Signaler

Je ne veux plus de mon fils chez moi [Résolu/Fermé]

Posez votre question bibiche53 4Messages postés vendredi 19 juin 2009Date d'inscription 19 juin 2009 Dernière intervention - Dernière réponse le 14 juil. 2017 à 08:15 par peiffer
Bonjour,
Mon mari à plus de 70 ans, j'ai un fils qui va avoir 18 ans </gras>en juillet 2009. Il travaille en alternance. Chaque matin on se dispute pour qu'il se lève. Il revient au milieu de la journée, quitte son travail avec comme prétexte qu'il a mal au ventre. Il sort tous les soirs avec des copains. Rentre à 3 heures du matin, c'est pour cela qu'il n'arrive pas à se lever. Fume du canabis. Me bouscule. Me maltraite verbalement. Il s'est déjà retrouvé dans un commissariat de police pour vol. A 16 ans, sa petite copine a dû se faire avorter. Au collège, nous avons été convoqués je ne sais combien de fois : pour agression, vandalisme,... Il volait aussi chez ses propres copains, nous avons remboursé un couple d'amis, qui bien-sûr nous ont rayés de leurs fréquentations. Mon mari ne mange plus, ne dort plus, ses forces l'abandonnent. Nous voulons qu'il parte, il est évident que nous subviendrons à ses besoins, mais il ne faut plus qu'il reste chez nous, il est en train de nous détruire...... Que puis-je faire, en sachant que nous sommes allés avec lui chez un psychiatre... ce qui n'a rien donné.... Si quelqu'un peut nous donner une solution. Il a tout, il ne manque de rien, pourquoi nous mène-t-il la vie dure ?
Utile
+22
plus moins
bonsoir bibiche Tarasouris et Sonia

j'ai lu avec attention les trois premiers messages et tout en parcourant les elements que vous donniez Bibiche sur le comportement de votre fils , tout en revélant votre propre comportement a vous , je parcourais la reponse de Tarasouris et je me rend compte qu'on pense et qu'on va dans le meme sens car c'est excatement ce que je vous aurais repondu et je pense qu'elle vous explique le processus psychologique et elle vous donne la solution que je vous aurais aussi conseillé, donc, la fermeté et les regles sans lesquels rien ne peut se declencher,quand on en arrive a une telle rupture de dialogue

pour reprendre un peu le cheminement deja expliqué par Tarasouris, cet enfant a ete couvé visiblement et n'a guere apris à assumer aucune responsabilité et je suppose que vous lui cediez tous ces desirs et toutes ses volontés devaient etre excécutés

il a du comprendre que vous vous sentiez coupable de quelque chose et utilise cet atout contre vous en vous culpabilisant un peu plus pour obtenir ce qu'il desire

il est evident que cet enfant manifeste un mal etre, cela ne fait aucun doute , mais ce mal etre est aussi du au fait que vous n'ayez guere mise de limite tout au long de son education

comme l'a dit Tarasouris, on ne va pas revenir en arriere, mais on peut rectifier un peu le tir des maintenant

cet enfant ne s'etant construit sans repers, sans etre remis en cause ect
ne comprend pas pourquoi une fois laché dans la société et confronté aux autres, cela ne se passe pas comme a la maison, d'ou surement sa destabilisation et sa revolte interieur ou il a concu que tout devait etre facile et lui etre acquis
(je vous soumets une hypothese qui pourrait etre aussi le resultat de sa construction psychologique )

il se peut que cela soit autre chose, mais en tous les cas, l'origine vient malgré tout du fait que vous etes agés et que vous avez du lui envoyer inconciement une certaine culpabilité vis a vis de cela en le suprotegeant

ce qui serait judicieux aujourdh'ui, c'est de parler avec votre enfant et si possible avec une tiere personne comme intermediaire et temoin d'un contrat mis sur la table pour " obliger " votre enfant a se reveiller et se prendre en main car de toute facon, ce n'est pas lui rendre service que d'entretenir un tel comportement qui vous porte prejudice mais a lui aussi ,c'est evident

remettre des limites est obligatoire et lui donner un ultimatum egalement , comme l'a suggeré judicieusement Tarasouris

deuxiement
le psychologue ou meme une personne de confiance de la famille pour se mettre a table et discutez de ce qui vous oppose en ce moment et qui genere en lui autant de colere vis a vis de vous ou d'un probleme dont il ne parle pas, pour en comprendre la source

quand aux drogues qu'il utilise, il faut lui proposer de l'aide pour s'arreter mais sans aucune concession de votre part si il refuse

si vous voulez faire reagir votre fils, meme si c'est dure , vous devez absolument lui faire un ultimatum tout en lui proposant en meme temps un dialogue pour comprendre vos diferents

devant cet ultimatum, votre fils sera obligé de trancher sur une solution et n'aura plus d'echappatoire quand a trouver une porte de sortie pour ne rien faire

il faut de votre part de LA FERMETE et c'est pourquoi une aide exterieur est neccessaire pour appuyer votre discours, qu'il sente bien que vous etes surtout TRES DETERMINES et qu'il n'y ait plus possiblité de vous remanipuler par derriere
je rajoute en me relisant que la tiere personne comme interlocuteur est meme indispensable pour reinstaurer le dialogue et etre l'intermediaire entre vous et lui pour commencer , mais avec votre presence et la sienne bien sur

il faut aussi savoir si vous vous sentez capable de vous battre mais de vous battre cette fois ci pour que cela change
meme si c'est dure, meme si il vous repond " je pars dans ces conditions" ? alors laissez le partir, qu'il assume son choix et voyez ensuite ce que cela donne mais de toute facon, vous ne pouvez pas rester dans cette situation qui ne fait que s'aggraver et qui est deja grave du fait qu'il vous porte la main dessus , qu'il vous insulte, qu'il n'ait aucun respect pour ses parents
la limite a deja ete franchie et il faut des maintenant reagir mais avant de reagir , organisez vous avec un conseil et organisez votre entretien en vous preparant a toutes les eventualités afin de ne pas flancher devant lui et qu'il sente bien qu'en face de lui , il a des parents determinés ,fermes et qui ne changeront pas le cap

en fait, il faut lui provoquer un " electrochoc " qui puisse faire en sorte qu'il decide de se remettre en question

vous n'avez pas a culpabiliser de cet etat de fait, car deja, ca ne fera rien avancer et de plus, vous ne faites qu'entretenir vis a vis de lui la possibiilité de vous manipulez dans ce sens , donc, de vous affaiblir

il est possible qu'il est aussi besoin qu'on lui resiste pour avoir le sentiment d'avoir de l'interet pour ses parents, qui du fait que vous lui accordiez tout pourrait un etre vecu par lui comme une indiference a son message indirecte de son mal etre ?
il est courant aussi qu'un enfant provoque des situations conflictuelles afin de provoquer une attention perpetuelle sur lui , car il peut etre en situation de mal etre que lui meme ne sait analyser ou y mettre une histoire

voila quelques pistes de reflexions que je peux vous apportez en plus de celle de Tarasouris qui aurait ete ma premiere reponse et son analyse est parfaitement juste en vu des elements que vous avez donné dans vos messages, car on a malgré tout une idée de ce qui a pu se passer en amont avec les termes que vous utilisez pour decrire la situation et votre propre angoisse
voila, je reste a votre disposition et n'hesitez pas a corrigez les points ou vous ne seriez pas en accord, ceci afin de pouvoir mieux cibler les elements qui nous manqueraient pour mieux evaluer la situation , car ce n'est pas facile sur un ecrit de devoir decrypter entre les lignes

(desolé, je suis un peu fatiguée avec une migraine ce soir, donc moins concentré , mais je tenais a vous repondre de suite,car votre dessaroi m'a touché

en tous les cas, vous pouvez compter sur nous pour vous soutenir et n'hesitez pas a nous repondre pour ce qui vous semblera erronée des analyses soumises a votre reflexion

bien a vous , courage , tant qu'il y a de la vie , il ya de l'espoir

cordialement
Cette réponse vous a-t-elle aidé ?  
peiffer- 14 juil. 2017 à 08:15
Merci de ces conseils mon petit fils est actuellement dans une periode de deli quance importante.il vient de quitter le domicile de ses parents.j aurais eu tendance a le harceler pour qu il revienne mais avec ce que je viens de lire je m apercois qu il n a pas assez touché le fond
Meri
Répondre
Utile
+4
plus moins
bonjour bibiche ,

je viens par ce message , vous dire que je suis orphelin de naissance et j'ai grandi dans une famille d'acceiul avec ma vrai soeur ils nous avaient pris tout les deux pour pas casser les liens ki disaient ......
lui alcoolic incest envers ma soeur et moi et elle etait maniaco depresive jen parle au passer parc ceque je ne les voi plus .............

jai eté pareil avec eux odieux violent un soir le verrou de la porte etait changer
jai dormi dehors ct liver y fesait -10 jen suis pas mort ............... nayez aucun srucpule c vous qui ete chez vous il faut pas continuer dans cette lignée sinon un jour lireparable arrivera ................................... si vous voulez plus de conseil nesité pas a me contacter sur mon adressse email , je me ferais un plaisir de vous tendre la main cordialement vincent....
Utile
+4
plus moins
Madame,

N'écoutez pas ce qu'on vous raconte sur le net, il s'agit d'un manque flagrant de respect de vous et de votre domicile. Aucun enfant n'a le droit de faire subir ça à ses propres parents sous prétexte qu'il est votre fils et inversement. Il existe des lois pour la maltraitance des parents. Je suis outrée par les propos des gens sur le net qui la plupart donnent des conseils sur des choses qu'ils n'ont pas vécu et prennent sans arrêt la défense des agresseurs et des voyous c'est le monde à l'envers. Ils cherchent à vous culpabiliser à vous faire croire que vs lui devez tout, que vous êtes une mauvaise mère alors que c'est le contraire c'est lui le mauvais fils car il sait très bien qu'il ne faut pas faire ça. C'est un phénomène de société qui va grandissant, tabou dont personne ne parle aujourdh'ui parce que la société n'est pas prête à reconnaitre que des adolescents/voir de jeunes majeurs vivants sous le toit de leur parents soient à l'origine de choses graves, de divorces.... mme les médias n'en parlent pas comme ils devraient

Vous avez dit une chose très juste : il ne faut pas qu'il reste chez vous mais voilà un autre problème vous serez obligé de vous occuper de l'appartement, de déboursser pendant qu'il continuera à faire ses bêtises car il ne s'arrêtera pas ceux-là ne s'arrêtent que si il leur arrive quelque chose, vous verrez peut être mme des choses impensables, je ne détients pas la science infuse. Il s'agit de le remettre dans le droit chemin au départ, de les aider sur leur consommation ect ect... mais après si la comédie continue que ferez vous ? Etes-vous disposée à payer toute votre vie pour avoir la paix ou bien êtes vous disposée un jours à couper les vivres quand vous verrez que tout ce que vous avez fait pour lui n'a pas marché ? Aucuns psy au monde ne l'empêchera de faire ce qu'il fait mme si ca part d'une bonne intention et vous n'en n'êtes absoluement pas responsable. C'est eux qui font ça de leur propre gré. Faites vous aider vous aussi à moins être malade, peut être un jours à vous attendre à faire une croix sur lui. Je peux vous dire qu'à force on y arrive, c'est très dur mais on finit tellement par être usée, écourée, choquée.
Un majeur dans ce cas, je rappelerai à une des dames qui n'hésite pas lui à semer le bordel chez ses propres parents sans se préoccuper le moins du monde des souffrances, de la peur qu'il suscite. Réflêchissez vous dit-on ? Il ne s'agit ps d'un abandon dans votre cas. Alors que vous êtes la sagesse même. Eloignez-le déjà de votre domicile si vous voulez retrouver la paix et la sécurité chez vous, ensuite essayez de le remettre dans le droit chemin, attendez peut être à vous battre quelques années et quand beaucoup de choses auront été faites et si cela n'a pas marché, faites vous aider pour ne plus souffrir et le maintenir à distance sans couper les ponts si cela est possible. Pour ma part, en 6 ans j'ai tout essayé après avoir jouer au psy à l'assistante sociale, à la babysitter, à la moraliste... et vous ne connaissez pas mon histoire j'en suis à la dernière phase : lui ou mon couple/moi. Je ne pardonnerai jamais ce qu'il m'a fait mme si il s'arrange (ils détruisent tout) chère madame et je n'autorise personne ici bas à défier mon autorité, je maintiens les liens pour son équilibre c'est tout. Que les autres personnes vivent ça chez elles et après elles pourront parler donner des conseils d'amour inutile, ils s'en foutent les gamins qui font ça il n'y a que eux qui compte vous finirez pour vous rencontre qu'il n'y a pas que des parents maltraitants il y a aussi des gamins qui maltraitent de manière odieuse leur parents. Il n'y a aucune circonstances atténuantes croyez moi.
J'espère qu'une association va voir le jours et que des lois vont sortir rapidement, qu'une aide régulière va être apportée aux parents qui vivent ça qu'on les aide avec des solutions au départ et si ensuite ces gamins ne veulent pas en démordre, avec un service juridique en lien avec la police, des juges à l'appui qu'on pourra si on le veut faire le trajet inverse renier des gamins qui cherchent la merde au sein de leur famille, qu'ils seront sérieusement punis.
Je suis pour la justice pas du côté des agresseurs et je soutiens qu'aucune personne enfant, parent, cousins n'a le droit de faire subir ça à sa propre famille.
acquamarine- 24 avril 2010 à 14:38
Je suis assez d'accord avec vous dans vos dires.

Il faut avoir vecu cette situation pour en parler avec certitude.

On parle tjrs d'enfants qui souffrent mais jamais de parents maltraités, il est vrai!
Un enfant qui se conduit de la sorte, pour moi est un tyran qu'il faudrait reeduquer à l'exterieur du cocon familial devenu trop douillet pour lui.
Il doit etre confronté à la realité de la vie avec des privations, des humiliations, des injustices.
Tout ceci lui donnerait matiere à reflechir pour remonter sur les rails.
Les parents! ça se respecte! mais certains jeunes n'ont plus cette notion car on leur a trop donné.Pour eux c'est un du! les parents sont là pour assumer.

L'amour aveugle de certains parents nuit à leur existence face à ce majeur irresponsable.
Dans ce cas là, un ultimatum doit etre envisagé car il n'y a pas faute de dialogue dans ce cas, mais un grand manque de fermeté et de courage des parents.
Galerer parfois au dehors fait regretter à tous les coups la chaleur de ce que l'on a perdu.
Et ils reviennent bien souvent avec d'autres notions et le respect en prime.
Utile
+2
plus moins
bin cé sa les jeunes .
mais si vous le faites partir de chez vous es ce que vous serez rassuré ?
ne passerai vous pas votre temps a vous demander ce quil fait et comment il va?
parce que si vous le faite partir il le prendra surement tres mal et il coupera contact avec vous?
etes vous capable dassumer sa?
je ne vous juge pas loin de la
mais mes parent on fait partir mon frere a 17ans il été un peu comme votre fils, il non plus suporté a la maison , mais quand il es parti cé vrai que la maison a été plus calme trop calme meme ma mere sinquété toujours pour lui car il ne donné plus de nouvel et elle pleuré tous le temps .et mon per par la suite a reproché a ma mere davoir pris la decision de ne plus le laissé vivre sous notre toit
bref sa a crée des dispute entre mes parent et du coup en été pratiquemen presque en deuil tous les jours plus perssonne ce parlé a la maison , enfin bref mais sil nété plus la on été pas plus heureux sans lui
reflechissé donc!!!!!
et bon courage
bibiche53 4Messages postés vendredi 19 juin 2009Date d'inscription 19 juin 2009 Dernière intervention - 19 juin 2009 à 17:22
Merci de m'avoir répondu.
J'aime beaucoup mon fils. On ne sait plus comment faire pour lui faire plaisir. Mais il est très dur avec nous. Mon mari pense qu'il est peut-être malade. Quand on lui parle trop vivement, il nous dit de "fermer notre gueule" et jette les chaises, il me bouscule.
Donc, il faut continuer à supporter ? Vous pensez qu'un jour il sera plus gentil ?
Comment doit-on s'y prendre avec un jeune comme ça ?
Merci de nous répondre.
Je crois que vous êtes jeune, donc vous pouvez peut-être mieux comprendre mon fils. Nous, nous sommes trop vieux, plus du tout dans la même génération
tarasouris 4145Messages postés lundi 4 août 2008Date d'inscription ContributeurStatut 21 janvier 2011 Dernière intervention - 19 juin 2009 à 21:01
Bonsoir ,

Bien sûr, on peut comprendre la position de Sonia, précédemment : l'amour et l'inquiétude resteront de mise, l'absence peut devenir plus étouffante que la présence .

Mais il y a des limites : je vous sens très très éprouvée, vous réfléchissez à ce qu'il faudrait faire, vous semblez culpabiliser ?
Vous ne précisez pas votre âge de maman, mais serait-il exagéré de supposer que vous avez eu cet enfant tardivement, un " cadeau " inespéré, votre enfant unique, la prunelle de vos yeux, et que vous l'ayez donc adulé, laissé tout faire, tout permis, sans jamais pouvoir ni vouloir lui imposer quoi que ce soit ?
Vous dîtes : " on ne sait plus comment lui faire plaisir ", " quand on lui parle trop vivement ", " nous sommes trop vieux " ... !

Alors, bien sûr, il y a des âges plus difficiles que d'autres, et il faut à tous parents une bonne dose de patience et de tolérance pour "passer le cap " . Toutefois, il n'est pas permis de se conduire comme le fait votre fils, aucun des miens n' aurait ou oserait faire ou dire la moitié du quart du tiers de ce qu'il vous fait vivre (24,20 et 15 ans) .

Toute une éducation où il a pu être l'enfant-roi l'a rendu ainsi, ce n'est pas une question de génération, mais une question sans doute de " tout permis " . Or, tout gamin a besoin qu'on lui pose un cadre, qu'on lui impose des règles, qu'on les fasse respecter, et s'il faut lui " parler vivement ", il n'y a pas à hésiter quand il le faut, si l'on doit prendre des décisions qui ne lui plairont pas mais qu'il a manifestement mérité, il n'y a pas à hésiter ! Etre ferme, juste mais incontournable apporte aux enfants la sécurité de ce " cadre " dans lequel il doit évoluer ; le priver de limites, pour le rendre "heureux", c'est en fait le laisser être perdu devant tout un inconnu, sans sécurité . Et c'est ce malaise qui le rend ainsi, agressif, presque délinquant, irrespectueux envers vous ( et forcément envers les autres !), il n'a aucun repère ! il n' est pas "malade", ( c'est encore lui chercher des excuses !), il ne sait pas ce que sont des règles de vie à respecter !

Il est sans doute tard pour revenir là-dessus, mais il en va de votre santé, de votre moral, de votre vie quotidienne, et il est peut-être temps de lui dire " NON " ! Stop, nous n'acceptons plus tes comportements, tes paroles, ta violence, etc ... Ou tu changes, et comprends que nous sommes tes parents, et non tes punching balls, et nous te donnons ..x mois pour nous le prouver, ou tu devras quitter la maison et vivre ta vie, nous ne t'aiderons financièrement que si tu nous montres des projets sérieux, une prise en charge de toi-même . Cette soudaine fermeté, pour lui, sera nouvelle, il va se rebeller, n'y étant pas habitué, mais il va aussi y réfléchir, peut-être !

Surprotéger les enfants sans les préparer au départ inévitable du nid n' est pas une question de "génération trop ancienne, ma mère dit la même chose de moi à 16 ans, que je dis des miens, qui eux aussi diront la même chose des leurs ! Prenez une position déterminée, ne faiblissez pas, montrez vous le "bloc" des parents, il va sans doute hurler, être très en colère, mais si vous ne cédez pas à ses caprices, vous en remerciera sous peu, si vous le placez devant ses responsabilités et qu'il doive y réfléchir, se confronter à la vie réelle et cruelle !

Par contre, pour ne pas vous culpabiliser ( vous serez inquiets, vous pourriez craquer, c'est complètement compréhensible, mais il vous faut tenir votre position de parents !), père comme mère, rester soudés face à lui, et comprendre que vous agissez pour son bien à lui, en vous opposant enfin à lui, n'hésitez pas à faire appel à une association près de chez vous, il y en a de multiples dans chaque ville, faites-vous aider, parlez-en à votre médecin, qui pourrait vous orienter aussi sur des associations, des groupes de parents déboussolés et inquiets .

Si, par chance, passait par ici Sophiag, n'hésitez pas à dialoguer, elle vous serait d'une aide indiscutable, car "pointue" sur comment rester " disponible et aimant " pour son enfant, tout en l'obligeant à respecter les autres et lui-même, donc !

-------------------------------------------------------------------------------------
                               .... 3 zygomatiques suffisent pour sourire ....
                             §  même au plus bas, on devrait bien y arriver §
bebe60540 239Messages postés mardi 28 avril 2009Date d'inscription 21 juin 2015 Dernière intervention - 23 juil. 2010 à 23:01
les mots sont la !! bonne chance a vous
Utile
+2
plus moins
bonjour Sonia

merci , mais vous etes egalement une psy car vos conseils sont une experience vecue et elle m'interesse dans ce sens
je lis dans vos propos une experience douloureuse et des deboires dans votre construction avant d'arriver la ou vous en etes aujourdh'ui et je suis contente pour vous dailleurs (trois enfants bravo dis donc !!)

certainement que vous avez eu des dificultes avec vos parents et je me demandais ce qui se passait dans votre tete dans les moments de grands conflits et de quel facon vous avez evolué (je vous sens aussi tres fragile , je peux me tromper, mais beaucoup de sensibilité se sente dans vos ecrits )
l'histoire de votre frere est justement un element interessant car vous decrivez le " apres " de ce qu'engendre la consequence de mettre l'enfant a la porte

dailleurs, je suis comme vous Sonia, je preconise le dialogue et le dialogue avant tout car on resoud les problemes uniquement qu'avec le dialogue et jamais autrement, SAUF QUE ?

parfois , il faut de la fermeté et du " chantage ou ultimatum" quand des limites ou des frontieres INADMISSIBLE sont franchises

alors la, il faut avertir , prevenir et ensuite sanctionné , car sinon, la personne en face ne comprendra jamais qu'il doit se remettre en cause et pensera que tout peut etre BANALISER , puisque derriere , tout passe malgré une attitude inadmissible de sa part

souvent en amont, il y a eu des conflits interieurs qu'on n'a egalement banalisé et qui aujourdh'ui s'exprime d'une facon violente car le dialogue ou le manque de dialogue s'est instauré

c'est ce qui est surtout dommageable pour tout le monde

reprendre et réaprendre a dialoguer est la meilleure chose que l'on peut construire a terme pour aboutir a une vraie solution

s'ecoutez chacun sans banaliser le probleme de l'autre , mais s'ecoutez vraiment en tenant compte de chaque ressentit personnel
prendre en compte l'autre est neccessaire car le parent ne peut se permettre de se dire "je suis l'autorité , donc, il se tait et fait ce que je lui demande , car de ce fait , il genere frustration , colere et rupture de dialogue ,donc, ce n'es pas constructif
mais la fermeté, les regles , l'autorité ainsi que le respect sont des données incontournable au bon fonctionnement des rapports familliaux

le respect est du dans les deux sens bien sur
comment dire ou apprendre a un enfant qu'il doit respecter ses parents quand le parent lui meme montre un contre exemple

quand on arrive a un point ou le dialogue est rompu , il faut savoir se remettre en cause, ne serais ce que pour encourager l'autre a se remettre lui meme en cause afin de casser le processus de la confrontation

par exemple ?
si j'ai raison et que mon enfant est dans une voie dangereuse et insolente vis a vis de moi .
je preferais commencer le dialogue en lui disant " si j'ai fait quelque chose de mal , si j'ai fauté quelque part, dis le moi et nous en parlons, je suis prete a me remettre en cause si j'ai tord , je suis un etre humain, donc soumise a l'erreur, mais en revanche, je n'admets pas, n'accepterais pas et ne tolererais pas que tu m'insultes , que tu me manques de respect ou que tu te permettes de faire ce qui te plait chez moi et que tu ne prennes pas en compte les repercutions que tu nous fais subir en fermant les yeux sur cela et si tu fermes les yeux sur cela, c'est que tu as aussi fermé ton coeur et je souhaiterais comprendre pourquoi ????

en lui redisant fermement que je preferais qu'il parte (malgré le fait que je ne souhaiterais pas en arriver la) plutot que de le voir se detruire devant mes yeux
que je refuse de cautionner les betises qu'il fait a l'exterieur et que dans mon foyer , ces choses sont inacceptable,mais le mot " inacceptable doit etre dit avec la plus grande fermeté

une fois les regles etablies, je lui dis que je suis prete a ouvrir mon coeur et le dialogue pour etre remise en cause sur ce qu'il voudra , avec l'intention sincere de rectifier si il a raison , mais toujours dans le cadre d'un respect mutuel et de limite evidente
mais le contrat est qu'il soit aussi pret à se remettre lui aussi en question en admettant que lui aussi est assujetti a l'erreur et qu'il a forcement des choses a rectifier tout en acceptant le fait qu'il n'est pas parfait et qu'il peut aussi se tromper si cela lui est demontré

voila un peu l'ordre d'idée d'un dialogue qui peut se passer lors d'un conflit violent , il faut faire retomber la confrontation et allez parlez au coeur pour destabiliser la carapace qu'il s'est construit pour ne plus rien ressentir et c'est la qu'il faut le destabiliser car il s'agit bien d'un coeur qui s'est fermé pour x raisons (souvent pour se proteger de souffrir ) et videz la cocote minute qui ne fait qu'exploser par petite pression

(l'ogueil, le " j'ai raison et je " ne me remettrais pas en cause " doivent etre banni d'un dialogue )

la limite doit etre imposer tout en faisant passer le message à l'enfant que la possibilté de discuter et de trouver des solutions ensembles sont possibles

car ce qui lui est proposé, ce n'est pas une porte fermée , mais au contraire, une porte ouverte , mais limité et cadré

c'est un exemple parmis tant d'autres , car ensuite ,on adapte selon la personnalité de chacun et le cas bien defini des problemes auquel les personnes sont confrontés

Sonia, vous qui avez des enfants en bas ages? des maintenant, instaurez le dialogue et sachez dire a vos enfants " maman peut se tromper , elle n'est pas DIEU pour etre parfaite, mais mon intention de depart est toujours dans une intention de bien faire, alors, il faut me dire si je vous fais du mal ou si je suis injuste , on en parle et je reflechis aussi de mon coté pour voir si je me trompe pas"

ceci afin que vos enfants n 'aient pas peur de vous "' contrarier " et de vous "blesser" ou faire de la" peine " en etant sincere et honnete avec vous , bref, en gros, qu'il soit a l'aise pour vous confiez ce qui pourrait les gener et ainsi, vous progresserez dans une relation de "dialogue " ce qui permettra de ne pas nourrir des conflits ou des " cocotes minutes " comme on dit dans l'avenir et faire ressortir une rancoeur decuplé par le temps, car entretenue par interpretation personnels

souvent , le silence fait que l'autre interprete autre chose, comme par ex: ah si elle me dit cela ou fait cela, c'est parce qu'elle ne m'aime pas ou alors, elle prefere mon frere ou meme " elle s'en fiche de moi " ect ect ect

attention aux interpretations justement , c'est la ou commence la revolte interieur et les non dit sont la nourritures qui est donnée à ces fameuses fausses interpretations quand aucune explication n'est donné aux evenenements ou qu'aucun dialogue n'est instauré

cordialement
Utile
+2
plus moins
Bonsoir, il existe des ''Maison d'enfant a Caractère Social'' qui peuvent accepter des adolescent en difficulté jusque a l'âge de 21 ans.
Si vous ne savez plus quoi faire, et que vous êtes au bout du Rouleaux, faite appelle a la ''Juge Pour Enfants'' ou, s'y il est Majeur au ''Juge des Affaires Familiales''.
Ou faite une demande de ''AEMO'' (Action éducative en milieu ouvert).
Dans le cas d'une ''AEMO'', un Éducateur Spécialiser et chargé de faire son ''Enquête'' et de déterminer se qui sera le mieux pour l'enfant et pour les Parents.

Voila, j'espère vous avoir aidez ... Cordialement
Utile
+1
plus moins
bonjour Aladin

votre histoire n'est pas comparable avec celle de Bibiche et j'ai meme envie de dire qu'elle n'a aucun point commun

vous, vous avez subit une vrai violence et une vrai injustice ainsi que votre soeur et votre revolte est largement justifié

le fait qu'il ne vous soit rien arriver lorsque vous avez ete mis a la porte n'est certainement pas du au hasard, mais surement a ce qu'on appelle plutot " le hasard , c'est le nom que porte Dieu pour passer inapercu"

donc, en conclusion, toutes les personnes qui sont mise a la porte ne finissent pas toujours bien et ne s'en sortent pas toujours bien

il faut evitez la rupture familliale le plus possible, mais dans votre cas, c'etait une bonne chose, car la vie familliale etait plutot destructive et il fallait l'interrompre car vous etiez plutot en train de subir une situation que vous n'aviez en rien provoquer

je vous souhaite beaucoup de bonne chose et a votre soeur aussi
cordialement
Utile
+1
plus moins
Sophiag,

Et si l'enfant ne comprend pas le dialogue?

quelle attitude adopter dans ce cas là?

Et qu'il nous tienne responsable sans comprendre pour n'importe quelle raison,faut il s'obstiner à subir ses assauts?
Utile
+1
plus moins
Bonsoir,

Quel parent n'aime pas son enfant?

A part un denaturé ou un pervers! je sais cela existe mais sont une minorité.

L'enfant heureux se cherche des poux soit pour se distinguer ou prouver qu'il existe, alors là, il impose sa loi de façon demeusurée.
Car il sait tres bien que ses parents n'y resisteront pas car ils debordent d'amour .
Profiter des sentiments est une forme de tyrannie.
L'amour filial est un échange, s'il est à sens unique, il y aura forcement rupture un jour ou l'autre!
Utile
+1
plus moins
Bonjour Madame.

Mon conseil et par experience lorsque que la communication devient impossible et qu'ellle se fait par la violence, le cercle doit être rompu.Certe votre fils est peut être en souffrance mais il n'a plu de limites, c'est normal nous mères ne savons que culpabiliser et avons tendance à les protéger et je vous promets qu'ils en profitent. Il est vrai que votre fils qui manifeste de la violence doit quitter le domicile des parents car cela peut un jour dégénérer en une situation plus grave sans parler que vous et votre mari de 70 ans êtes à bout. La seule chose est qu'il faut demander à votre fils de quitter la maison dans le calme, lui expliquant que vous l'aimez mais que vos limites sont atteintes et que vous ne pouvez pas faire plus pour lui et que c'est à lui maintenant de prendre sa vie en mains et de se rendre responsable de ses actes et choix. Expliquez lui que vous souhaitez préserver le peu de respect qu'il reste entre vous et surtout Madame reprenez vous et n'accéptez plus jamais qu'il lève la main sur vous JAMAIS. Ne le privez pas d'argent de poche pour éviter la précarité et les risques liés à ce problème chez les jeunes. Il est clair que cela va vous faire du mal et vous en serait triste mais aussi reposer en même temps, mon hypothèse est que votre fils a pris le dessus dans votre vie il ne sent plus en securité ni protéger donc vous devez reprendre les reines et ne pas craindre de l'affronter, le confronter à ses responsabilités et en conclusion ou ça passe ou ça casse en tout des cas il est clair que vous aurez fait au mieux et surtout tout ce que vous pouvez au détriment de votre santé et celle de votre mari.
Utile
+1
plus moins
Bonsoir,

Quand un enfant agit de la sorte, il faut le prier de quitter le domicile!

Il y va de la vie et de la santé des parents qui ne sont plus tres jeunes: lui a la fougue de sa jeunesse et est en pleine forme.

S'il veut se battre dites lui de s'enroler dans l'armée, on recrute.......

Les enfants tyrans n'ont plus leur place dans le foyer familial, qu'ils aillent defouler leur betise dans la rue, ils vont finir par trouver leur maitre un jour..........et là ils comprendront!
Se defouler sur les parents et leur infliger des sevices est une preuve de lacheté et d'abus.
Quand ils se croient au dessus des moi et ne respectent personne, c'est le debut de la tyrannie.Platon.
acquamarine- 22 juil. 2010 à 21:22
erreur: au dessus des lois et non des moi.
Utile
+1
plus moins
bonjour

je sais que vous avez eu pleins de conseils mais je tenais a vous dire que non un enfant n a pas le droit de manquer de respect a ses parents comme cela si il est assez grand pour sortir avec ses pots fumer des jts et mettre en cloque quelqu un il c se qu il fait mais il se dit bien sur tant que ca marche et bien je continu j ai 38 ans et mere de 3 enfants dont un de 15 et g ete moi meme une ados super difficile avec ma mere jusqu au jour ou elle m a dit a 18 ans tu veux faire l adulte et bien va je suis partie et bien cela ma forgée et oui elle a bien fait mon ado de 15 commence a prendre mon chemin manque de pot pour lui je peux anticiper donc je devance c idée .
Mettez le au foyer des jeunes travailleur ce sont des chambres styles studio ou il s assume avec un suivi par des adultes specialisés bon courage slts
Utile
+0
plus moins
je suis jeune oui mais je nai pas l'age de votre fils .
jai 26 ans jai 3 enfant de tres bas age bien sur .
mais ce que je vous conseille cé de lui parlé calmement .
a evité surtout : ne pas lui faire de reproche ni de répété sans cesse les meme chose qui pour lui pourrais etre negatif !
allez dans son sens et il se raprochera de vous.
et puis il est presque majeur il a le droit de sortir davoir une vie privée et cé en tombant que lon apprend a marché.
laisser le faire cé propre experiance.
on a tous fait des betise dans notre jeunesse, moi pour ma part j'en suis resorti plus forte.
sophiag 37583Messages postés samedi 20 décembre 2008Date d'inscription ContributeurStatut 13 septembre 2017 Dernière intervention - 20 juin 2009 à 00:24
bonsoir sonia

votre experience est une source precieuse pour nous et j'ai bien tenu compte de votre avis sur la question, ce qui me sert un peu a comprendre aussi le cheminement des conflits entre parents et enfants de la vision de l'enfant, donc, tres instructifs et merci donc de nous faire part de vos avis sur les interventions

cordialement
Utile
+0
plus moins
tarasouris et sophiag vous etes des psy toute les deux ?
franchement vous etes trop forte !!!!
cé tres bien ce que vous avez écrit.
Utile
+0
plus moins
bonjour qu'es ce a dire

que proposez vous donc vous meme comme solution ?

qu'elle se taise et reste seule et isolée avec son probleme ?

(deja que notre société egoiste et individuelle ne favorise pas l'entraide )

ou qu'elle ne fasse rien, donc qu'elle subisse ? car d'apres vous, c'est indigne de mettre son enfant dehors, mais que proposez vous ?
Qu'est-ce à dire- 20 juin 2009 à 09:23
Qu'elle commence par assumer ses responsabilités, car ici, elle vient pour se défausser!
sophiag 37583Messages postés samedi 20 décembre 2008Date d'inscription ContributeurStatut 13 septembre 2017 Dernière intervention - 20 juin 2009 à 09:57
re qu'es ce a dire "

je pense que vous devez etre le fils en question n'es ce pas ?
Utile
+0
plus moins
Bonjour Bibiche .

Vous avez les réponses à toutes vos questions , et ce n' est pas un psy , mais vous , qui faites le diagnostique :

" IL A TOUT , IL NE MANQUE DE RIEN " , bien entendu , on ne peut pas reprocher cela aux parents , qui gâtent leurs enfants , car ils les aiment trop , de plus , lorsque ce " dieu vivant " est né d ' un Papa , plus très jeune , il n ' y avait rien de plus beau , c ' était l ' adoration .

Peut-être aussi que le Papa , si je calcule bien , est né en 1939 , a été enfant de guerre , avec les malheurs et les privations inhérentes à cette terrible période , il voulait donc " tout pour le petit roi "

C ' est là que réside la difficulté , car , un enfant a besoin que ses parents fassent preuve d ' autorité , et de sévérité , ils doivent sentir qu ' il y a des points sur lesquels , personne ne cèdera , les punitions sont aussi nécessaires , même une petite fessée n ' a jamais tué personne .

Un enfant doit sentir que ses parents " sont les chefs " , sans en faire des gosses maltraités , bien sûr .

Actuellement , il est de bon ton de dire que les enfants , d ' avant Mai 68 , étaient brimés , erreur , "la fameuse crise d ' adolescence " n ' éxistait pas .

Vous avez fait des erreurs par amour ; ne vous inquiètez pas trop , plus tard , il se calmera , et , à son tour sera très malheureux des sottises qu ' il a commises .


Courage !!
grossegrimace- 7 mars 2010 à 17:59
Madame,

Mais comment pouvez vous débiter de telles âneries ?
Apprenez que l'autorité et la fierté sont à mettre dans la poche au sujet de ces gamins réfractaires à toutes lois dans la société.
Vous cherchez à culpabiliser cette femme au lieu de l'aider. Elle vous parle d'un majeur violent et vous vous lui parler d'adoration ? On n'a pas à adorer en enfant, c'est stupide. On a pas à aimer trop son enfant non plus. On aime pas de trop. On aime tout court.
Vous cherchez des explications qui n'ont aucuns sens, on parle du comportement d'un majeur VIOLENT au sein du domicile de SES PARENTS pas de la guerre de 14-18. Il n'a pas le droit de faire ça. C'est la garde à vue que je propose pour ceux qui font ça avec un signalement sur le casier judiciaire et des travaux d'intérêts généraux pour commencer.

Il s'agit là d'actes répréhensibles pas de simples bêtises, vous banalisez au lieu de souligner et vous faites abstraction de la souffrance de ces gens. D'actes de délinquance graves commis au sein d'un domicile, d'un jeune adulte qui peut par ses agissements faire divorcer ses propres parents, qui pertubent gravement ses parents. Cette personne peut parfaitement porter plainte.
Apprenez, puisque vous semblez ignorer que ces enfants là sont des manipulateurs, ils n'ont aucuns regrets et ne reconnaissent pour la plupart jamais ce qu'ils ont fait même quand les années ont passé. La seule chose qui pourrait leur faire prendre conscience du mal qu'ils font c'est qu'ils aient eux à leur tour un gamin comme ça. Le mien croyez moi continue à vivre et à s'amuser sur l'argent des autres, continue à nous malmener, à ouvrir ca grande g..... même 6 ans après il nous pose des problèmes, il n'a aucune circonstances atténuantes. Beaucoup de parents sont obligés de payer pour avoir la paix chez eux de nos jours et de mettre en place des solutions. Nous avons décidé dans quelques années que si il se prenait pas en main et que si la comédie devait continuer de le laisser tomber chère madame et là on pourra parler d'abandon ceci d'ailleurs en vous regarde pas. Si cela vous plait de vous faire insulter, maltraiter, de devoir sacrifier votre vie à ce que j'appelle des gros malhonnêtes c'est votre problème.
A partir où ils font ça chez les parents, ils veulent faire leur loi partout, il n'y a que la justice qui peut intervenir si cela prends de l'ampleur. La plupart d'ailleurs flirtent avec la délinquance la preuve de consommation illégale concernant ce jeune homme.
Non sous prétexte que c'est nos enfants, ils n'ont pas tous les droits, non il n'est pas possible de se faire traiter comme ça par qui que ce soit, non cette dame n'a pas à supporter tout ça.
Utile
+0
plus moins
Pourquoi vous n'envoyez pas votre fils à l'armée? on va lui apprendre la vie la-bas.
tarasouris 4145Messages postés lundi 4 août 2008Date d'inscription ContributeurStatut 21 janvier 2011 Dernière intervention - 24 juin 2009 à 10:52
Bonjour ,


Sans adhérer à votre point de vue quand à la "valeur" éducative de l' Armée, ce garçon aura 18 ans dans quelques jours, il va être difficile de lui imposer de s'engager !

-------------------------------------------------------------------------------
                               .... 3 zygomatiques suffisent pour sourire ....
                             §  même au plus bas, on devrait bien y arriver §
Utile
+0
plus moins
bonsoir votre temoinage ma touche je sais que c et dur moi meme je passe par des moment tres dur mon fils ne ma jamais agresser mais c et un delinquant residivisece qui a causer mon mariage puisqu actuellement mon mari demande le divorce que vous dir c et dur je sais mais il faut parler et tous ce qu il fait a une raison tout et pas votre faute il et mal et donc il fais soufrire les gean qu il aime en locuranse vous je sais c et dur et votre mari je compren qu il sois a bout de fors je connait cela je suis de tou coeur avec vous garder espoir et que dieu veille sur votre famille
Utile
+0
plus moins
Bonjour Acquamarine
A quoi faites vous allusion (je ne vois pas le message auquel vous répondez me concernant ??)

Sinon, sur la question que vous posez
Si l'enfant ne comprend pas le dialogue, c'est que peut etre ce dialogue ne lui parle pas ou ne parle pas de son probleme
Un enfant qui manifeste ce genre de probleme est toujours un enfant en souffrance , meme si cela fait phrase toute faite
C'est toujours pour une raison que lui meme ignore souvent , qu'il réagit à contrario
Soit, il ne se sent pas aimer ou dévaloriser ?
Soit, plein d'autres raisons qu'il faut arriver à décortiquer avec lui
C'est par la que passera la bonne solution
Se faire aider quand on en peut plus est aussi une solution qu'il faut alors envisager
Cordialement
acquamarine- 11 juin 2010 à 18:06
Un enfant qui a tout chez lui, est aimé, choyé, est un enfant en souffrance?

Mais comment appelle t on alors les enfants qui souffrent reellement chez les parents?
Utile
+0
plus moins
j'ai mis mon fils au FJT l'année derniere et il s'est fait renvoyer pour cause de violences et mis en garde à vue. Cela fait 6 ans que ça dure. Il a aujourd'hui 20 ans. Il est violent , pas avec moi, mais avec d'autres et entre autres avec sa copine.
J'ai tout essayé pour l'aider mais à un moment donné, il faut prendre des décisions fermes. Je ne veux pas "acheter" ma liberté (du genre me porter garant pour un logement) ce qui serait trop dangereux. Je cherhche la solution et je pense qu'il en existe. Le fonds de solidarité pour le logement a l'air bien et propose des garanties Il ne s'agit plus de culpabiliser mais de se proteger et d'enfin vivre une vie normalement. J'ai aujourd'hui qu'une hate : qu'il s'en aille malgre tout mon amour pour lui. C'est dur bien sur mais il est jeune et j'ai fait mon role de mere le mieux possible.

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !

Dossier à la une