Signaler

Appel correctionnel [Résolu]

Posez votre question Elsa - Dernière réponse le 8 nov. 2017 à 16:29 par Elsa411
Bonjour, mon ex mari avait porté plainte contre moi en correctionnel, j’ai été relaxée et il a été condamné à des dommages intérêts.
Il a fait appel, le parquet n’a pas suivi, mon avocat m’a dit que la relaxe ne peut pas être remise en question et que donc l’appel sera sur les intérêts financiers.
Je ne souhaite pas donner suite, je ne me présenterai pas à l’appel et je ne me ferai pas représenter.
Les dommages et intérêts je n’en veux pas , je risque quoi de plus ?
Merci
Utile
+0
plus moins
Bonjour
il vous reprochait quoi ?
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
Peu importe ce qu’il me reprochait ou pas, les juges ne lui ont pas donné raison.
Je veux simplement savoir la suite si je ne me présente pas.
Poisson92100 20500Messages postés samedi 15 novembre 2014Date d'inscription 10 novembre 2017 Dernière intervention - 8 nov. 2017 à 16:06
On va dire qu'il était en citation directe
(sauf cas particulier) si le délit est susceptible d'être réel en référence à un vrai art du code pénal l'appel peut vous condamner
Répondre
Elsa411 2Messages postés mercredi 8 novembre 2017Date d'inscription 8 novembre 2017 Dernière intervention - 8 nov. 2017 à 16:29
Dénonciation calomnieuse infondée puisque j’ai eu relaxe suite à une jurisprudence.
La relaxe ne peut être touchée puisque le parquet n’a pas fait appel et les juges l’ont condamné à des dommages et intérêts pour moi.
Donc à part qu’il garde les dommages et intérêts qu’est ce que je risque de plus?
Répondre
Donnez votre avis

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !

Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Dossier à la une