Signaler

Questionnement par rapport à une incarcération pour menaces [Résolu]

Posez votre question Mayonnais 2Messages postés vendredi 25 août 2017Date d'inscription 29 août 2017 Dernière intervention - Dernière réponse le 30 août 2017 à 02:58 par mayonnais
Bonjour, j'aimerai recevoir quelques renseignement. Je suis actuellement victime de menaces conjugales et mon ancien compagnon ayant menacés les policiers que j'avais appelé, les sommant de sortir de chez moi, est actuellement en prison. cette incarcération n'ayant de fait que les menaces à l'égard des policiers, je me demandais comment serais-t-il possible juridiquement de faire supprimer en quelque sorte mon statut de victime, l’agresseur n'ayant plus le droit de m'approcher, ni de fréquenter la ville où je me trouve. Serais-t-il possible de mettre fin à mon statut de victime et cette histoire, aussi farfelu qu'elle vous puisse être. Cordialement.
Utile
+0
plus moins
Jour


Si vous avez déposé une plainte dans cette affaire contre votre ancien compagnon, il vous appartient d'adresser un courrier au Procureur de la république saisi de cette affaire pour l'informer que vous désirez retirer la dite plainte.

Ce magistrat décidera alors soit de classer cette affaire sans suite soit de poursuivre la procédure..

  "Le propre de la médiocrité est de se croire supérieur. "
La Rochefoucauld
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
Bonsoir
Visiblement, c'est le Procureur qui a décidé de poursuivre, donc, je doute que vous puissiez retirer votre plainte
Et pourquoi souhaitez vous retirer votre plainte d'ailleurs ?
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
@ Sophiag

Il est toujours possible de retirer une plainte et cela à tout moment de la procédure..

Cela ne veut pas dire pour autant que le Procureur suivra cette décision, comme expliqué plus haut..il reste maitre de la suite à donner en tout état de cause..

  "Le propre de la médiocrité est de se croire supérieur. "
La Rochefoucauld
sophiag 37712Messages postés samedi 20 décembre 2008Date d'inscription ContributeurStatut 21 septembre 2017 Dernière intervention - 28 août 2017 à 13:08
Mephisto
merci de la correction , c'est ce que je voulais dire, mais que j'ai mal formulé
cdt
Répondre
MEPHISTO69 12817Messages postés mercredi 14 mai 2008Date d'inscription ContributeurStatut 21 septembre 2017 Dernière intervention - 28 août 2017 à 13:34
Lut

Je m'en doutais un peu et c'est pour cela que j'ai voulu préciser en développant..

Bonne jounée.. A+
Répondre
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
Bonjour,

Personnellement, à la lecture du sujet :

Je suis actuellement victime de menaces conjugales et mon ancien compagnon ayant menacés les policiers que j'avais appelé, les sommant de sortir de chez moi, est actuellement en prison. cette incarcération n'ayant de fait que les menaces à l'égard des policiers

Si j'ai bien lu et bien compris, il a été emprisonné suite aux menaces (et éventuellement rébellion) envers les forces de l'ordre... De ce fait, la personne postant ici n'a pas de "lien" avec cette raison et n'est même pas la victime concernée par cette affaire, puisque la "victime" ce sont les policiers qui ont été menacés...

Enfin, après cela reste ma compréhension de la chose. ;-)
MEPHISTO69 12817Messages postés mercredi 14 mai 2008Date d'inscription ContributeurStatut 21 septembre 2017 Dernière intervention - 28 août 2017 à 16:27
C'est vrai que les faits rapportés par cette dame prêtent à confusion..

Aurait t-elle déposé une plainte pour menaces ou voie de faits contre son compagnon? dans ce cas cela pourrait expliquer sa démarche..

Dans le cas contraire il est certain que l'emprisonnement de son concubin fait suite à sa rébellion contre les policiers et dans ce cas là, elle n'est pas partie prenante.
Répondre
sophiag 37712Messages postés samedi 20 décembre 2008Date d'inscription ContributeurStatut 21 septembre 2017 Dernière intervention - 28 août 2017 à 17:33
Oui, je vous rejoins tous les deux (Mephisto et Judge!

En effet, pourquoi dites t'elle alors qu'elle veut sortir du sort de victime ???
C'est sa formulation qui permet de penser qu'une plainte pour violence a été déposer , soit par elle, soit directement par le Procureur qui poursuit de ses faits aussi
Répondre
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
Merci de ses nombreuses réponses!!! Non je n'ai pas posé de plainte mais mon compagnon m'avais déjà proféré des menaces et avait déjà eux quelques problèmes avec la police. Parti donc en comparution immédiate au tribunal correctionnel. et as conclu qu'il ne pourrais plus m'approcher ni se trouver dans la même ville que moi. Comment puis-je faire que ses décisions soient dissoutes? il lui faudrait plutot un suivis psychologique qu'un séjour en prison avec des prisonniers bien plus dangereux que lui.
Judge_DT 18388Messages postés vendredi 5 février 2010Date d'inscription ModérateurStatut 21 septembre 2017 Dernière intervention - 29 août 2017 à 02:30
Comment puis-je faire que ses décisions soient dissoutes?

C'est plutôt à lui, et sa défense (avocat) de défendre son client.
Proférer des menaces, même si cela est sous le coup de la colère ou d'autres faits, ne fait pas que celles-ci doivent rester sans suites.

Tout acte a des conséquences...
Répondre
sophiag 37712Messages postés samedi 20 décembre 2008Date d'inscription ContributeurStatut 21 septembre 2017 Dernière intervention - 29 août 2017 à 09:43
Bonjour
En effet, je partage encore l'avis de Judge_DT

Ne cherchez pas à faire, pensez à vous car hélas, si lui ne décide rien pour s'en sortir, ce sera un éternelle recommencement
Répondre
mayonnais- 30 août 2017 à 02:58
merci de vos réponses, j'en prend note pour la suite.
Répondre
Donnez votre avis

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !

Dossier à la une