Assurance décennale

gege.b07 2 Messages postés jeudi 11 janvier 2018Date d'inscription 12 janvier 2018 Dernière intervention - 12 janv. 2018 à 00:20 - Dernière réponse : gege.b07 2 Messages postés jeudi 11 janvier 2018Date d'inscription 12 janvier 2018 Dernière intervention
- 12 janv. 2018 à 12:32
Bonjour à tous

Ma question se pose sur la décision d'un expert en batimant
Ma maison est en bois (madriers)l'entreprise qui là construite n'existe plus. J'ai des infiltrations d'eau un peu partout .
La décennale est pris en compte.
On me propose une étanchéité complète des façades en les doublant avec du parpluie et bardage bois.
Le problème c'est que cela engendre beaucoup de chose greffé sur mes façades.
(Électricité zinguerie et volets coulissant )
Le problème se pose sur les volets.
Les cadres sont en parti fixé à la colle PU.
Au démontage ils vont êtres en parti détérioré d'où le chiffrage de nouveau volet .
Et là l'expert ne le voit pas du même oeil , il veut qu'on récupère ce qui n'est pas abîmé et qu'on en reconfexione d'autre avec.
Suis je en droit de réclamer du neuf ?

Merci à tous .
Afficher la suite 

2 réponses

Répondre au sujet
0
Utile
Bonjour
Il faut faire faire une contre-expertise par un autre expert que vous choisirez vous-même et dont vous devez informer l'assureur lors de la notification par laquelle vous lui indiquez que vous refusez les propositions de leur expert. renseignez-vous dans votre région, il existe des experts spécialisés dans ce type de contre-expertise, agissant notamment et avec succès lors des catastrophes naturelles.
Commenter la réponse de Ulpien
gege.b07 2 Messages postés jeudi 11 janvier 2018Date d'inscription 12 janvier 2018 Dernière intervention - 12 janv. 2018 à 12:32
0
Utile
Merci pour votre réponse ulpien
Je vais voir ça de mon côté .
Peut être existe t'il un code de loi qui dit que tout élément détérioré au demontage doit être changer à neuf ?
À voir
Commenter la réponse de gege.b07
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Recevez notre newsletter

Dossier à la une