Droit-Finances
Recherche
Posez votre question Signaler

Régularisation charges locatives 2 ans apres [Fermé]

yannj - Dernière réponse le 10 juil. 2014 à 01:33
Bonjour,
Je me pose une question :
_ la loi demande oblige le propriétaire d'un appartement à émmetre au moins annuellement une régularisation de charges, et ce en prevenant un mois à l'avance, et en fournissant le justificatif.
_ les réclamations peuvent être faites durant 5 ans.
Mon problème :
Un propriétaire a t'il le droit de porter réclamations sur une régularisation de charge de moins de 5 ans si il n'a pas fournit annuellement le relevé de charges engagées?
On me demande aujourd'hui une régularisation des charges locatives entre juin2006 et juillet 2007 en me fournissant un compte rendu des charges daté du 17 juin 2008.
Dois-je payer?
Lire la suite 
Réponse
+33
moins plus
Bonjour

Comment se retourner contre ces bailleurs ou agences immo? N y a t il pas un délai légal pour la régularisation des charges à partir de l arret des comptes? j ai beau lire les articles et textes de loi du Droit Immobilier (baux commerciaux, Droit de l'Urbanisme) mais je n ai encore rien trouvé...

Je suis dans la même situation que toi kobe888, je viens de recevoir le remboursement de ma caution, et au lieu de recevoir les 860 euros tant attendu ce ne sont plus que 357 euros, charges 2007 déduites!

Moi ça me révolte surtout quand on a pas été prévenu

Merci
Lili

Les conseils d'Eric Roig, directeur-fondateur de droit-finances.net

maylin27 13620Messages postés mercredi 2 février 2011Date d'inscription ContributeurStatut 24 mars 2015Dernière intervention - 3 oct. 2012 à 16:26
bonjour rorp;
chaque mois vous ne payez pas des charges réelles, mais une provision sur charges qu'il doit régulariser en fin d'année en vous envoyant un décompte de charges. Si elles sont plus importantes que les provisions, vous devez payer (sur jutificiatifs qu'il doit tenir a votre disposition 1 mois apres le décompte) le surplus ou si trop perçu il vous restituera la différence. Que vous soyez partie ou pas ne change rien, car il peut revenir 5 ans en arriere si erreur ou oubli.
Cordialement
nanou- 1 juil. 2013 à 00:26
Voir Cour de Cassation, Chambre Civile 3, du 4 mars 2008, 06-21.192 :
" Attendu que les charges locatives peuvent donner lieu au versement de provisions et doivent, en ce cas, faire l'objet d'une régularisation au moins annuelle ; qu'un mois avant cette régularisation, le bailleur en communique aux locataires le décompte par nature de charges ainsi que, dans les immeubles collectifs, le mode de répartition entre les locataires ; que durant un mois à compter de l'envoi de ce décompte, les pièces justificatives sont tenues à la disposition des locataires ; ..."
nanou- 1 juil. 2013 à 00:28
Attendu que les charges locatives peuvent donner lieu au versement de provisions et doivent, en ce cas, faire l'objet d'une régularisation au moins annuelle ; qu'un mois avant cette régularisation, le bailleur en communique aux locataires le décompte par nature de charges ainsi que, dans les immeubles collectifs, le mode de répartition entre les locataires ; que durant un mois à compter de l'envoi de ce décompte, les pièces justificatives sont tenues à la disposition des locataires ;
maylin27 13620Messages postés mercredi 2 février 2011Date d'inscription ContributeurStatut 24 mars 2015Dernière intervention - 1 juil. 2013 à 05:26
bonjour nanou,
oui et alors ??? quoi de plus dans votre reponse ?
nanou- 8 juil. 2013 à 14:42
salut maylin27,

Je ne comprends pas ta question ?
Réponse
+14
moins plus
Moi aussi , je connais le même problème: non remboursement de la caution et en +, des charges 2 ans après. Je voudrais aussi me défendre contre ces grosses boîtes. Que peut-on engager à leur encontre?

Misstress- 15 avril 2009 à 10:05
bonjour j'ai aujourd'hui le meme souci que vous...j'ai resilier mon bail il ya 3 ans j'occupe un autre logement dans une autre ville, mon ex propriétaire m'envoi ce jour, une regularisation de charge de 2005 2006 est ce légal ???

De plus je n'ai jamais recu de regularisation annuelle...est ce que le propriétaire est dans son droit et dois je faire les frais d'un mauvais gestionnaire ??


par avance merci !!! Cordialement carO
ramonalaplaya- 23 févr. 2013 à 23:01
Rattrapage de régularisation

Il est possible de rattraper une régularisation:

jusqu'à 5 ans pour le bailleur (si le locataire doit de l'argent au bailleur).
jusqu'à 30 ans pour le locataire (si le bailleur doit de l'argent au bailleur).

Source: http://www.logeva.com/regularisation-charges-locatives.html
Réponse
+5
moins plus
Dans le même genre : J'ai quitté mon ancien appartement il y a 2 mois et en recevant mon chèque de caution, je m'aperçois que le montant est déduit de la régul des charges locatives sur 3 ans. Le montant du chèque devient ridicule (1200 euros - 900 euros de charges) = génial ! surtout que l'agence ne m'avait absolument pas prévenu de ce redressement ! et dire que j'ai passé des heures à remettre l'appartement nikel ... Ca calme ...
L'agence a t'elle le droit de faire ça ?
Merci d'avance !

droopy75 2667Messages postés vendredi 13 juin 2008Date d'inscription 27 avril 2010Dernière intervention - 10 juil. 2008 à 17:17
En théorie elle n'a pas le droit de le faire. Mais en pratique elle ne se gène pas.
lydie- 26 déc. 2012 à 17:00
avez-vous fait un état de lieux de sortie, si c'est le cas et que l'appartement à était reconnu nickel, faite une procédure en justice, mais avant tout faite un courrier à cette agence ou propriétaire en A.R pour l'avertir, et conserver bien ce courrier pour le présenté au tribunal pour justifier votre réclamation. Bon courage.
Sylvain 10- 27 févr. 2013 à 23:47
Bonsoir, je vient de recevoir un courier de century 21 que j'ai quitté également il y a 2 mois... Il ce trouve qu'il estime egalment qu'il y a une regularisation a faire sur l'année 2010, 2011, 2012... Hors en 2012 une regularisation de charge avait eu lieu et lors de cette régulation l'agence m'a rendu une certaine somme.... Comment peuvent t-il me redemander un regularisation déjà éffectué? De plus il mon facturé une visite de gaz service, visite de controle de chaudière que j'avais éffectué 4mois et 12 jours avant! es que c'est légal?? En esperant une réponse rapide cordialement !
maylin27 13620Messages postés mercredi 2 février 2011Date d'inscription ContributeurStatut 24 mars 2015Dernière intervention - 28 févr. 2013 à 06:28
Bonjour,
l'agence peut conserver entre 20 et 25 % du montant du DG en prévision des charges restant a courrir jusqu'à la clotrue des compte et vous restituer la différence

Maiintenant, elle vous adresse la regularisation de charges pour ces années ce qui est normal. les décomptes doivent etre fait par année, par poste et indiquer la clé de repartition. les provisions seront déduites et le surplus restitué ou la différence réclamée. l'agence doit tenir a votre disposition TOUS LES JUSTIFICATIFS a votre dispo durant 1 mois pour controle. pour la TEOM c'est la taxe foncière du propriétaire qui doit vous etre présenté. Si vous avez vraiment entre les mains pour 2012 un décompte de charges et que la retenue a été faite, verifier par rapport a la nouvelle. Il se peut que la TEOM ait été oubliée et donc réclamée.
pour l'entretien de la chaudière, orésentez lui la copie de votre attestation d'entretien qui doit etre realisée 1 fois par an. Ne laissez pas les origInaux.
Cordialement
Réponse
+5
moins plus
Bonjour
le propriétaire, s'il ne l'a pas fait, peut régulariser et récupérer les charges auprès du locataire rétroactivement sur 5 années. Le locataire peut également, dans le même délai de prescription, réclamer un trop payé.
http://www.lesiteimmobilier.com/info-logement/charges-locatives.aspx?panel=1-6

Réponse
+4
moins plus
Mais le compte rendu annuel ne doit il pas être fait annuellement comme le dit la loi.
Parce que justement là c'est pour juin 2006 à juillet 2007 il aurait du donc me parvenir en juillet aout 2007, ils ont donc un an de retard non?

jefdenice- 31 août 2010 à 16:01
le temps de collecter toutes les factures, d'arrêter les comptes, d'effectuer les répartitions, qu'il soit transmis au copropriétaire et que celui-ci l'adresse à son locataire... on est déjà en 2008 ;-)
Réponse
+3
moins plus
Je vous fais une réponse en tant que propriétaire, je viens tout juste de recevoir de la part du syndic de l'immeuble la régul des charges pour 2009 !!! Donc de mon côté proprio, je n'ai pas pu prévenir mes locataires avant car je n'avais pas le calcul des charges pour l'année 2009.
Le plus gros soucis pour ma part vient de la gestion faite par les syndic, on est fin 2011 et ils font encore les comptes de 2009 !! N'y aurait-il pas un gros soucis !!!
Ba du coup régul pour mon locataire sur 2009, 2010 et 2011 pour ajuster les charges mais comment aurais-je pu le prévenir avant???
Ça me dérange beaucoup de faire ça à mon locataire sur les 3 années mais je n'ai pas le choix vu que ces charges je les payent au syndic !!!
Je comprends très bien vos situations mais mettez-vous à la place des proprio "honnêtes" (oui je sais il y a bcp de malhonnêtes mais il y en a des bien aussi !!) qui n'ont pas les documents à temps pour faire des regul tous les ans !!!

Moi je propose à mon locataire de payer en plusieurs fois malgré que je paye mon syndic en une seule fois !!

Bonjurka- 13 juil. 2012 à 14:32
Ily a toujours que trop souvent des problèmes avec les syndics.Trainent dans les dossiers par exemple.Alors un retard de montant de charges,c'est très possible.Et ce n'est pas faute des propriétaires.Il y a des propriétaires indélicats commeily en a d'honnêtes.C'est sûr dans votre cas,c'est très correct d'échelonner au locataire,ce qui reste à payer comme charges.Pour information,je suis une locataire.D'exellents rapports cordiaux avec ma propriétaire.Tout est transparence en tant et en heure.Elle s'est toujours montrée comme une propriétaire responsable,ce qui n'est pas le cas de tous.
lydie- 26 déc. 2012 à 17:19
Je loué un appartement de type F4 et mon locataire me versant mensuellement les charges arrivé en fin d'année il ne voulait rien savoir, ne payant aucune charge pour tout régularisé.
Alors le syndic à préféré me vendre mon bien, malgré lui avoir écrit en A.R ne m'a jamais répondu pour trouver un arrangement amiable pour rattraper mon retard du a ce locataire.
Et de plus le tribunal la condamné au dépend, et à la sortie c'est moi qui en est payer tout ses frais, je dois à nouveau repartir en justice pour escroquerie, en me constituant partie civile avec dommage et intérêt.
Réponse
+2
moins plus
bonjours a tous,


je loue, g un peut le meme pobleme g recus le 20 dec 2008 la demande de régulation de charge du 1/01/2007 au 31/12/2007 soit un an apres .

es-ce normal ????

quetard- 20 déc. 2008 à 15:16
oui jusqu'a 5 ans en arrière
djfunhouse- 21 déc. 2008 à 01:25
merci

et quelqu'un aurai un idée du mode de calcul ???

je suis au 4 ème sans assanceur le + cher c le chauffage collectif au fioul
pour l'immeuble le total des charges s'élève a 11280 euo pour l'année 2007, il y a 4 étage et 8 apat.

on me demande 760 euo de + que la provision dèja payer de 960 euo soit 1720 euro total

loyer 555 + 80 de chage pou 60 m

ca fait un peut enome je trouve !!!!!
minimoi- 19 avril 2011 à 08:31
c'est calculé en foction des tantiemes de l'apartement
lydie- 26 déc. 2012 à 17:08
Demander à votre propriétaire, les justificatifs, s'il ne veut pas les fournir demander à la caisse des consignations de bloqué cet argent de charges, pour que votre propriétaire ne se retourne pas contre vous.
Beaucoup de propriétaire profite de certaines situations pour faire payer la totalité des charges locatives-propriétaire et des gens qui ne comprenne rien se font avoir, et le propriétaire ne sort rien de sa poche puisque le locataire lui a tout payer ses charges. Bon courage.
Réponse
+2
moins plus
Bonjour
Les charges doivent être régularisées au moins une fois par an en comparant le total des provisions versées avec les dépenses effectives engagées par le propriétaire pendant l'année : si les provisions sont supérieures aux dépenses réelles, le propriétaire reverse le trop-perçu au locataire ; dans le cas contraire, il demande un complément.

Lorsque, pendant plusieurs années, par oubli, par ignorance, ou parfois même par mauvaise foi, le propriétaire ne procède pas à cette opération, il lui est toutefois reconnu, en vertu de la règle de prescription concernant les actions en paiement des loyers, le droit d'effectuer une régularisation pouvant couvrir une période de 5 années et de réclamer les éventuels arriérés de charges correspondants.

Ce principe s'applique également lors du départ du locataire : pour éviter de telles situations et des retenues importantes lors de la restitution du dépôt de garantie, le locataire doit exiger de son propriétaire des régularisations périodiques pendant le cours du bail.

En charges demandez des justificatifs c'est un compte exact ou aucun bénéfice n'est permis
Pas de justificatif : pas de paiement

ash- 17 sept. 2011 à 16:10
Bonjour,

Qu'est ce qu'il est possible de faire contre la sous estimation volontaire des provisions sur charges de la part d'un bailleur?

Je m'explique :

nous avons habité 1an et demi dans un appartement pour un loyer de 720+40 de charges.
Lors de la signature du bail, j'avais demandé si les 40 euros de charges étaient réalistes et la proprio m'avait répondu vaguement "c'est sensiblement la même chose" c'est a dire 40 par mois et qu'il n'y avait pas de décalage flagrant.
En fin d'année 2009, j'ai demandé au propriétaire de me fournir le décomptes des charges mais rien. En fin d'année 2010, je lui demande la même chose mais rien.
Et nous quittons l'appartement fin mai 2011, toujours rien.

Lorsque que deux mois après je lui demande de nous restituer la caution, elle m'envoie de décompte des charges de 2010 + les appels de fonds du 01/01/2011 au 30/06/2011 et rien pour 2009.
A notre grande surprise, on se rend compte qu'on lui doit presque 3 fois le montant déja versé.
Et je comprend maintenant pourquoi elle ne voulait pas nous fournir le décompte des charges avant...
Franchement, si nous avions su que les charges étaient aussi élevées, nous n'aurions pas loué cet appartement ( surtout que le loyer de celui ci était plus élevé que la moyenne du quartier)
Bref, en me renseignant, je constate que c'est une pratique volontaire de sa part pour garder un montant de loyer attractif et qu'elle a gardé la même provision de charges que l'ancien locataire avant nous et le suivant de maintenant.
Le précédent locataire a du payer plus de la moitié des provisions qu'il avait déjà versé.

Est il possible de faire un recours pour abus de confiance ou abus sur l'estimation des charges locatives? Quel tribunal est compétent dans ce cas?

Je ne supporte pas cette pratique sachant que je sais qu'elle ne déclare pas tous les revenus de ses loyers au fisc, et qu'elle fait ça à tous ses locataires. Pensez vous qu'on aura gain de cause si nous allons au tribunal ?
Faut il que je paye les charges, déduction faite de ma caution? ou attendre qu'elle nous rende la caution pour payer les charges?
marmenard- 17 sept. 2011 à 17:08
Bonjour ash
Je vous ai répondu en immobilier
En plus général : si pas de réponse à un reco AR (et gardez un double ) de réclamation de régulation annuel au propriétaire
Vous avez le droit de l'envoyer s'expliquer au juge de proximité
http://vosdroits.service-public.fr/F1785.xhtml
Julio- 18 oct. 2011 à 14:37
Bonjour,
Comment s'entendent les 5 ans de délai ? Cela fait 15 ans que je suis dans le même appart. Au début le syndic faisait bien la régul tous les ans, puis de plus en plus tard dans l'année suivante, puis au bout de 3 ans... Bref pour le moment j'attends encore le décompte et la régul des charges de 2006 ! Je ne sais même pas si ce devrait être en + ou en - et qu'est-ce qui ce passe si ça devait être moins mais que je n'ai pas pu le savoir avant 5 ans puisque pas de chiffres ?
Réponse
+1
moins plus
Bonjour,
D'ou viens le compte rendu des charges daté du 17 juin 2008 ? Du syndic de l'immeuble ?

yannj- 20 juin 2008 à 18:39
En fait l'immeuble est gérée par une agence immobilière a qui je paie mon loyer.
J'ai reçu le releve des charges et la demande de régul de cette même agence.
droopy75 2667Messages postés vendredi 13 juin 2008Date d'inscription 27 avril 2010Dernière intervention - 20 juin 2008 à 22:11
L'agence immobilière qui loue est le syndic de l'immeuble ?
Réponse
+1
moins plus
Bonjour à tous, et merci pour toutes les informations fort utiles que j'ai pu lire grâce à vous.

Je vous expose mon cas : je suis en location depuis fin 2007 dans un appartement non-meublé dans un immeuble en copropriété (avec un syndic), je connais le nom de mon propriétaire (propriétaire du lot correspondant à mon appartement), et l'appartement est géré par une agence immobilière.

Je viens de recevoir aujourd'hui 26 août 2013 la régularisation des charges depuis le 01/02/2008, jusqu'au 31/01/2013, sur 5 documents distincts couvrant chacun une période d'un an, avec le détail des charges agrafé, et vraisemblablement transmis par le syndic à mon propriétaire.
-> Première question, février 2008 dépasse le délai de 5 ans, quels sont mes droits et que dois-je faire ?

Si je fais la somme de ce qui m'est demandé, je dois environ 1200€, alors que les provisions sur charge que je paye depuis le début (et qui sont largement erronées depuis le début) sont de 180€/an soit 900€ sur la période de 5 ans.
-> Existe-t-il un recours pour prouver que dès le début, mon propriétaire n'a pas fait l'effort de budgétiser les charges prévisionnelles convenablement afin de baisser artificiellement le montant du loyer charges comprises ?

J'ai cru comprendre que le logement étant dans un immeuble en copropriété, j'aurai du recevoir un détail sur comment sont réparties les charges entre les locataires (les millièmes je crois) mais je n'ai rien de la sorte.
De plus, j'aimerai faire valoir mon droit de consultation des pièces justificatives de ces charges.
-> A qui dois-je demande ces documents ? L'Agence Immobilière qui m'a envoyé les documents de régularisation, le propriétaire qui leur en a fait la demande et transmis les pièces, ou le syndic qui a transmis les détails des charges au propriétaire ?

En espérant que certains d'entre vous trouverons le temps de me répondre, d'avance merci :)

Robin.

alicia333 1Messages postés jeudi 10 juillet 2014Date d'inscription 10 juillet 2014Dernière intervention - 10 juil. 2014 à 01:33
Bonjour Robin,

Que s'est-il passé pour toi finalement? Je viens de m'inscrire sur ce forum car j'ai besoin de vos conseils car il vient de m'arriver la même chose qu'à vous tous et je suis désemparée.

Je suis passée par une agence pour louer l' appartement que j'occupe depuis février 2012 et pour lequel je paye une provision de charges de 150€/mois.

N'ayant jamais reçu de régularisation de charges après plus de 2 ans dans cet appart, je commence à trouver cela étrange et sur les conseils d'amis je demande à l'agence dès le début d'année 2014 de me fournir un justificatif pour savoir à quoi correspond les charges de 150€ que je paye chaque mois.

La secrétaire un peu "gênée" me dit que "c'est peut être pas dans mon interet de chercher à savoir". Ils laissent tarder encore plusieurs mois sans rien m'envoyer malgres mes relances (orales) pour finalement m'envoyer en juin 2014 une régule de charges de 1500€ pour la seule année 2012 en m'avertissant par la même occasion qu'à partir du mois suivant les charges passeront de 150€ à 270€/ mois!!!

Etant actuellement dans une situation très précaire, je pose quelques jours plus tard mon préavis pour quitter ce logement ( j'ai le droit à 1 mois de préavis car je suis au RSA).

C'est alors que l'agence m'envoie par la suite la régule de charges pour l'année 2013 ainsi que celle de la moitié 2014

-Ils me réclament ainsi :

- 1500€ pour 2012
- 1300€ pour 2013
- 700€ pour la moitié de l'année 2014
SOIT PRES DE 3500€!

Je comprends alors que l'agence m'a trompée depuis le départ sur le montant des charges lors de la signature de mon bail : Le montant réel des charges n'était pas de 150€/mois comme indiquées dans le bail mais environ 270€/ mois, ce qui fait une différence énorme!
Maintenant ils me demandent de régler rétroactivement la différence, soit 120€ x 30 mois!

Comment faire pour se battre contre ces pratiques malhonnêtes?
Ai-je des chances de gagner si je vais au tribunal et que je les attaque pour "tromperie"?
Si je perd, peuvent-ils me réclamer des dommages et intérêts?

Ca m'aiderait beaucoup si vous pouviez me donner vos conseils ou vos témoignages sur la procédure que vous avez suivi, je vous en serais vraiment reconnaissante.
Réponse
+0
moins plus
oui c'est apparement le cas

droopy75 2667Messages postés vendredi 13 juin 2008Date d'inscription 27 avril 2010Dernière intervention - 21 juin 2008 à 10:48
Donc ils ont du faire l'arrêté des comptes annuels et faire la régularisation des charges.
Les charges locatives sont à votre charge. Donc il faut les payer. Maintenant, vous pouvez toujours payer en 2 fois en expliquant que ce n'était pas prévu dans votre budget.
Réponse
+0
moins plus
Bonjour a tous !!

Une petite question... Est ce que mon propriétaire a le droit de me reclamer la regularisation de charges en sachant que mon bail c'est terminé il y a 3 ans, que j'ai recu le solde de mon compte il ya 3 ans et que j'étais censé ne plus rien devoir !!

De plus Mon propriétaire ne m'a jamais envoyé la regularisation de charges annuelle... Pourquoi me pond t il donc cette regularisation 3 ans apres ???

Est ce légal?? dois je payer cette somme et faire les frais d'un mauvais gestionnaire ???

vinc6293- 23 oct. 2011 à 11:32
ok pour l'année en cour.. nous somme le 23 oct 2011, au bout de 11 moi de calcul avec son boulier , mon syndique viens de m'envoyai la régule des charges de 2010.
c'est abusé surtout que je suis partie en avril, 4 moi de calcul c'est plus que suffisant. heureusement que mon salaire ne met pas 11 mois a être calculé.
MadMartyGagne- 26 oct. 2011 à 23:12
j'aime beaucoup le coup du salaire ;-)
MadMartyGagne- 26 oct. 2011 à 23:36
Pour ma part, entrée fin octobre 2008 et sortie du logement octobre 2011.
Solde des charges année 2008 reçu 1 an après (en octobre 2009) pour ce qui est des années 2009 et 2010 j'ai eu le solde le mois dernier avec mon dépôt de garantie.
Je me dis que le solde 2011 devrait tomber en octobre 2012, j'ai fait une croix sur le calendrier, pour réclamer un justificatif si rien dans la boite l'an prochain. Ils me donnent de l'argent à chaque fois pour l'instant...
MadMartyGagne- 26 oct. 2011 à 23:50
intéressant : http://www.lesiteimmobilier.com/info-logement/charges-locatives.aspx?panel=1-6
korentine 38Messages postés dimanche 2 novembre 2008Date d'inscription 31 janvier 2015Dernière intervention - 10 nov. 2011 à 12:32
Comme beaucoup je ne comprends pas la raison des demandes de charges qui arrivent des années après la consommation.
Ma mère est bâilleuse, il ne lui faut pas 1 an pour envoyer la régularisation des charges ! Même en cas de changement de locataires !
De même, il ne faut pas un an au syndic pour faire un calcul de niveau CM2 !

Même en cas de départ du locataire, la plus part des charges peuvent être évaluées :
la consommation d'eau froide par exemple. Il suffit de relever le compteur, de regarder combien en moyenne a couté le m3 d'eau l'année d'avant et de faire payer au locataire sortant son surplus.
Si il faut lui rendre de l'argent, il suffit d'attendre la fin de l'année et le relevé des charges annuelles pour être sûr et éviter de rendre de l'argent pour en récupérer un petit bout derrière.
Les frais de nettoyage des parties communes sont également facilement calculables :
Ce sont des contrats d'au moins 1 an. Le contrat avec son prix sont signés avant l'exécution du nettoyage. (contrat signé en janvier 2010, nettoyage de janvier 2010 à fin décembre 2010).
C'est donc ça aussi facilement calculable. D'autant plus que le choix de l'organisme qui s'occupe du nettoyage des parties communes est faite au cours de l'assemblée générale à laquelle doit normalement participer le propriétaire.

Le plus dur à calculer ce sont les charges pour chauffage commun sans compteur individuel. Mais là encore, il ne faut pas un an au fournisseur d'énergie pour t'envoyer la facture, et le syndic ne te fait pas crédit pendant un an non plus !

Bref certains propriétaires abusent un brin.... De même que certains syndic.

Un ami bailleur m'a expliqué comment lui il procédait :
Au départ du locataire, il relève les compteurs et fait le calcul des charges réelles que devrait avoir le locataire : prix de la consommation d'eau et de chauffage.
Il fait ensuite la soustraction : Dû - payé par le locataire.
Il fait signer un document au locataire où tout les montants et le calcul est décrit, ainsi que ce calcul est provisoire et que le montant pourra évoluer à la réception du décompte des charges annuelles envoyé par le syndic à telle date. Il signe également ce document.
Ensuite si le locataire lui doit de l'argent, il le fait payer : ce solde là est comme cela résolu. Le locataire n'aura normalement plus de grosses sommes à sortir des mois après son départ du logement.
Si le locataire a versé plus de charges que sa consommation, c'est noté sur le papier. La somme lui sera rendu après vérification sur le décompte annuelle des charges envoyé par le syndic.

De ce qu'il m'a dit, dans le cas du locataire devant payer un surplus, il doit rarement rembourser de l'argent après coup. Et si le locataire doit encore quelque chose, la somme est modeste.
Dans l'autre cas, l'argent qu'il envoie au locataire est proche de la somme qu'il a indiqué.
Il m'a expliqué que en moyenne faire le calcul préliminaire, ça lui prend 2h maximum.

Mais bon voilà faut prendre le temps de le faire !
Réponse
+0
moins plus
Réponse
+0
moins plus
Bonjour,

Je suis a peu près dans le mm cas que vous tous.
J'aimerai seulement ajouter a vos commentaires que LE PROPRIÉTAIRE EST DANS L OBLIGATION DE JUSTIFIER LA RÉGULARISATION DE CHARGES...

Ça peut éviter une somme totalement abusive si comme moi le propriétaire n'a pas eu la "présence d'esprit" d'envoyer les documents qui vont avec.

MadMartyGagne- 26 oct. 2011 à 23:45
...moi ce qui m'amuse le plus c'est de voir le décompte des factures (entendre les dépenses justifiant la provision de charges) je me dis que les proprios pourraient ajouter n'importe quoi sans être inquiétés, ils ne montrent que les "lignes" sur une feuille blanche mais il n'y a pas les doubles des factures justement.
MadMartyGagne- 26 oct. 2011 à 23:47
... j'imagine qu'on ne demande de réel justif qu'en cas de forte "déception financière"
korentine 38Messages postés dimanche 2 novembre 2008Date d'inscription 31 janvier 2015Dernière intervention - 10 nov. 2011 à 12:35
Perso je demande le double des factures à chaque fois.

Ca évite tout litige comme ça.
silva- 29 nov. 2011 à 21:21
bonjour a tous ils faudra pas faire confiance a tous j'eu le meme souci quand je quitte la maison le proprio me dis que je lhe deve mas quando je les reclame toutes les factures bah oui je les devé mas j'éatais verifié des factures e domage pour ela c'etais des faux bah la c'éte ella que me devait plus de 400 euros faites le tout pour etre sur.ills faux pas vous faire marche sur les pies
Réponse
+0
moins plus
Bonjour , alors est ce normal quand nous sommes plusieurs locataires environ une dizaine pour le meme proprio et nous réglons tous a la meme agence que la régularisations de charges de 2009 et 2010 soit présente sur ma quittance et pas celle de certains voisins? quand j'appelle ce fameux sYndic elle me sort c'est normal madame ce sera chacun votre tour???? Je lui ai demandé si elle se foutait pas de moi quand on fait une régularisation on la fait pour tout le monde en meme temps non? MERCI DE VOS REPONSES

Réponse
+0
moins plus
Je suis sorti de mon ancien logement en avril 2012 (entrée en avril 2009). J'ai relancé à la mi juin l'agence qui gérait l'appartement pour connaitre la date de remboursement de mon chèque de caution et on m'a assuré que mon chèque moins les taxes d'ordures me serait envoyé les jours suivants. Je reçois un courrier sans AR me demandant de régulariser les charges 2010 et 2011 : 1347€ de charges à régulariser moins 650 de cautions, soit 697 euros de charges à payer. Bien sûr, les justificatifs sont livrés. Un justificatif des charges a été édité en juin 2011 et l'agence n'a pas eu la présence d'esprit de me demander de régulariser à cette époque.
Je voudrai savoir si je suis en droit de refuser de payer cette régularisation si ce courrier a été envoyé sans AR. De plus, par de justificatif pour l'année 2009 !!!!!!.
Merci !

maylin27 13620Messages postés mercredi 2 février 2011Date d'inscription ContributeurStatut 24 mars 2015Dernière intervention - 18 juil. 2012 à 21:53
Bonjour,
si le bailleur a "oublié" de faire les régularisations de charges, il peut le faire et revenir sur les 5 années antérieures. Donc si il doit tenir a votre dispositions les justificatfs de charges 2010, 2011 et pour 2012 il peut conserver 20 % du DG dans l'attente de la cloture des comptes. le montant de cette année sera calculé au prorata bien sur.
Cordialement
Kakashi- 18 juil. 2012 à 22:23
Merci pour votre rapide réponse.
Les charges, sans l'eau (qui sont comptées dans mes charges) correspondent à 124 euros par mois (par rapport au résultat comptable de 2010 mais aussi 2011 donc j'imagine que 2009 ce fut la même chose), n'est ce pas une tromperie évidente de la part de l'agence ? Est qu'en est il de l'AC + les charges de 2009 ?
Merci
maylin27 13620Messages postés mercredi 2 février 2011Date d'inscription ContributeurStatut 24 mars 2015Dernière intervention - 19 juil. 2012 à 05:55
Bonjour,
Est qu'en est il de l'AC + les charges de 2009 ?
Je suis mal revéilée... Que veut dire AC ???
quel est la date de prise d'effet de votre bail ??? et la fin de votre préavis ??
Kakashi- 19 juil. 2012 à 10:39
En fait je me suis trompé, au lieu de AC, il fallait lire l'AR (Accusé Réception). La date de prise d'effet du bail est le 1er avril 2009, et la date de fin d'effet est le 24 avril 2012.
Merci
Réponse
+0
moins plus
Bonjour,

Un récent arrêt de la cour-de-cassation énonce : "la réclamation présentée sur une période écoulée de cinq ans de plus du triple de la somme provisionnée, si elle était juridiquement recevable et exacte dans son calcul était, dans ce cas, déloyale et brutale et constitutive d'une faute dans l'exécution du contrat et en déduire que M. X... avait, par son comportement, engagé sa responsabilité envers la locataire et sa caution solidaire pour le dommage occasionné"

Vous devez donc pouvoir obtenir des dommages-intérêts du montant de la régularisation réclamée tardivement.

Yves GRAUR - Avocat

maylin27 13620Messages postés mercredi 2 février 2011Date d'inscription ContributeurStatut 24 mars 2015Dernière intervention - 17 sept. 2012 à 18:34
Bonjour,
merci de nous communiquer le numéro de l'arret ainsi que la cour de cassation qui l'a rendu.
Cordialement
maylin27 13620Messages postés mercredi 2 février 2011Date d'inscription ContributeurStatut 24 mars 2015Dernière intervention - 28 févr. 2014 à 03:11
plus d'un an après, il est temps de réagir non ???? Et cette jurisprudence a été entièrement communiqué ci dessous.....Un peu tard pour vos "remarques' non ????
sylviek- 3 juil. 2014 à 15:29
Bonjour..
Voila, j'etais locataire d'un appartement hlm que j'ai quitté officiellement le 22 avril 2009.
Et Je recois hier soit le 2 juillet 2014, plus de cinq ans ares un avis d'echeance avec "regul charges " ?ans aucun justificatif quelconque.
Est-ce legal ? Comment s'entendent ces cinq annees ? Je tombe des nues. Je les air appelés pour avoir des explications et on m'a dit qu'on va me rappeler.
Alors, d'ici là, Je tene de comprendre et veux savoir quoi leur repondre.
Merci pour votre aide precieuse.
Cordialement
Valenchantée 9805Messages postés samedi 8 octobre 2011Date d'inscription ContributeurStatut 24 mars 2015Dernière intervention - 3 juil. 2014 à 18:03
Bonjour Sylvie,

Il vaudrait mieux poster votre propre sujet.

Pour répondre à votre question : il est trop tard pour vous demander quoi que ce soit et, en plus, vous n'avez pas à payer quoi que ce soit si ce n'est pas justifié par un décompte de charge, un devis ou une facture.

Cdlt
Réponse
+0
moins plus
Bonjour,
Je fais un copier-coller de l'arrêt :

Cour de cassation

Chambre civile 3

Audience publique du 21 mars 2012

N° de pourvoi: 11-14174

Publié au bulletin

Rejet

M. Terrier, président

Mme Monge, conseiller apporteur

M. Bruntz, avocat général

SCP Boré et Salve de Bruneton, SCP Delaporte, Briard et Trichet, avocat(s)



REPUBLIQUE FRANCAISE

AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

LA COUR DE CASSATION, TROISIÈME CHAMBRE CIVILE, a rendu l'arrêt suivant :


Sur le moyen unique :


Attendu selon l'arrêt attaqué (Rouen, 6 janvier 2011), que, le 27 février 2002, les époux X..., propriétaires d'un appartement, l'ont donné à bail à Mme Y..., M. Z... se portant caution solidaire des engagements de la locataire ; que le 5 mai 2009, le bailleur a demandé à la preneuse paiement d'une somme au titre de la régularisation des charges dues au titre des cinq années écoulées, puis, un commandement de payer délivré le 17 juin 2009 étant demeuré infructueux, l'a assignée, ainsi que la caution, en paiement d'une somme de 9 326,47 euros ; que Mme Y... est décédée en cours d'instance ; que M. Z... a reconventionnellement sollicité l'allocation d'une somme de 10 000 euros à titre de dommages-intérêts ;


Attendu que M. X... fait grief à l'arrêt d'accueillir cette demande reconventionnelle alors, selon le moyen :


1°/ que la circonstance que le montant des charges locatives finalement dues par le bailleur soit trois fois plus élevé que celui de la provision pour charge conventionnellement stipulée ne suffit pas à caractériser la mauvaise foi du bailleur dans l'exécution du contrat ; qu'en jugeant, en l'espèce, que le seul fait de réclamer "une provision sur charges d'un montant mensuel de 77 euros lors de la conclusion du bail et pendant les sept années qui ont suivi pour, en définitive, réclamer plus du triple de la somme provisionnée à l'issue de ce délai, (serait) constitutif d'une faute dans l'exécution du contrat", la cour d'appel a violé l'article 1134, alinéa 3, du code civil ;


2°/ que la circonstance qu'un bailleur ait tardé à solliciter de son locataire le paiement des charges locatives et n'ait pas procédé à une régularisation annuelle de ces charges ne suffit pas à caractériser sa mauvaise foi dans l'exécution du contrat ; qu'en déduisant la mauvaise foi du bailleur du délai dans lequel il avait sollicité de sa locataire, le montant total des charges locatives dues par cette dernière, la cour d'appel a violé l'article 1134, alinéa 3, du code civil ;


3°/ qu'en toute hypothèse, si la règle selon laquelle les conventions doivent être exécutées de bonne foi permet au juge de sanctionner l'usage déloyal d'une prérogative contractuelle, elle ne l'autorise pas à porter atteinte à la substance même des droits et obligations légalement convenus entre les parties ; qu'en fixant le préjudice causé par la locataire et la caution, du fait du retard apporté par le bailleur, à leur adresser un décompte de charge, à une somme équivalente aux sommes dues en application du contrat, la cour d'appel en a paralysé la mise en oeuvre, violant ainsi l'article 1134 du code civil ;


4°/ qu'en toute hypothèse, les dommages-intérêts alloués à une victime doivent réparer le préjudice subi sans qu'il en résulte pour elle une perte ou un bénéfice ; qu'en se bornant à allouer à M. Z... la somme de 10 000 euros tendant notamment à la réparation du préjudice résultant du retard apporté par le bailleur à solliciter le paiement des charges, sans justifier l'existence d'un préjudice distinct des conséquences de l'exécution de l'obligation dont la locataire ne pouvait être libérée, la cour d'appel a privé sa décision de base légale au regard de l'article 1147 du code civil ;


Mais attendu, d'une part, qu'ayant constaté que par courrier adressé au bailleur le 30 novembre 2003, la locataire, par l'intermédiaire de sa fille et de son gendre, les époux Z..., s'était inquiétée de n'avoir reçu aucun état des charges et donc aucun récapitulatif débiteur ou créditeur de sa situation, que le 7 février 2004, Mme Z... avait sollicité encore du bailleur la régularisation des charges locatives de sa mère, qu'aucune réponse n'avait été donnée à ces deux lettres, que le 10 septembre 2008, M. X... avait adressé à sa locataire une demande de régularisation du loyer depuis l'année 2003 et réclamé un rappel d'indexation, notant que la provision sur charges était maintenue au montant initial et que le 5 mai 2009, M. X... avait réclamé pour la première fois une somme au titre de la régularisation des charges, sans aucune explication, la cour d'appel a pu retenir, en l'état de l'obligation légale d'une régularisation annuelle des charges pesant sur le bailleur, que la réclamation présentée sur une période écoulée de cinq ans de plus du triple de la somme provisionnée, si elle était juridiquement recevable et exacte dans son calcul était, dans ce cas, déloyale et brutale et constitutive d'une faute dans l'exécution du contrat et en déduire que M. X... avait, par son comportement, engagé sa responsabilité envers la locataire et sa caution solidaire pour le dommage occasionné ;


Attendu, d'autre part, qu'ayant constaté, par des motifs non critiqués, que l'immeuble loué comprenait une cave qui n'avait jamais été mise à la disposition de la locataire, laquelle avait dû utiliser le garage des époux Z... pour entreposer le surplus de ses affaires et retenu qu'il en était résulté un préjudice pour la locataire et ses enfants, la cour d'appel qui, condamnant M. Z... au paiement des charges réclamées à la locataire n'a pas porté atteinte à la substance des droits et obligations légalement convenus entre les parties, a souverainement apprécié le montant total des différents chefs de préjudice de M. Z..., sans être tenue d'en préciser les éléments ;


D'où il suit que le moyen n'est pas fondé ;


PAR CES MOTIFS :


REJETTE le pourvoi ;


Condamne M. X... aux dépens ;


Vu l'article 700 du code de procédure civile, condamne M. X... à payer à M. Z... la somme de 2 500 euros ; rejette la demande de M. X... ;


Ainsi fait et jugé par la Cour de cassation, troisième chambre civile, et prononcé par le président en son audience publique du vingt et un mars deux mille douze.


MOYEN ANNEXE au présent arrêt


Moyen produit par la SCP Boré et Salve de Bruneton, avocat aux Conseils pour M. X...


Il est fait grief à l'arrêt attaqué d'AVOIR condamné Monsieur Michel X... à payer à Monsieur Yves Z... la somme de 10.000 euros à titre de dommages-intérêts, et compte tenu de la condamnation de Monsieur Z... à payer à Monsieur X... la somme de 9.470,45 euros, d'AVOIR ordonné la compensation entre les sommes mises à la charge des parties et en conséquence, d'AVOIR condamné Monsieur X... à payer à Monsieur Z... la somme de 529,55 euros ;


AUX MOTIFS QU'« il apparaît des pièces versées par l'intimé que par courrier adressé au bailleur le 30 novembre 2003, la locataire, par l'intermédiaire de sa fille et son gendre, Monsieur et Madame Z...-Y..., qui géraient ses « affaires » s'inquiétait de n'avoir reçu aucun état de charges et donc aucun récapitulatif débiteur ou créditeur de sa situation ; que le 7 février 2004, Madame Z...-Y... sollicitait encore du bailleur la régularisation des charges locatives après une occupation de sa mère de presque deux ans ; qu'aucune réponse n'était donnée à ces deux lettres ; que le 10 février 2008, Monsieur X... adressait à sa locataire une demande de régularisation du loyer depuis l'année 2003 et réclamait la somme de 4.587,30 euros au titre du rappel de cette indexation, notant que la provision sur charges était maintenue à 77 euros ; que Monsieur et Madame Z...-Y... s'opposaient au calcul opéré de la révision du loyer et le bailleur convenait de son erreur et ramenait sa réclamation à la somme totale de euros ; que cette somme était alors payée par la locataire ; que le 5 mai 2009, Monsieur X... réclamait pour la première fois à la locataire, au titre de la régularisation des charges depuis le 1er avril 2004 jusqu'à ce jour, la somme de 6.860,30 euros ; que devant l'absence de réponse à sa réclamation, il faisait délivrer le 17 juin 2009 un commandement de payer cette somme resté infructueux ; qu'il convient de relever que cette demande a donc été présentée, sans aucune explication de la part du bailleur, plus de 7 ans après la conclusion du contrat de location ; que le 30 septembre 2009, Madame Y... libérait les lieux puis décédait quelques semaines plus tard à l'âge de 94 ans ; qu'un procès-verbal de constat d'état des lieux de sortie était dressé contradictoirement par un huissier de justice : que le bailleur a alors réactualisé sa demande au jour du départ de la locataire des lieux et réclame le paiement de la somme de 9.326,47 euros ; qu'il demande aussi la moitié du coût du procès-verbal de constat de sortie, soit la somme de 143,98 euros ; qu'il résulte de cet historique des faits que la locataire, loin de se refuser à payer les charges réellement dues pour cette location, s'était justement inquiétée du calcul des charges et avait réclamé au bailleur de lui faire parvenir le décompte des charges exactes dues l'année suivant sa location puis l'année d'après ; que devant le silence du bailleur et alors qu'il mentionnait encore en septembre 2008 que la provision mensuelle pour charges était toujours de euros, elle a mensuellement acquitté cette somme ; que la réclamation présentée en mai 2009 sur une période écoulée de 5 ans, si elle est juridiquement recevable et exacte dans son calcul est, dans ce cas, parfaitement déloyale et brutale ; qu'en effet, en présentant une provision sur charge d'un montant mensuel de 77 euros lors de la conclusion du bail et pendant les 7 années qui ont suivi pour, en définitive, réclamer plus du triple de la somme provisionnée à l'issue de ce délai, est constitutif d'une faute dans l'exécution du contrat ; qu'ainsi c'est à juste titre que le premier juge a, d'une part, retenu que Monsieur Z... était, en sa qualité de caution solidaire de la locataire décédée, redevable du paiement des sommes de 9.326,47 euros + 143,98 euros soit 9.470,45 euros et il convient de constater que Monsieur X... a engagé sa responsabilité envers la locataire et donc sa caution solidaire, ayant par son comportement, occasionné un dommage à son co-contractant ; qu'enfin il apparaît que l'immeuble loué comprenait dans son descriptif l'existence d'une cave ; que celle-ci n'a jamais été mise à la disposition de la locataire, des scellés ayant été apposés par la justice avant son entrée dans les lieux ; que Monsieur et Madame Z...-Y... ont, à plusieurs reprises, suivant les lettres versées aux débats, réclamé la délivrance de cet accessoire à l'occupation de l'appartement loué ; que le bailleur, malgré ses affirmations de diligence, n'a pas réussi à remplir son obligation ; qu'il en est résulté un préjudice d'occupation pour la locataire et ses enfants, la première ayant dû utiliser leur garage pour entreposer le surplus de ses affaires n'entrant pas dans l'immeuble loué ; qu'il convient en conséquence de condamner Monsieur Z... à payer à Monsieur X... la somme de 9.470,45 euros au titre des sommes dues au titre de la location du 27 février 2002, il convient de condamner Monsieur X... à payer à Monsieur Z... la somme de 10.000 euros à titre de dommages et intérêts pour le préjudice qu'il a subi et d'ordonner la compensation entre les deux condamnations ; qu'il en résulte que Monsieur X... est finalement condamné à payer à Monsieur Z... la somme de 529,55 euros » (arrêt p.5, dernier alinéa à p. 7, al. 2) ;


1°) ALORS QUE la circonstance que le montant des charges locatives finalement dues par le bailleur soit trois fois plus élevé que celui de la provision pour charge conventionnellement stipulée ne suffit pas à caractériser la mauvaise foi du bailleur dans l'exécution du contrat ; qu'en jugeant, en l'espèce, que le seul fait de réclamer « une provision sur charge d'un montant mensuel de 77 euros lors de la conclusion du bail et pendant les 7 années qui ont suivi pour, en définitive, réclamer plus du triple de la somme provisionnée à l'issue de ce délai, serait constitutif d'une faute dans l'exécution du contrat » (arrêt p. 6, dernier alinéa), la Cour d'appel a violé l'article 1134, alinéa 3 du Code civil ;


2°) ALORS QUE la circonstance qu'un bailleur ait tardé à solliciter de son locataire le paiement des charges locatives et n'ait pas procédé à une régularisation annuelle de ces charges ne suffit pas à caractériser sa mauvaise foi dans l'exécution du contrat ; qu'en déduisant la mauvaise foi du bailleur du délai dans lequel il avait sollicité de sa locataire, le montant total des charges locatives dues par cette dernière, la Cour d'appel a violé l'article 1134, alinéa 3 du Code civil ;


3°) ALORS QUE, en toute hypothèse, si la règle selon laquelle les conventions doivent être exécutées de bonne foi permet au juge de sanctionner l'usage déloyal d'une prérogative contractuelle, elle ne l'autorise pas à porter atteinte à la substance même des droits et obligations légalement convenus entre les parties ; qu'en fixant le préjudice causé par la locataire et la caution, du fait du retard apporté par le bailleur, à leur adresser un décompte de charge, à une somme équivalente aux sommes dues en application du contrat, la Cour d'appel en a paralysé la mise en oeuvre, violant ainsi l'article 1134 du Code civil ;


4°) ALORS QUE, en toute hypothèse, les dommages et intérêts alloués à une victime doivent réparer le préjudice subi sans qu'il en résulte pour elle une perte ou un bénéfice ; qu'en se bornant à allouer à Monsieur Z... la somme de 10.000 euros tendant notamment à la réparation du préjudice résultant du retard apporté par le bailleur à solliciter le paiement des charges, sans justifier l'existence d'un préjudice distinct des conséquences de l'exécution de l'obligation dont la locataire ne pouvait être libérée, la Cour d'appel a privé sa décision de base légale au regard de l'article 1147 du Code civil.


Publication :


Décision attaquée : Cour d'appel de Rouen du 6 janvier 2011


Titrages et résumés : BAIL D'HABITATION - Bail soumis à la loi du 6 juillet 1989 - Prix - Prestations, taxes et fournitures - Charges récupérables - Réclamation tardive dépassant la somme provisionnée - Portée

Ayant constaté que le locataire, à plusieurs reprises, s'était inquiété du calcul des charges et en avait réclamé, en vain, le décompte exact, le bailleur ayant mentionné, à l'occasion d'un rappel d'indexation, que le montant de la provision sur charges était maintenu, la cour d'appel a pu retenir, en l'état de l'obligation légale d'une régularisation annuelle des charges pesant sur le bailleur, que la réclamation présentée par le bailleur sur une période écoulée de 5 ans, de plus du triple de la somme provisionnée, si elle était juridiquement recevable et exacte dans son calcul, était dans ce cas, déloyale et brutale et constitutive d'une faute dans l'exécution du contrat engageant la responsabilité du bailleur à l'égard du preneur et de sa caution solidaire pour le dommage occasionné




Textes appliqués :
* article 1134 du code civil



J'espère que cela pourra vous aider.

Yves GRAUR
Avocat au barreau de Paris

maylin27 13620Messages postés mercredi 2 février 2011Date d'inscription ContributeurStatut 24 mars 2015Dernière intervention - 17 sept. 2012 à 19:16
merci
cordialement
Ce document intitulé « Régularisation charges locatives 2 ans apres » issu de Droit-Finances (droit-finances.commentcamarche.net) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Dossier à la une