Posez votre question Signaler

Changement de destination d'un garage

elizabetel 6Messages postés vendredi 12 août 2011Date d'inscription 6 mai 2013 Dernière intervention - Dernière réponse le 16 sept. 2011 à 18:33
Bonjour,
fin 2008 nous avons signé la promesse de vente pour une maison et ce qui était désigné sur l'annonce comme étant une dépendance.
En fait il s'agissait d'un ancien garage dans lequel les précédents propriétaires avaient remplacer le portail par une porte.
Nous voulons revendre cette maison, et la mairie veux nous obliger à la "remettre en l'état". Sauf que c'est un état que nous n'avons jamais connu, puisque quand nous l'avons acheté, ce "garage" c'était un studio qui avait été d'ailleurs mis en location ( déclaré aux impôts et que nous pensions donc légalisé)...
Malheureusement, après vérification, il s'avère que et sur la promesse de vente, et sur le titre de propriété ( qui selon mes souvenirs a été fait à partir de cette même promesse de vente, l'ancien propriétaire étant sous tutelle, et n'avais plus son titre de propriété) il y est fait mention d'un "bâtiment à usage de garage"...
Pour info, nous avions depuis condamné une fenêtre ( initiative de mon papa qui pensait qu'il n'y avait pas besoin d'autorisation...) et refait l'électricité complète, dont la plus grande partie se trouve sur le mur que la mairie veux que nous ouvrions pour y mettre une porte de garage...
Dernier point, le terrain fait 400 m et nous ne pouvons pas faire de changement de désignation en habitation car il ne peut y avoir 2 habitations sur un terrain de - de 1000 m...
Avons-nous un quelconque recours ou devons nous nous résigner à défaire ce que nous avons fait?
Par avance merci de votre aide...
Elizabetel
ps : je précise que la mairie aurait d'ailleurs indiqué à mon conjoint qu'il n'y a pas trace de permis de construire pour "ce garage", or il apparait bien dans le cadastre ( mais pas de plans de masse car construction de plus de 20 ans...).
Lire la suite 
Réponse
+1
moins plus
Bonjour

Légalement, la mairie ne peut plus exiger la remise à l'état initial de la dépendance car les travaux ont été terminés il y a plus de 3 ans (du moins espérons-le pour les tout derniers)

Il faut essayer de prouver que ces travaux ont plus de 3 ans par des photos par exemple.
elizabetel 6Messages postés vendredi 12 août 2011Date d'inscription 6 mai 2013 Dernière intervention - 16 sept. 2011 à 08:41
Merci pour votre réponse Josh, malheureusement la fenêtre a été condamnée il y a à peine 2 ans...

Ces travaux là nous obligent donc à faire quelque chose que nous n'avons pas connu nous même, et qui avait été fait il y a plus de 10 ans?

J'espérais que nous n'aurions qu'à régulariser la situation relative à la façade. J'imagine que ce n'est pas possible?
Répondre
Josh Randall 13778Messages postés dimanche 16 avril 2006Date d'inscription 27 août 2015 Dernière intervention - 16 sept. 2011 à 18:33
En fait je pense que la mairie essaie d'arranger le coup en faisant de ce bâtiment annexe un garage.
Ça évite d'être en infraction par rapport au code de l'urbanisme et ça permet de revenir dans les clous (si je peux m'exprimer ainsi).

Les travaux ayant été fait sans autorisation mais la construction étant présente sur le terrain depuis bien plus de 3 ans, la mairie vous demande juste de faire en sorte qu'elle ait un aspect de garage.

Donc, ouais, sans doute qu'en se limitant à la porte de garage, ça devrait pouvoir convenir...
Répondre
Ajouter un commentaire
Ce document intitulé « changement de destination d'un garage » issu de Droit-Finances (droit-finances.commentcamarche.net) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Dossier à la une