Signaler

Autorisation de travaux [Résolu]

Posez votre question caille56 5Messages postés jeudi 14 septembre 2017Date d'inscription 19 septembre 2017 Dernière intervention - Dernière réponse le 19 sept. 2017 à 13:28 par Josh Randall
Bonjour
Nous avons vendu notre maison il y a bientôt 2 années
Pour se faire nous avons mis celle-ci en agence
Durant cette période un ravalement a été effectué
Aujourd'hui les acheteurs nous demandent de le refaire car la couleur ne rentre pas dans la palette des Bâtiments de France, car il s'avère que la maison se trouve dans le périmètre de l'église
Mes questions sont les suivantes:
Pourquoi l'agence ne nous a-t-elle pas mis en garde, et la mention "vendue en l'état" sur l'acte notarial peut-elle s'appliquer
En vous remerciant
Utile
+0
plus moins
La mairie a-t-elle délivré une autorisation de travaux avec validation de la teinte du crépi ?
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
Bonjour
Nous n'avions pas fait de demande
Nous ne pensions pas en avoir besoin car à proximité de l'église se trouvaient des maisons dans des teintes similaires et des bâtiments publiques très contemporains
il faut savoir que notre ancienne maison se trouve bien plus loin, sans vue possible sur le bâtiment historique, mais malgré tout dans le périmètre.
Le maire nous avait félicité sur le cachet de la maison
Cordialement
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
" Nous n'avions pas fait de demande " : bigre.
Là, ça risque en effet de vous valoir quelque désagrément.
La déclaration préalable est en effet obligatoire, surtout dans un périmètre ABF.

Mais puisque le maire vous a félicité pour le cachet de la maison, allez le voir pour demander comment on peut se mettre en conformité le plus simplement.
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
Le maire nous a contacté pour nous demander de trouver un accord avec les nouveaux propriétaires, c'est à dire de repeindre en une couleur plus neutre, je suppose
Nous n'avons eu aucune demande officielle par les bâtiments de France ou autres
si je comprends bien, c'est le maire qui peut nous l'imposer et pas les bâtiments de france
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
?

En fait, ce sont les acheteurs directement qui décrètent une non conformité et exigent un nouveau crépi alors que les autorités administratives n'ont rien objecté ????

C'est ça ?
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
effectivement aucune autorité administrative n'a officiellement fait de demande
Les acheteurs envisagent de gros travaux donc on fait une déclaration de travaux et c'est à ce moment, que, en étudiant le cas les bâtiments de France ont remarqué le nouveau crépis non conforme et qui l'ont notifié aux nouveaux propriétaires qui adorent la couleur actuelle
Mais rien d'officiel
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
Je voulais vous remercier pour l'intérêt que vous portez à mon affaire
Cordialement
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
Bonjour

Mais rien d'officiel

Si justement. Dans le cadre de la déclaration préalable déposée par les acheteurs, l'Unité Départemental de l'Architecture et de Patrimoine (UDAP) est sollicitée pour avis par la mairie ou le service en charge de l'instruction (si celle-ci a été externalisée).

L'UDAP a constaté au vu des pièces déposées que le ravalement actuel n'est pas conforme à ce qui est prescrit et a certainement demandé aux pétitionnaires de se mettre en conformité.

Du coup, ceux-ci s'estimant lésés, demandent à ce que vous fassiez lesdits travaux.
Car en l'état, tout demande de déclaration préalable se heurterait à un refus étant donné que l'UDAP rend un avis conforme (ici un refus) que la commune est obligée de suivre.

Donnez votre avis

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !

Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Dossier à la une