Signaler

Rupture cdd pour cdi- préavis

Posez votre question leo82 - Dernière réponse le 6 juil. 2009 à 21:19 par kharkam
Bonjour,


Je suis en CDD depuis le mois de février et j'ai trouvé un CDI. Je savais que j'avais le droit de rompre mon CDD si j'étais embauché en CDI. J'ai accepté de commencer mon CDI en milieu de semaine prochaine car ils ont besoin de moi très rapidement. Mon problème c'est que l'entreprise qui m'emploit en CDD refuse de me laisser partir avant la fin de la semaine prochaine, prétextant l'obligation de respecter un préavis de 15 jours. Que puis-je faire? Si je pars avant la fin de ce préavis qu'est ce que je risque exactement dans cette configuration ?
Merci mille fois pour vos réponses !!!!
Afficher la suite 
Utile
+29
plus moins
Néanmoins, il existe 4 cas dits "de rupture anticipée" qui autorisent les parties à rompre valablement les CDD :

- l'embauche en contrat à durée indéterminée (après respect d'une période de préavis aux modalités exposées ci dessous),

- l'accord des parties,

- la faute grave de l'une ou de l'autre des parties,

- la force majeure.

La définition de la rupture anticipée est la suivante :

- Si le contrat est de date à date, la rupture avant la date prévue constitue une rupture anticipée même si l'objet du contrat est réalisé avant cette date.

- Si le contrat est à terme incertain, il y a rupture anticipée en cas de rupture pendant la durée minimale ou, après l'expiration de celle-ci, lorsque la rupture intervient avant la réalisation de l'objet du contrat.


Sachez que :

- A défaut d'accord entre les parties, la rupture anticipée suite à la présentation d'un justificatif d'embauche en CDI sera effective après un préavis calculé comme suit :

* contrat à terme précis : 1 jour par semaine de contrat, renouvellement compris

* contrat sans terme précis : 1 jour par semaine sur la base de la durée totale du contrat

Cependant, ce préavis ne pourra excéder deux semaines.

- En cas de rupture anticipée du contrat pour faute grave du salarié, l'employeur doit respecter la procédure disciplinaire.

- La rupture anticipée prononcée par l'une des parties sans l'accord de l'autre et en dehors du cas de faute grave ou de force majeure, donne droit pour l'autre partie à des dommages et intérêts dont le montant varie selon la partie qui a pris l'initiative de la rupture :

* si la rupture anticipée est le fait du salarié, celui-ci peut être condamné à verser à l'employeur des dommages et intérêts correspondant au préjudice subi (le montant est fixé par les juges du fond). Il perd le bénéfice de l'indemnité de précarité due le cas échéant.

* si la rupture anticipée est le fait de l'employeur, celui-ci pourra être condamné à verser des dommages et intérêts d'un montant au moins égal à la rémunération qu'aurait perçue le salarié jusqu'au terme du contrat. C'est un minimum qui ne peut subir aucune réduction.

L'employeur versera également le cas échéant l'indemnité de fin de contrat et l'indemnité compensatrice de congé payé.
Cette réponse vous a-t-elle aidé ?  
Donnez votre avis
Utile
+2
plus moins
Merci pour vos conseils, foyer.
Donnez votre avis
Utile
+1
plus moins
Bonsoir ,

Le mieux que vous ayez a faire c'est de consulter le code du travail sur legifrance. Vous trouverez reponse a votre question. Ou alors posez la sur le forum "travail", vous aurez une reponse plus rapide.
Donnez votre avis

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !

Dossier à la une