Affection longue durée et impots sur le revenu [Résolu]

barilley 30 Messages postés samedi 12 juillet 2014Date d'inscription 9 avril 2017 Dernière intervention - 19 oct. 2015 à 10:00 - Dernière réponse : barilley 30 Messages postés samedi 12 juillet 2014Date d'inscription 9 avril 2017 Dernière intervention
- 30 oct. 2015 à 07:33
Bonjour,
Je suis atteint d'une maladie génétique reconnue ALD et j'ai eu un arrêt de travail de 9 mois en 2013. Je suis militaire et j'ai eu le maintien du salaire. Je viens d'être informé que les indemnités journalières ne sont pas soumises à l'IR en cas d'ALD.
J'ai contacté les impôts qui veulent bien étudier mon cas, mais me demandent un justificatif, j'ai bien sûr les justif ALD, mais ils me demandent de justifier des Indemnités journalières car ils ne prendraient pas tout le salaire perçu, ils me parlent de 50% d'indemnités.
C'est justifiable sans doute avec un employeur privé, mais avec l'Etat comment faire, je pense que je n'aurai aucun justificatif. Accepteront ils de prendre 50% ? Ce cas a du aussi se présenter pour des fonctionnaires atteint d'une ALD.
merci à tous
Afficher la suite 

2 réponses

Répondre au sujet
tatachouette1978 17 Messages postés jeudi 29 octobre 2015Date d'inscription 1 novembre 2015 Dernière intervention - 29 oct. 2015 à 19:00
0
Utile
1
La CPAM doit pouvoir délivrer une attestation.

Il faut que l'ALD soit en lien avec une maladie "éxonérante"
barilley 30 Messages postés samedi 12 juillet 2014Date d'inscription 9 avril 2017 Dernière intervention - 30 oct. 2015 à 07:33
Bonjour
Ce serait possible si j'étais dans le privé, mais en tant que militaire, j'ai un contrat de 7 ans, je suis payé par l'Etat ministère défense, et c'est lui qui me paie en arrêt maladie.
Je n'ai donc pas d'IJ au sens normal, mais un maintien de salaire. Je pense donc que je n'ai pas droit à déduction ne serait ce que jusqu'à 50% des montants reçus en maladie ?
Ma maladie est sur la liste des 30 ALD reconnues.
Commenter la réponse de tatachouette1978
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Recevez notre newsletter

Dossier à la une