de le consoler un peu. Le fait d'être au sein d'une famille qui va l'entourer peut lui procurer un peu d'apaisement et le rassurer.
Nous ne sommes pas les ennemis des parents contrairement à ce qu'ils croient trop souvent parce qu'ils nous amalgament au système judiciaire. Nous sommes juste là pour aider leurs enfants. Pas pour les juger eux, ni pour prendre partie.

Réponse
+35
moins plus
Réponse à ENZO
Les services sociaux et le juge travaillent main dans la main et il ne faut pas espérer aucune objectivité de leur part. Une fois mordu, les services ne lâchent pas la prise - leur crédibilité et avancement en dépends. Les journalistes ont également des instructions à ne pas céder à l'émotion et d'éviter de traiter ce sujet. Tout comme vous je croix que rendre publique l'affaire et le seul moyen de parvenir à un résultat, mais ce serait très difficile de trouve quelqu'un prêt à publier l'histoire. En tout cas, mois je suis partant si cependant on peut trouver encore des gens disposés à écouter.

Réponse
+20
moins plus
J'ai déjà posté mon message dans le forum Vie à deux. Mais puisque je suis nouveau ici et je ne sais pas comment exactement ça marche je préfère le montrer également comme réponse dans ce thème car il me concerne directement - il s'agit d'un article presse écrit par moi et déjà publié en Bulgarie (mon pays d'origine) qui décrit la séparation de ma famille de nos enfants.

La protection de l’enfance et ses avatars français

Les médias bulgares ont récemment célébré deux ans de la libération du personnel médical bulgare des geôles libyennes grâce à la médiation française. Aussi récemment, mais cette fois en France, dans l’affaire d’Outreau les membres du Conseil supérieure de la magistrature ont décidé d’infliger simplement une "réprimande avec inscription au dossier" à leur confrère le juge Burgaud qui pourtant, sans justification valable, a fait écrouer en détention provisoire dix-huit personnes (accusées d'abus sexuel sur mineur) qui y sont restées entre un et trois ans.

Le point commun dans les deux cas c’est que les plus hautes autorités françaises apparaissent comme plus influentes sur les litiges que la procédure judiciaire habituelle. Or, l’acte du fonctionnaire prime en soi sur sa motivation en droit. Pour des raisons historiques - la nécessité d'imposer une identité nationale commune, les fonctionnaires en France dès l'époque de l'absolutisme sont omniprésents et omnipotents. Et les choses ne changent pas pour mieux après la Révolution française. L’élite de la nation est supprimée et le porteur du fameux «L'Etat c'est moi" devient l’administration - la strate sociale, qui fournit à la fois protection et autorité de ceux qui appartiennent à cette catégorie.

Encore aujourd'hui, la carrière dans la fonction publique est classée parmi les préférés des français moyens, étant donné qu’elle est plus rentable et plus sûr que celle du secteur privé. Une fois passé le concours de fonctionnaire, l’heureux élu endosse avec la charge publique et l’infaillibilité présupposée de ses actes qui va l’accompagner jusqu’à sa retraite. Avec une telle nette préférence envers ce statut, la règlementation de la société entrepris par la bureaucratie d'État a la tendance d’accroitre car l’administration se soutient d’elle même. Pour la petite histoire - la mairie centrale de la ville de Paris compte deux fois plus d'employés que ceux dans toutes les institutions de l'Union européenne réunies.

C'est pourquoi on arrive au paradoxe, une fois la décision prise par l’instance officielle, celui qui la conteste d’être dans la difficulté voir dans l’impossibilité de la changer, même si ses prémisses sont erronées. – L’héritage du passé monarchique de la France veut que la préservation de l’autorité de l’Etat soit plus importante que le raisonnement particulier.

Par exemple, il existe en France une législation pour protéger les mineurs, qui prévoit que les enfants peuvent être retirés à leurs parents, même s'ils sont des étrangers. Et cela peut se produire par le biais d’une procédure accélérée, sans aucune décision initiale de la justice à la seule discrétion des services sociaux. Dans ces cas ils répondent exclusivement aux signalements qui ne sont rien d’autre que des dénonciations (l’acte encouragé par l’Etat – cf. l’abattement fiscal) voir des délations. La décision judiciaire ne vient qu’après dans l’unique but d’approuver l’action des services. Or, l’application à l’outrance de cette loi, en dépit de la souffrance humaine, est le principal moyen d'assurer la subsistance de centaines de milliers d'employés, comme c'est le cas de l'industrie, dans laquelle s’est transformée la séparation des enfants de leurs parents. Selon les données officielles un enfant sur deux s’avère ensuite indûment retiré de ses parents.

Tel est le cas de la famille bulgare, où ses quatre enfants ont été retirés par les services français et placés séparément dans des familles d'accueil. Les enfants de 13, 7, 5 et 2,5 ans, qui n'ont jamais été en mauvaise condition sociale – logement décent et travail en CDI pour le père, les enfants qui n'ont jamais été maltraités ou mal soignés et qui ont été parmi les premiers à leurs classes. Mais celle (d’origine française) qui a dénoncé la famille n’avait pas d’occupation rémunérée, et elle a été fortement motivée par le fait qu’elle puisse recevoir l’allocation de tiers accordées par l'Etat si elle devait être désignée comme assistante (chose faite) pour l’un des enfants.

Et pour revenir sur la décision judiciaire qui sanction les familles. - Il faut admettre, qu’au-delà de préjugés évidents envers les couples placés dans une telle situation, le but du verdict est surtout de justifier les mesures déjà prises (ou les conclusions déjà faites), car il est entré en jeux le postulat d’infaillibilité présupposées des services d’Etat.

Par conséquent, le juge, pour concilier la contradiction apparente entre les faits réels et leurs interprétations par les services, a souvent recours aux expertises psychiatriques dont le principal objectif est de passer les parents pour des aliénés. Le mécanisme est très simple. A l’expert psychiatre sont présentés des rapports non-débattus ou confirmés mais supposés comme crédibles car fournis par le juge. A partir de là, l’«expert», qui n’a pas à l'esprit de mettre en doute l'autorité du magistrat, « constate » que les parents, s’ils refusent les faits "évidentes" soulevés par les rapports, sont des paranoïaques et du coup "rigides", car ils n'acceptent pas l'ingérence des services dans leur vie privée. - Selon la thèse officielle, les services ne veulent que du bien de la famille. Alors, le juge, une fois reçu les « expertises » en retour, il ne lui reste que d’affirmer que «leurs résultats ont confirmé les observations faites.».

Dans le procès en question, le juge n’était même pas gêné de la présence dans le dossier des contre-expertises bulgares qui prouvaient que les parents sont des parents normaux et aimants. Tout simplement, dans sa motivation, il les a passées sous silence. Comment dans ce cas ne pas se souvenir du professeur français Luc Montagnier, dans l’affaire des infirmières bulgares, et ses expertises rejetées par la justice libyenne comme étant en contradiction avec celles des experts libyens.

Un an s’est déjà écoulé depuis que les parents sont séparés de leurs enfants et, sans le moindre fondement dans la réalité, le juge a prolongé cette séparation d’encore un an, bloquant ainsi, entre autre, le retour de la famille vers la Bulgarie. Pour ce faire, il n’a même pas hésité d’utiliser une manipulation amorale – que les enfants, interrogés en absence de leurs parents, ne voulaient plus revenir chez eux ! Et bien que le père et la mère les voient seulement deux fois par mois pendant une heure et demi dans un espace clos et en présence d’un surveillant, ils ont été privés et de la possibilité de les entendre au téléphone, sous le prétexte qu’ils parlent bulgare est ceci empêche ce qui sont aux écoutes de comprendre le sens de la conversation!

Le summum de cette «justice» a été, cependant, lorsque le juge pendant l’avant-dernière audience, devant cinq témoins, a dit au père à peu près la suivante – tant qu’il fait appel de ses décisions, il n’est pas prêt de revoir ses enfants et cette situation peut durer pendant des années! Quoi d'autre à ajouter à cet accord final, sauf qu'il ne suffit pas de ne pas avoir dans le nom officiel de son Etat la dénomination "Jamahiria" (comme c’est le cas de la Libye) pour revendiquer la primauté du droit. Encore moins on peut prétendre d’enseigner dans le domaine des droits de l'homme lorsque, dans ce rôle, s’exerce en tout impunité et sans partage la bureaucratie étatique.

Boris TANUSHEFF

P.S. – L’histoire décrite et celle de ma famille.

Réponse
+14
moins plus
JE t'envoie ces liens http://fr.wikipedia.org/wiki/AEMO pour infos c'EST LE JUGE DES ENFANTS qui etablit lesmodalités des droits de visite et d'hebergement 375.5375.7http://www.huyette.com/doc-ae.htm#ae pour les grands parents et famille il faut donc vous renseigner et saisir le tribunal pour faire la demande voir lien complet bises

chipitif- 21 oct. 2008 à 10:51
Bonjour merci de m'avoir répondu aussi vite!ces info vont beaucoup ns aider!!un grand merci!
elleoj65 58Messages postés mardi 9 décembre 2008Date d'inscription 25 mai 2013Dernière intervention - 9 déc. 2008 à 01:12
merci pour tes liens d'informations par contre çà ne se passe pas vraiment comme c'est écrit enfin je vais étudier çà de près merci encore
excellent
Réponse
+14
moins plus
fo se contacter toute avant noël c'est le moment fo bouger
bravo sam

sandra62009 1Messages postés dimanche 15 novembre 2009Date d'inscription 15 novembre 2009Dernière intervention - 15 nov. 2009 à 17:44
bonjour jai deux garcon placer en famille daccueil et jaimerai avoir de laides pour les recuperer
merci davances
Réponse
+13
moins plus
SOS ENFANT MALHEUREUX

MON NEVEU DE 5 ANS EST PLACÉ ABUSIVEMENT EN FAMILLE D'ACCUEIL DEPUIS 6 MOIS PAR LE JUGE POUR ENFANT DE MONTPELLIER

SI VOUS CONNAISSEZ LES DEMARCHES A SUIVRE AFIN DE M'AIDER JE VOUS EN SUPPLIE AIDEZ MOI

MON NEVEU N'A JAMAIS ÉTÉ MALTRAITÉ IL N'A JAMAIS MANQUÉ DE RIEN ET SES PARENTS SONT SAIN

ENZO A ÉTÉ PLACÉ CAR IL FUT PERTURBÉ SCOLAIREMENT A LA SUITE DE LA SÉPARATION DE SES PARENTS IL Y A MAINTENANT 3 ANS RIEN DE PLUS !

DEPUIS LA DÉCISION DE PLACEMENT PROVISOIRE EN FAMILLE D'ACCUEIL IL Y A SIX MOIS L'ÉDUCATRICE A ÉTABLIT UN RAPPORT DEMANDANT UNE PROLONGATION DE 1 AN EN FAMILLE D'ACCUEIL + UN DROIT DE GARDE SE LIMITANT A 1 WEEK END DANS LE MOIS CHEZ SA MERE.

COMMENT VOULEZ VOUS QUE CET ENFANT NE SOIS PAS PERTURBÉ ! IL PLEURE TOUTES LES NUITS SES PARENTS QUAND IL EST CHEZ SA FAMILLE D'ACCUEIL ET NE VEUT PLUS ALLER CHEZ EUX
DE PLUS CELLE CI NE FAIT AUCUNS EFFORTS POUR QUE ENZO PASSE PLUS DE TEMPS CHEZ SA MERE

CETTE DAME A MEME REFUSE QUE MA SOEUR RECUPERE SON ENFANT LORSQUE CELLE-CI AVAIT LA GRIPPE A : IL Y AVAIT DONC UN RISQUE REEL DE CONTAMINATION ! C'EST TOTALLEMENT SCANDALEUX ET REVOLTANT

QUE VOUS SOYEZ PARENT OU NON TOUT COMME MA SOEUR VIRGINIE VOUS N'ACCEPTERIEZ PAS UNE TELLE DECISION DE JUSTICES SUR VOTRE ENFANT ! CHAQUES ANNEES 900 ENFANTS SONT PLACES ABUSIVEMENT EN FAMILLE D'ACCUEIL !!!

JE RENDRAI CETTE AFFAIRE MEDIATISEE CROYEZ MOI VOUS N'AVAIS PAS FINI D'ENTENDRE PARLER DE CETTE AFFAIRE

SI VOUS SOUHAITEZ M'APPORTER DE L'AIDE AFIN DE RENDRE CETTE AFFAIRE PUBLIQUE OU SI VOUS CONNAISSEZ DES PERSONNES COMPÉTENTES DANS LE DOMAINE DE LA JUTICE MERCI DE ME CONTACTER JE VOUS COMMUNIQUERAI MON ADRESSE MAIL PAR MESSAGE PERSO.

Réponse
+9
moins plus
'Je complète mon message précédent)
Biensûr tu peux faire la demande pour qu'ils soient placés chez toi, mais n'y a t'il pas de conditions du juge.
- pas de contact "pour le moment" avec la mère ( le temps pour elle qu'elle se refasse une santé)
- As-tu la capacité d'accueil suffisante pour deux enfants?
-Es-tu disponible pour ces deux enfants? etc.........

S'il n'y a pas de conditions importantes, ni de situation de danger dans "l'intérêt des enfants" alors pourquoi s'en priver. Il faut tout tenter
Voilà,
Bonne démarche et négociations...

joe- 27 avril 2009 à 21:47
- pas de contact "pour le moment" avec la mère ( le temps pour elle qu'elle se refasse une santé)
assfam pour moi nul doute que tu bosses dans le social on te dit plus haut que la jeune femme en question a eru ses enfants à 14 ans
qui est à blamer d'une part la grand-mère pour ne pas l'avoir avortée et de un d'autre part une jeune femme de cet âge est forcément en pleine santé non!!!!!!prenons quj"'elle a todfay 20 ans
la grand mère une fois de plus veuty voir ses ptit znfants
mais n'a paqs su l'aider c'est quoi cxette famille qui vient se plaindre
si la jeune mère est lmalade c'est de la bêtise humaine et du manque d'éducation et de culture en tout point que sa propre mère qui aujourd'hui réclame des droits de visites n'a pas su lui inculquer la laissant sortir et se faire engrosser à 14 ans
dans l'ignorance des mst des moyens de contracep^tion sans éducation ni information
cette jeune femme n'est qu'une victime de cette société ety de sa propre mère trop éfgoïste à l'âge mature pour s'occuper de son enfant
encore une qui avait les hormones edn folie pas étonnant pour le résultat qui en est bien la preuve
malade parce que çà arrange tout le monde les ass les éduc les juges les parents de cette pauvre jeune femme et aujourd'hui on lui arrache son enfant pouah quelle puanteur et vous n'avez pâs honte de parler de cette jeune femme de dire et d'agréer " le temps qu'elle se refasse une santé""" LAMENTABLE
enfant2lespoir- 21 juil. 2009 à 22:32
Bon moi le juge veut me faire passer une expertise psychiatrique car j'ai denoncé les mauvais traitements que subissait mon fils dans sa famille d'accueil.
Cela fait 2 ans qu'il est placé!! et ils décident que maintenant car ils ne veulent pas entendre la vérité sur les services sociaux!!!
Sinon qui peut me dire quel genre de questions on pose lors d'une expertise psychiatrique ?
Et si je refuse ce qui peut m'arriver?
Merci
vegas joe - 6 août 2009 à 19:20
Joe je suis à cent pour cent d'accord avec vous.

Si j'étais travailleur social je ne donnerais aucun droit de visite à la famille. Seule la maman serait prévilégiée !
Une honte de laisser une enfant , mettre un enfant au monde surtout à 14 ans. Qu'est-ce que cette famille ?
Réponse
+8
moins plus
le fait que des enfants soient places n'enleve aucun droit de visite ou d'hebergement, la mere n'a simplement plus autorité sur les enfants mais a le droits de les voir et demander a les prendre de temps en temps (selon causes du placement si danger evidemment....) par contre les grds parents ont droits aussi et etant donné que les enfants ne sont pas placés a cause d'eux, devrais pas y avoir de problemes bises

Réponse
+5
moins plus
voila je suis une maman qui a des enfants placer et ma mere a un droit de visite mediatiser 1 fois par mois
il faut ecrire au juge des enfants et a la referente a s e si vous vouilez plus de renseignement vous pouvez
me joindre sur msn a coraetmika@hotmail.fr

Assos- 24 avril 2009 à 21:05
Les Parents d'ENFANTS PLACéS abusivement manifestent les 20-23 aout à Aurillac (Cantal) venez! logement gratuit
Fran Bré http://LIBERTA.over-blog.net merci 04 71 48 62 93
katti- 26 juil. 2009 à 19:06
le 26.07.09 j'aimerais connaître les statuts de votre association merci de me répondre.
moi-même ma fille m'a été arraché et je n'ai plus aucune nouvelles depuis plus de 6 ans
Than Assos - 14 déc. 2009 à 11:30
La protection de l’enfance et ses avatars français

Les médias bulgares ont récemment célébré deux ans de la libération du personnel médical bulgare des geôles libyennes grâce à la médiation française. Aussi récemment, mais cette fois en France, dans l’affaire d’Outreau les membres du Conseil supérieure de la magistrature ont décidé d’infliger simplement une "réprimande avec inscription au dossier" à leur confrère le juge Burgaud qui pourtant, sans justification valable, a fait écrouer en détention provisoire dix-huit personnes (accusées d'abus sexuel sur mineur) qui y sont restées entre un et trois ans.

Le point commun dans les deux cas c’est que les plus hautes autorités françaises apparaissent comme plus influentes sur les litiges que la procédure judiciaire habituelle. Or, l’acte du fonctionnaire prime en soi sur sa motivation en droit. Pour des raisons historiques - la nécessité d'imposer une identité nationale commune, les fonctionnaires en France dès l'époque de l'absolutisme sont omniprésents et omnipotents. Et les choses ne changent pas pour mieux après la Révolution française. L’élite de la nation est supprimée et le porteur du fameux «L'Etat c'est moi" devient l’administration - la strate sociale, qui fournit à la fois protection et autorité de ceux qui appartiennent à cette catégorie.

Encore aujourd'hui, la carrière dans la fonction publique est classée parmi les préférés des français moyens, étant donné qu’elle est plus rentable et plus sûr que celle du secteur privé. Une fois passé le concours de fonctionnaire, l’heureux élu endosse avec la charge publique et l’infaillibilité présupposée de ses actes qui va l’accompagner jusqu’à sa retraite. Avec une telle nette préférence envers ce statut, la règlementation de la société entrepris par la bureaucratie d'État a la tendance d’accroitre car l’administration se soutient d’elle même. Pour la petite histoire - la mairie centrale de la ville de Paris compte deux fois plus d'employés que ceux dans toutes les institutions de l'Union européenne réunies.

C'est pourquoi on arrive au paradoxe, une fois la décision prise par l’instance officielle, celui qui la conteste d’être dans la difficulté voir dans l’impossibilité de la changer, même si ses prémisses sont erronées. – L’héritage du passé monarchique de la France veut que la préservation de l’autorité de l’Etat soit plus importante que le raisonnement particulier.

Par exemple, il existe en France une législation pour protéger les mineurs, qui prévoit que les enfants peuvent être retirés à leurs parents, même s'ils sont des étrangers. Et cela peut se produire par le biais d’une procédure accélérée, sans aucune décision initiale de la justice à la seule discrétion des services sociaux. Dans ces cas ils répondent exclusivement aux signalements qui ne sont rien d’autre que des dénonciations (l’acte encouragé par l’Etat – cf. l’abattement fiscal) voir des délations. La décision judiciaire ne vient qu’après dans l’unique but d’approuver l’action des services. Or, l’application à l’outrance de cette loi, en dépit de la souffrance humaine, est le principal moyen d'assurer la subsistance de centaines de milliers d'employés, comme c'est le cas de l'industrie, dans laquelle s’est transformée la séparation des enfants de leurs parents. Selon les données officielles un enfant sur deux s’avère ensuite indûment retiré de ses parents.

Tel est le cas de la famille bulgare, où ses quatre enfants ont été retirés par les services français et placés séparément dans des familles d'accueil. Les enfants de 13, 7, 5 et 2,5 ans, qui n'ont jamais été en mauvaise condition sociale – logement décent et travail en CDI pour le père, les enfants qui n'ont jamais été maltraités ou mal soignés et qui ont été parmi les premiers à leurs classes. Mais celle (d’origine française) qui a dénoncé la famille n’avait pas d’occupation rémunérée, et elle a été fortement motivée par le fait qu’elle puisse recevoir l’allocation de tiers accordées par l'Etat si elle devait être désignée comme assistante (chose faite) pour l’un des enfants.

Et pour revenir sur la décision judiciaire qui sanction les familles. - Il faut admettre, qu’au-delà de préjugés évidents envers les couples placés dans une telle situation, le but du verdict est surtout de justifier les mesures déjà prises (ou les conclusions déjà faites), car il est entré en jeux le postulat d’infaillibilité présupposées des services d’Etat.

Par conséquent, le juge, pour concilier la contradiction apparente entre les faits réels et leurs interprétations par les services, a souvent recours aux expertises psychiatriques dont le principal objectif est de passer les parents pour des aliénés. Le mécanisme est très simple. A l’expert psychiatre sont présentés des rapports non-débattus ou confirmés mais supposés comme crédibles car fournis par le juge. A partir de là, l’«expert», qui n’a pas à l'esprit de mettre en doute l'autorité du magistrat, « constate » que les parents, s’ils refusent les faits "évidentes" soulevés par les rapports, sont des paranoïaques et du coup "rigides", car ils n'acceptent pas l'ingérence des services dans leur vie privée. - Selon la thèse officielle, les services ne veulent que du bien de la famille. Alors, le juge, une fois reçu les « expertises » en retour, il ne lui reste que d’affirmer que «leurs résultats ont confirmé les observations faites.».

Dans le procès en question, le juge n’était même pas gêné de la présence dans le dossier des contre-expertises bulgares qui prouvaient que les parents sont des parents normaux et aimants. Tout simplement, dans sa motivation, il les a passées sous silence. Comment dans ce cas ne pas se souvenir du professeur français Luc Montagnier, dans l’affaire des infirmières bulgares, et ses expertises rejetées par la justice libyenne comme étant en contradiction avec celles des experts libyens.

Un an s’est déjà écoulé depuis que les parents sont séparés de leurs enfants et, sans le moindre fondement dans la réalité, le juge a prolongé cette séparation d’encore un an, bloquant ainsi, entre autre, le retour de la famille vers la Bulgarie. Pour ce faire, il n’a même pas hésité d’utiliser une manipulation amorale – que les enfants, interrogés en absence de leurs parents, ne voulaient plus revenir chez eux ! Et bien que le père et la mère les voient seulement deux fois par mois pendant une heure et demi dans un espace clos et en présence d’un surveillant, ils ont été privés et de la possibilité de les entendre au téléphone, sous le prétexte qu’ils parlent bulgare est ceci empêche ce qui sont aux écoutes de comprendre le sens de la conversation!

Le summum de cette «justice» a été, cependant, lorsque le juge pendant l’avant-dernière audience, devant cinq témoins, a dit au père à peu près la suivante – tant qu’il fait appel de ses décisions, il n’est pas prêt de revoir ses enfants et cette situation peut durer pendant des années! Quoi d'autre à ajouter à cet accord final, sauf qu'il ne suffit pas de ne pas avoir dans le nom officiel de son Etat la dénomination "Jamahiria" (comme c’est le cas de la Libye) pour revendiquer la primauté du droit. Encore moins on peut prétendre d’enseigner dans le domaine des droits de l'homme lorsque, dans ce rôle, s’exerce en tout impunité et sans partage la bureaucratie étatique.

Boris TANUSHEFF

P.S. – L’histoire décrite et celle de ma famille.
Assos "SAUVONS LES ENFANTS PLACéS MALTRAITéS !"KANTAL.over-b- 14 déc. 2009 à 22:51
Suplice assez similaire nous accable
http://KANTAL.over-blog.com Merci de vos témoignages !!
Démonter stratégies,mensonges,élevages d'enfants volés par l'ASE
Fransoi Bré
Réponse
+5
moins plus
SLT je m'appelle marina je suis maman de deux petite jumelles cela fait 8mois que je me batspour les recuperes
et tous cela a cause de leur pere en appelant anonymement et en faisant faire des fausse attestation contre moi de plus lors de l'audiance le juge n'a pas preciser qui ci il renouveler un placement c'etait pour UN AN JE NE COMPREND PAS LA JUSTICE TU FAIS TOUT POUR T ENFANTS ET LES GENS SONT TELMENT JALOUX KIL TE LES PREND

Réponse
+5
moins plus
SLT je m'appelle marina je suis maman de deux petite jumelles cela fait 8mois que je me batspour les recuperes
et tous cela a cause de leur pere en appelant anonymement et en faisant faire des fausse attestation contre moi de plus lors de l'audiance le juge n'a pas preciser qui ci il renouveler un placement c'etait pour UN AN JE NE COMPREND PAS LA JUSTICE TU FAIS TOUT POUR T ENFANTS ET LES GENS SONT TELMENT JALOUX KIL TE LES PREND

Assos "SAUVONS LES ENFANTS PLACES MALTRAITéS!"- 29 mai 2009 à 10:07
Contacter http://www.EXACTIONS.net vidéos percutantes,,,,témoignez !
Ecrivez sur http://VOLSdENFANTS.SOSblog.com Fran du Cantal
Réponse
+4
moins plus
bonjour,
J'ai lu ton message et sur ce que je connais du placement, je vais te répondre.
Si les enfants ont été placés par décision du juge, et qu'auparavant il y avait une AEMO, aujourd'hui,les enfants sont placés donc il y a un ou une éducatrice du service d'aide à l'enfance et à la famille qui s'occupe du suivi des 2 petits bout de chou ainsi que de la mère et c'est cette personne qui rend des comptes au juge pour ensuite prendre des décisions. D'ou l'importance de son rôle aussi!!!.
Les visites se mettent en place que si l'éducateur et le juge en ont décidé ainsi ( plusieurs conditions entrent en jeu). Il faut savoir que des visites peuvent se faire en lieu neutre ( cad en CIPAS ou DIPAS° si toutefois le domicile reste un lieu de danger.....)

Pour vous, je pense qu'il faut contacter le service d'aide à l'enfance et à la famille (SAEF) et entrer en contact avec l'éducateur chargé du suivi des enfants. Il doit pouvoir vous répondre, il est le messager du juge! Donc allez-y foncez..
Bon courage

Réponse
+3
moins plus
bonjour, je vien de creer un blog qui s'appelle mon enfant ma bataille si tu veux le voir car aujourd'hui je me bat pour arreter les mensonges des membres du consei general , il y en a marre, de la destruction des famille a cause d'eux si ca t'interesse voici le lien:
http://samenda.skyrock.com/
monenfantmabataille.blog4over.com
bise

gwen13- 26 nov. 2009 à 09:16
On sait pas comment si prendre parce qu'ils sont haut plaçés c'est tout :S
sandra62009- 15 nov. 2009 à 16:33
bonjour je suis maman de deux garcon romain 7an maintenant placer en famille daccueil depuis lage de ses 3an car suite a une depression et son pere me battait il mon dit de le placer en attendant que jaille mieux
mais il non pas tenue leur promesse du coup je ne le voit pas
ensuite jme suis separer et jai trouver mon homme den ce moment et on na eu 1 petit garcon gregory qui ai nee le 25/11/2007 toutr allez bien une vie heureuse parfaite et on na passer un bon noel et le 11 janvier 2008 2 policier avec 4dame sont venue chercher gregory je hurlait pourtant rien ne lui manquait et il mon donner comme excuse il netait pas suivie a la pmi mais il etait suivie au docteur et a jour sur ses vaccins
maintenant il veule que je signe un papier dabandon on ne veut pas
nous ne le voillon pas
cest dure nous vivons un cauchemard
aider moi car jai peur de la justices
merci davances
lovesecouriste 2Messages postés mardi 24 novembre 2009Date d'inscription 24 novembre 2009Dernière intervention - 24 nov. 2009 à 21:48
bonsoir tout comme toi ont ma enlever mon bebe et ils l'ont placer en famille d'acceuil chez son pere biologique
donc te decourage pas
troisdeplus sandra62009 - 27 nov. 2009 à 19:26
Ne baissez pas les bras.Vous n'êtes pas seule.Moi mes enfants sont placés depuis hier j'ai un autiste qui fait beaucoup de refus.Cela fait des mois qu'il ne parle pas dans l'hôpital de jour et eux disent mal éduqués,en danger,bref le truc habituel.Contactez moi pour discuter pas de problème et bon courage
lovesecouriste- 28 nov. 2009 à 21:57
je pourrai te raconter mon histoire mais tu risque d'etre etoner a quel point les service de la jeunesse sont crapuleux
Réponse
+3
moins plus
Allez voir le post intitulé"J'ai 15 ans et je ne veut plus etre placé" vous y lirez des posts qui, a l'inverse sermonent ces enfants placés qui doivent devenir la perfection méme pour que les parents consentent à les reprendre!déconcertant!

elleoj- 29 mai 2009 à 23:13
théo pas trouvé le post c où ?
Théo89 1430Messages postés dimanche 12 octobre 2008Date d'inscription 9 août 2009Dernière intervention - 30 mai 2009 à 00:59
Post du 26 mai pseudo QUENTIN95 (page actuelle 5)
Réponse
+3
moins plus
les 19-23 aout à Aurillac,logés chez nous,gratuitement (+ tentes dan jardin).Pendant le Festival International de Théâtre de Rue.Amenez grandes fotos de vos Enfants Perdus.
http://KANTAL.over-blog.com Fran 04 71 48 62 93 contre ASE et J.E. fourvoyés

Réponse
+2
moins plus
salut je m'appelle estelle ?J'ai 24 ans.j'ai été place en famille d'accueil de l'age de 6ans jusqu'a 21ans et j'ai toujours fété toute les fetes de noel ,paques et les anniversaires chez mes grand parents maternelles ,ou toute ma familles été invité,tante,oncle,cousin,cousine,mes parents et mes fréres et mes soeurs et pour les vacences d'été j'aller chez mes grand parents maternelles pandant 1 ou 2 semaines .Ce son des souvenir d'enfance que je me rappellerai toute ma vie ,j'ai toujours aimes aller chez mes grand parents et encore aujourd'hui j'ivai souvent pour mes ressoursers.Sa me permété de vours mes parents un peut plus et mes fréres et soeurs car on a pas été place dans la mémé famille d'accueil j'été avec un de mes frére et mon autre frére été dans une autre famille d'accueil et mes 2 petite soeurs dans une autre famille aussi donc en tous il y avait 3 famille d'accueils. Je sais que mes grand parents doive ecrire au juge a cheque fois qu'ils veule nous prendre chez eux tant que nous étions mineurs et que l'éducateur(se) doit venir voir la maison des grand parents ou tante ,oncle ou les enfants serons pendant leurs séjours pour voir si il y a la place et si il peuve s'en occuper correctement.Sa se passe au début de la demande d'hébergement ou si vous déménagers il viens voirs la nouvelle maison aussi . Mais le mieux s'ai de prendre rendez vous avec l'éducateur des enfants de votre soeurs car comme sa ,il répondrerons a toute vos quéstions et les démarches irons plus vite pour vous et votre mére . BONNE CHANCES A VOUS ET VOTRE FAMILLE .passe de bon moment en familles et bonne chances pour cé 2 enfants . ESTELLE

Réponse
+2
moins plus
bonjour a vous
vous avez droit de demander a avoir les enfants chez vous maime a les adopter
et votre maman a on droit aussi car le droit de grand mere elle peut les avoir tout les 15jour en week end chez elle
fo ecrire au juge denfants
jai mes enfants de placer et je vit un cauchemar
a bientot

Réponse
+2
moins plus
bonjour c est pour te donner une solution ,tu peus aller voir aemo qui s occupe des tes neuveux et te proposer comme personne digne de confiance c est le status que j ai avec les enfants de ma tante qui a le meme probleme que ta soeur c est le juge des enfants qui statues et comme sa reste ans la familles c est souvent favorable c est pas bien remuneree c est uniquement pour que les enfants ne sois pas places a la dass c est mieux pour eux en tous cas c est mon cas j i ma cousine avec moi et elle est tres heureuse elle vois sa mere tous les week end c est une tres bonne demarche n hesite pas
bonne chance

Réponse
+1
moins plus
bonjour j'ai mon educatrice qui me disait qu'a l'audience je ne recuperer ps mes enfants car je n'etait pas stable spychologiquement .est ce que l'on peut demander une expertise spychologiquementet comment faire
merci de me repondre c'est urgent

assfam- 14 janv. 2009 à 15:41
bien entendu, le doute est là bien parce que coco est remise en question par l'éduc, comment ne peut-elle pas douter. Et puis je m'adresse en tant que maman de 2 enfants, je suis loin d'être éduc comme tu le penses et j'ai connu mon amie dans cette situation que j'ai aidé dans son quotidien à reprendre confiance. Car ils ont le chic justement pour faire douter les gens, voilà.
Je conseille coco et tant qu'elle le souhaitera...
elleoj- 29 mai 2009 à 23:00
oui assfam
je comprends, tu as un regard extérieur plus pondéré et tu as raison, nous avons besoin de gens comme toi pour ne pas sombrer dans une colère dans laquelle nous risquons d'être aveuglés et de ne plus pouvoir justement être lucide face aux évènements mais être raisonnable vois-tu c'est bien difficile quand la nuit tu fais des cauchemards, on insulte tes enfants on te les arrache tu te réveilles et tu te rends compte que tu es impuissante, tu as la chair de poule au point de ne plus pouvoir te rendormir.
tu sais des parents sont morts de désespoir mais personne n'en parle et as tu vu récemment le film Taken le sujet est différent mais le combat c'est le m^me. Ce monde est bien laid et rempli de danger et des parents qui ignorent les lendemains de leurs enfants sont forcément plus inquiets que d'autres et tous les momentys de joie volés
oui je peux paraitre vindicative mais c'est juste mes tripes qui parlent, ici on est pas chez le psy
on peut évacuer notre colère pour peut-être ne pas devenir fous
ericetmaryne assfam - 17 janv. 2009 à 00:00
bonjour, je vient de lire ce que tu répond a coco et tu lui it que tu est de la partie, avocat ou autre, je suis moi même entr'un de sortir maryne ma petite fille de 4 ans et demi et cela depuis 2 ans. Je peux te laisser un msm: maryne@numericable.fr
joe assfam - 27 avril 2009 à 21:54
encore n'importe quoi les psy c'est bonnet blanc et blanc bonnet quand on te désigne un expert psy t'as de grande chance qu'il soit pas objectif et qu'il ait eu un doqssier çà lire rempli de mensonge
les psy du cmp remplissent les chambres grace au système tout est bien organisé il te font desd prises encharge à 100% et peu de temps après un juge t'envoie ton gamin qui va super beioen toi tu le sais dans un foyer spé et là ils s'en foute plein les poches suyr ton ventre et sur ton enfant sur ta vie ton avenir celuei de ta famille détruit
des familles en point de suspension accrochée au téléphone accrochée au paroles des dieux tout puissant sertvice sociaux juge psy et compagnie
business mensonge nous ne sommes que des marionnettes
Emeric- 29 avril 2009 à 00:13
réponse à Coco: Oui les services sociaux ou le juge peuvent demandé une expertise ou une contre expertise, et tu ne peux pas refusé,tu es dans l'obligation de la faire. la chose qui reste à savoir ,est si tu peux supporté cette expertise ou contre expertise,moi à mon avis oui,l'expert psychiatre mandaté par la justice ,n'est pas un monstre;il te posera des questions aux quels tu devras répondre, et que tes réponses soient courtes et précises.La question qui reviens le plus souvent est la suivante: "Savez-vous pourquoi vous etes là?", les réponses les plus courtes sont les meilleures, tu peux également avec ton avocat de voir si tu peux faire une contre expertise médicale, car les conclusions de l'expert ne te plaise pas.Dans tous les cas ,c'est à toi que reviens la décision.Si tu décide d'aller voir cet expert ,tu dois en informé ton avocat et lui dire se qui c'est passé, soit tout de suite après, en lui disant les questions qu'il ta posée et les réponses que tu as fait, combien de temps l'expertise à durée.Ce sont des éléments extremement important qui doivent etre transmis à ton avocat, car lui ,il contactera l'expert pour lui demandé une copie.Si jamais c'est négatif , ton avocat pourra mettre en doute les compétences de l'expert.Mais si l'expert dit que tu es une personne saine,l'avocat s' en servira aussi et sera aura beaucoup de poids dans ton dossier. Je t'invite à la manif du 1Mai à Denfert-Rochereau, nous aurons un tee-shirt noir avec le nom de S.E.F.C.A. PUTEAUX. Le rendez-vous est fixé à 13 h00 , car le dépard est à 14 h30, bien évidemment nous serons là bien avant 13h00, je t'invite à aller sur le site de S.E.F.C.A .PUTEAUX 2 pour télécharger le badge, tu trouveras également notre photo sur le blog.
Christel et Emeric
Réponse
+1
moins plus
Offensive majeure anti-liberté d'expression.offense odieuse aux victimes familiales
Ca gêne beaucoup : http://RAFLESdENFANTS.over-blog.com (pétition & vidéos) Merci
Fran Bré (Cantal/5 élections =2 bébés en prison secrète,,comme le Masque de Fer ??)

Ce document intitulé « enfants placer en famille d'accueil !! » issu de Droit-Finances (droit-finances.commentcamarche.net) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Dossier à la une