Posez votre question Signaler

Clôture d'une succession

Andrée - Dernière réponse le 11 juil. 2011 à 13:58
Bonjour,
Suite au décès de ma mère le notaire me demande l'adresse de mon demi-frère dont je n'ai aucune nouvelle depuis plus de dix ans. Je ne sais pas ce qu'il est devenu, ni où il vit. Dans l'impossibilité de transmettre son adresse au notaire, son clerc m'a dit qu'il serait impossible de clore la succession de notre mère. Je voudrais savoir ce que cela implique. Merci de m'éclairer.
Lire la suite 
Réponse
+1
moins plus
Cela implique :
- le recours à un généalogiste. Ce qui va considérablement ralentir le cours de la succession.
- Et que vous ne serez propriétaire de ce qui vous revient qu'après la clôture de la succession. Jusque là, vous ne toucherez pas aux comptes ou aux biens immobiliers.
Andrée- 11 juil. 2011 à 13:58
Merci pour votre réponse.
Répondre
Ajouter un commentaire
Réponse
+0
moins plus
son clerc m'a dit qu'il serait impossible de clore la succession de notre mère.
Demandez un entretien directement avec le notaire et non son clerc.
Dans le cas d'absence d'un ayant-droit, un mandataire peut être désigné par la Justice afin de le représenter pour sauvegarder ses intérêts.
Alors le partage peut ainsi se réaliser pour mettre un terme au règlement de la succession.
Cafécitron- 8 juil. 2011 à 19:44
Et vous pensez que le notaire va faire un partage sans avoir pu dresser d'acte de notoriété ?
Répondre
Ajouter un commentaire
Ce document intitulé « Clôture d'une succession » issu de Droit-Finances (droit-finances.commentcamarche.net) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Dossier à la une